Club de la semaine

Show-ust_jc_de_trilport
21.02.13

UST Judo Club de Trilport (Seine-et-Marne)

« Handis et valides, nous saluons sur le même tatami »

138 licenciés pour 4 845 habitants – Président : Martial Depagne – Professeurs : Odile Froment et Nadir Beztout – Budget : 20 000 euros.

« Monte sur le tapis Michel, quitte ce fauteuil le temps d’un randori au sol », la voix de Daniel Schneider, ancien professeur de judo à Trilport, fait encore écho dans la tête de Michel Boudon, 48 ans. « C’est impossible », lui avait rétorqué Michel, amputé des deux jambes à la suite d’un accident de moto en 1985. Et pourtant… En 2008, Michel Boudon devient le premier judoka handicapé à obtenir la ceinture noire. Un objectif atteint avec l’entière mobilisation du club de Trilport. À commencer par l’entraîneur, Nadir Beztout, qui a su adapter chaque technique au handicap de Michel, tout en gardant la sincérité du mouvement d’origine. « En ne-waza, je retrouvais des sensations. Je maîtrise bien les clés de bras », raconte Michel. Pour le Président du club de Trilport, Martial Depagne, « l’important est de valoriser les différences, physiques ou mentales, de chaque judoka pour développer un judo de qualité ». 
Ainsi, dans le dojo du gymnase de la Noyerie, handis et valides « ont des entraînements communs. On transpire ensembles », rigole Michel. Et ensemble, ils se sont mobilisés le 8 mai, pour la 10ème édition de l’événement trilportais : le Judo, Handi/Valide. Une journée dédiée au partage des différences dans la vie sportive, avec la participation notamment de Larbi Benboudaoud, entraîneur de l’équipe de France féminine de judo et parrain de l’équipe de France de judo paralympique. Parmi les 160 judokas présents ce-jour : la jeune Sophia, qui souhaite pratiquer le judo malgré son amputation des deux bras. « Il ne faut pas être réticent au handicap. Sophia va apprendre à chuter autrement, à utiliser ses jambes comme arme d’attaque et de défense », explique Michel Boudon, qui a reçu la reconnaissance de la Fédération pour son investissement dans le handi judo avec le club de Trilport. Autre réussite du club : le 2 juin dernier, Mickael, jeune judoka handicapé, a obtenu son Nage No kata avec les félicitations du jury. Beverley, quant à elle, passera ses katas en octobre. 
Des nouvelles performances qui permettent au Président de conclure : « Handis ou valides, nous avons les mêmes objectifs que les autres clubs ».
Pour plus d’information, rendez-vous sur le site ustjudo.fr

S.Su.

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-flyer
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei