Club de la semaine

Show-judo_club_saitn_thibaut_les_vignes
20.02.13

Judo Club Saint-Thibault-des-Vignes (Seine et Marne)

Laurent Burin, l’artisan du judo théobaldien

250 licenciés pour 6 400 habitants – Président : Thierry Masson – Professeur : Laurent Burin – Budget : 60 000 euros. 

Saint-Thibault-des-Vignes tient son nom d’un ermite briard du XIe siècle, vivant dans la solitude et le pèlerinage. Son club de judo, fondé en 1986, fut également l’œuvre d’un homme, Laurent Burin, ancien soldat du bataillon de Joinville. Et comme le religieux plus de 900 ans avant lui, ce Normand d’origine a opté pour une aventure en solitaire. À ce jour, Laurent Burin est le seul et unique professeur de l’histoire du club. 

« Au départ, il n’y avait qu’un club de foot à Saint-Thibault, se rappelle Laurent Burin. Pour compléter mes revenus, le club de Lagny, auquel j’appartenais, m’a proposé de mettre sur pied une section judo. Nous avons donc commencé sous le préau du collège, avec quinze gamins sur le tapis. Il fallait monter et démonter le tatami à chaque entraînement. Avec le recul, je suis plutôt fier du résultat. Nous avons réussi à recréer une ambiance familiale, conviviale, à l’image d’un club provincial. C’est quelque chose qui nous correspond. » 

Car l’emploi de la première personne du pluriel lui tient à cœur. Au fil des années, il a su s’entourer de personnes bénévoles et compétentes pour pérenniser la vie du club. Thierry Masson fait partie de celles-là. D’abord simple compétiteur, il a rejoint l’équipe dirigeante pour suppléer « l’âme du club », surnom qu’il donne à son professeur. « Il y a douze ans, le club a failli péricliter, raconte Thierry Masson. À 20 ans à peine, Romuald N’Guyen, première ceinture noire formée au club, décide alors de relancer la machine, avec l’aide de quelques adultes. » Dès lors, le club a pris son envol. Installation dans un dojo avec 200m2 de tatamis, organisation de tournois désormais réputés, galas, … 

La recette ayant fait ses preuves, la politique du club préconise alors un bureau présidé par un jeune du cru et motivé. Alexandre Sar, âgé de 19 ans, hérite de la place laissée vacante par Romuald N’Guyen. Mais ses études le conduisent à quitter la Seine-et-Marne pour les États-Unis. Faute de successeur, c’est à Thierry Masson qu’il incombe de reprendre le flambeau en 2006. « Ce n’est que temporaire, précise-t-il, car on attend toujours un jeune qui souhaite s’impliquer activement pour le club. Chaque année, la totalité du comité directeur démissionne pour permettre à tous de s’investir à court terme. » 

Laurent Burin, ainsi déchargé de toute tâche administrative, savoure. « Chacun est à sa place et c’est vraiment le mieux. Je suis très reconnaissant vis-à-vis du bureau, trop souvent dans l’ombre malheureusement au niveau fédéral. Ce sont des gens qui donnent beaucoup de leur temps pour les autres. » En dehors mais aussi sur le tapis, où « ils amènent tout leur savoir-faire, en inculquant les bonnes valeurs aux plus jeunes. » Nombre d’entre eux représenteront d’ailleurs le club lors des championnats d’Europe vétérans qui se dérouleront en juin prochain à Paris. Pour continuer d’écrire la belle histoire commencée par Laurent Burin.

Le site du club ici.

A.F.

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-flyer
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei