15:57 09 jul

World Judo Academy - Saison I, épisode 6 - L'intégrale

Tournées de juin et vapeurs de juillet

Dans le prolongement de L’Esprit du judo n°51 actuellement en kiosque, retrouvez ici la suite du journal de bord de la Judo Académie nouvelle génération.

De championnats en stages et de tournois en examens scolaires ou universitaires, les deux mois écoulés ont été copieux pour nos onze candidats. A l’heure de dresser le couvert pour le banquet de Chelyabinsk, lesquels d'entre eux se montreront les plus affamés ? Certains ont-ils eu les yeux plus gros que les mondes ? Si vous avez manqué les épisodes précédents (voir EDJ46 à EDJ50 et ici), l'équipée comprend Amandine Buchard (France, -48 kg), Hedvig Karakas (Hongrie, -57 kg), Yarden Gerbi (Israël, -63 kg), Kayla Harrison (-78 kg) et Idalys Ortiz (Cuba, +78 kg) pour les filles. Yakub Shamilov (Russie, -66 kg), Gideon "Jacques" Van Zyl (Afrique du Sud, -73 kg), Antoine Valois-Fortier (Canada, -81 kg), Tiago Camilo (Brésil, -90 kg), Toma Nikiforov (Belgique, -100 kg) et Islam El Shehaby (Egypte, +100 kg) pour les garçons. 
Saison I, épisode 6, attitude... Ré !

 


Un début de saison plus poussif qu'en 2013 pour Yarden Gerbi. Mais la championne du monde connaît le chemin ©DR/L'Esprit du judo

Dimanche 1er juin. Un champion descend, un autre remonte. A quelques mois de ses 35 ans, le Russe Alexander Mikhailyn tire sa révérence au moment précis où Teddy Riner, son cadet de dix ans et l’unique objet de ses désirs sur l’olympiade écoulée, s’envole pour dix jours de remise en forme à l’Université de Kokushikan en compagnie de Franck Chambily, Cyrille Maret et un kiné. A Madrid, Toma remporte son second Open européen de la saison après Prague il y a trois mois. Le 41e mondial broie du Géorgien, de l’Egyptien et du Suédois avant de catapulter du Letton et d’empocher 100 points qui font du bien à la ranking en ce week-end de coup d’envoi de la course à la qualification olympique. Elu Judoka masculin du jour par la direction sportive du tournoi, le Belge sourit intérieurement en entendant La Marseillaise sur le podium. « Ils avaient déjà fait le coup à Charline [Van Snick, NDLR] lorsqu’elle avait gagné Samsun en 2013. Déjà que le DJ joue Stromae quand un Français gagne, il va falloir les briefer les mecs ! » En +100 kg, Islam se classe 3e sous le nom Amr Abd Alla – mystère des formulaires d’inscription. Retombé à la 51e place à la ranking faute de budget pour pouvoir sortir plus souvent en tournoi, l’ancien n°2 mondial égyptien bat trois adversaires classés au-delà de la centième place et montre ses limites du moment en demies face au Slovène Matjaz Ceraj, 43e. Journée calme à Paris pour Amandine, qui enchaîne parties de Call of Duty, visite du Zoo de Vincennes et soirée Grey’s Anatomy. Idem à Budapest où Hedvig récupère doucement d’une soirée post exams et met à profit le temps pluvieux pour réviser ses cours pour le lendemain. 8 000 km plus au sud, Jacques révise lui aussi. Le Sud-Africain fait le point sur les nouvelles règles avec son entraîneur Nikola Filipov, à quelques semaines d’aller défendre son titre continental. A Montréal, Antoine lave ses judogis, fait ses courses et « profite du beau temps pour taper un foot avec les gars de l’équipe ». A Sao Paulo, Tiago récupère d’un samedi consacré à encadrer une compétition des enfants de son Institut. Le Brésilien profite du décalage horaire pour suivre en direct Djokovic-Tsonga à Roland-Garros avant d’accompagner sa fille chez des amis. De son côté Yarden pose le pied à Miami au terme d’une longue journée de voyage l’ayant vue transiter par Francfort. Elle somnole aux côtés de son père, lui-même en déplacement professionnel. La Floride sera le camp de base de l’équipe féminine israélienne à l’approche du Grand Prix de Cuba. La veille, la n°1 mondiale a demandé à une de ses partenaires de se mettre, une séance durant, « en mode Anne-Laure Bellard » en prévision de leurs retrouvailles éventuelles dans six jours à La Havane. Une dizaine d’Etats plus au nord le long de la même côte Est, Kayla est à l’anniversaire des filles de Jimmy Pedro. « C’était une fête hawaïenne avec des poneys et de la bonne bouffe. Nous avons pris du bon temps ». La veille elle avait chaussé les santiags, le pum-pum-short et la chemise à carreau nouée sur le nombril, pour un concert de country de son chanteur préféré George Strait. « Un très bon week-end avant la guerre » conclut celle qui se prépare à effectuer à Cuba son retour aux affaires au sortir d'une annus horribilis (cf. épisodes précédents).

Lundi 2 juin. Pendant qu’en France Giorgi Khutsishvili est naturalisé au terme d’années de procédure, Hedvig passe avec succès un nouvel examen à l’Université après celui de vendredi.

Mardi 3 juin. A Miami, Yarden et ses coéquipières s’enquillent huit heures de shopping  puis s’entraînent au club de Nick Delpopolo, installé en Floride depuis ses déboires de l’été 2012 [cf. EDJ40]. Quelques miles nautiques plus au sud, psychodrame national. Fidel Castro se fend d’une lettre pour s’excuser de ne pas avoir envoyé de fleurs à l’enterrement dimanche du mythique Eugenio George, entraîneur des « Morenas des Antilles »,  la génération dorée des volleyeuses cubaines. Il avait 81 ans et sa disparition laisse Ronaldo Veitia, l’entraîneur d’Idalys, très ému.

Mercredi 4 juin. Blessure au genou de Yakub pendant un entraînement. Départs simultanés pour La Havane pour Toma, qui se maintient « à 104 kg », Amandine, Antoine et Hedvig. Ezio Gamba est en passe d’être élu athlète italien du siècle par les lecteurs de La Gazzetta Dello Sport. Le quotidien italien devra pourtant mettre le scrutin en stand-by en raison de bizarreries informatiques dans les votes.


Coup dur pour Yakub Shamilov en ce début de mois de juin © DR/L'Esprit du judo

Vendredi 6 juin. Nouvelle coupe de cheveu, entrain et solidité retrouvées, Hedvig repart bronzée du Grand Prix de Cuba. Sortie par Miryam Roper après avoir éliminé la Mexicaine et la Cubaine, la -57 kg terrorise les Carpathes en repêchage en sortant coup sur coup les Roumaines Caprioriu et Ohai - dont 1’30 de golden score face à la vice championne olympique. Engagée en -52 kg pour s'épargner un régime et bosser sur les mains, Amandine s’incline au 2e tour face à la future vainqueur Yanet Bermoy Acosta, sur une pénalité survenue à mi-combat. Pendant les cérémonies protocolaires, l’ancien tennisman Ilie Nastase manque de remettre une médaille d’or à Sugoi Uriarte, qui doit lui préciser qu’elle revient à son vainqueur, le Russe Pulyaev. L’Espagnol a atteint la finale des -66 kg en étant de son propre aveu « à 20 % » de ses capacités, lui qui n’avait « pas mis le kim depuis Montpellier » en raison de sa grave blessure au poignet contractée au début de sa demi-finale des Europe contre Loïc Korval. « En tout cas ce sont toujours des bons points de pris » sourit le pragmatique trentenaire du Valencia Terra i Mar.

Samedi 7 juin. En Egypte, Islam débute un stage de huit jours préparatif pour les championnats d’Afrique. A La Havane, l’hymne israélien retentit au deuxième soir du Grand Prix. Surprise, il ne s’agit pas de celui des -63 kg. Il sanctionne la journée du -73 kg Sagi Muki, déjà vainqueur à Baku un mois plus tôt et qui n’en finit pas de monter en puissance depuis sa victoire surprise au premier tour du Grand Chelem de Paris 2013 face à Ugo Legrand. Son illustre compatriote Yarden se rapproche de la Française Bellard sans toutefois encore réussir à la battre, puis est marquée d’entrée en place de trois par la prise de l’ours de la Cubaine Espinosa, enchaînée en immobilisation. Elle pense rattraper ce waza-ari initial sur un sode à la volée achevé en pontant et annoncé ippon, mais changé en waza-ari. « La Cubaine a clairement ponté mais la caméra était moins bien placée que l’arbitre central ». Or c’est la caméra qui décide aujourd’hui… La Cubaine l’avait déjà battue en 2010 au Grand chelem de Rio, après que l’Israëlienne ait mené yuko. Cette fois un autre ippon sur o-goshi est annulé pour matte. Yarden ne proteste pas. Elle ne proteste d’ailleurs jamais. « Lorsque je suis allée participer au tirage au sort des Europe -23 ans à l’automne dernier en Bulgarie, une vidéo montrait aux arbitres les comportements inappropriés. Or je ne veux pas en être. Je dois montrer une meilleure image aux plus jeunes. » En vieux briscard de 24 ans, Antoine use et abuse des sutemis en place de trois pour faire pénaliser trois fois pour passivité le Géorgien Margiani… De retour à l’hôtel après sa pesée, Toma et son entraîneur Damiano Martinuzzi font le bilan des deux premières journées auxquelles ils ont assisté depuis les tribunes. Seuls les -73 kg et le Géorgien Tchrikishvili les ont fait vibrer. L’élève fait alors un clin d’œil au maître : « T’inquiète, demain je m’occupe du show. »

Dimanche 8 juin. Longue journée. Sur les rives de la mer baltique, le Letton Ernests Gulbis se réveille allégé de 412 500 euros. Il s’agit des gains que le tennisman a remporté dans la semaine en atteignant les demi-finales de Roland-Garros. Flambeur réputé, il a joué l’intégralité de la somme au casino, en une seule mise… De son côté Yarden a déjà quitté Cuba et transite par Toronto puis Francfort avant de rejoindre ses pénates – « Il m’a fallu une semaine pour me remettre de ce voyage » confiera-t-elle par la suite. Sur les tapis du Coliseum, le -90 kg allemand Christophe Lambert joue au Bon Samaritain. Absent du circuit depuis les Jeux de Londres pour terminer ses études de médecine, il remporte ses deux premiers combats sur blessure, puis propose ses services à ses malheureux adversaires pour « les aider à se remettre sur pied ». A propos de pied, celui que prend Kayla tout au long de ce dimanche a quelque chose de l'empreinte de Neil Armstrong. Vainqueur pour son tournoi de reprise, la championne olympique de Londres balaie en une journée près de quinze mois de doutes. Elle s’offre le luxe de faire retentir et hisser l’hymne et le drapeau américain devant une salle debout, en face d’une affiche de Che Guevara. Son karma semble enfin être revenu à la hauteur de son aura. Sur le tapis d’à côté, Idalys compose avec ses armes du moment et termine 5e en +78 kg. Un affront pour la reine planétaire des deux derniers étés, la tête ailleurs même à domicile, et qui coûte sans doute à Cuba la première place au classement des nations… Un autre convalescent a ouvert le placard à balayettes. S’il reste sans solution en finale des -90 kg face au métronome géorgien Liparteliani, Tiago « El Mago » empile les gestes d’un autre siècle face à des adversaires loin de tous savoir que le Brésilien était déjà finaliste olympique il y a… quatorze ans. Coaché par l’ancien médaillé mondial Fulvio Miyata, son ko-soto-gake en garde croisée puis son contre de sasae en go-no-sen lors de la demi-finale tiennent parfois moins du registre du combat que de celui du ballet. Et que dire de la journée de Toma ? « Signals of an arrival » commentera sobrement l’expérimenté Sheldon Franco-Rooks en direct sur Judo TV, au fil des tranches de rumsteck que fit le Belge de ses adversaires au fil des matches, double champion d’Europe en titre inclus. A nouveau élu Judoka masculin du jour, l’emplafonneur des -100 kg se faisait remettre sa seconde médaille d’or de la semaine des mains de l’ancien sauteur en hauteur Javier Sotomayor. Flavio Orlik, finaliste emplafonné, posera la question qui brûle alors les lèvres de toute la catégorie : après Madrid et La Havane, Toma était-il inscrit à l’Open panaméricain de San Salvador, le dimanche suivant ? Devant le « négatif » de Toma, le Suisse conclura : « Ouf. Tu nous en laisses un peu alors… » [Le récit détaillé de cette journée pas comme les autres est à retrouver pages 32 et 34 dans l’EDJ51.]


Les hommes du clan Nikiforov : Toma, Dilyan et le père Nicolay ©Axel Leroy/L'Esprit du judo

Mardi 10 juin. Reouven Rivlin est élu président d’Israël par la Knesset. Il remplace Shimon Peres, 90 ans. En Autriche, Peter Seisenbacher, double champion olympique de Los Angeles et de Séoul, est poursuivi par la justice pour abus sexuels présumés sur filles mineures. Au stage international de Cuba, Idalys aimerait beaucoup faire randori avec l’Allemande Konitz qui l’a battue il y a deux jours. Mais la médaillée de bronze des derniers championnats d’Europe décline prudemment.

Mercredi 11 juin. 41 ans de Darcel Yandzi. Dans la série « Ils sont fous ces Géorgiens », à Lyon le -81 kg Zakaria Mumlauri s’entraîne pour préparer les France 2D malgré 54 points de suture dans la paume de la main droite suite à une altercation au couteau survenue pendant le week-end… Escale à Miami pour Kayla avant de prendre le chemin du Salvador. A Bruxelles, Toma essaie de s’entraîner mais son coude enfle et ses entraîneurs lui disent d’aller consulter. En Israël, Yarden marraine à Netanya la troisième édition du tournoi de foot Joseph Tamam, du nom de son grand-père philanthrope.

Jeudi 12 juin. Coup d’envoi de la Coupe du monde au Brésil sous les yeux emplis de ferveur patriote de Tiago. Retour du Japon pour Teddy Riner, Cyrille Maret and co, et direction Minsk pour le reste de l’équipe de France pour un camp d'entraînement roboratif mais précieux. Toma passe une échographie de son coude touché sur le ura-nage qu’il a mis dimanche au Brésilien Pessanha. La Fédération belge annule sa participation annoncée au Grand Prix de Budapest et le réserve pour le stage à venir de Spa avec le préparateur physique Frédéric Georgery. Anne-Sophie Mondière célèbre son premier mariage en tant qu’élue et Yarden cède officiellement son fauteuil de numéro 1 mondiale à Clarisse Agbegnenou.

Vendredi 13 juin. Exam universitaire de Jacques. Fin du stage d’Islam. Retour de Cuba pour Hedvig et Amandine, rincées par la moiteur d'un stage suffocant. Et 5-1 pour les Pays-Bas face à l’Espagne dans le remake de la finale de 2010.

Samedi 14 juin. Au sommet de sa concentration, Roger Federer ne réalise pas que le point qu’il vient de gagner en demi-finale du tournoi de Halle face au Japonais Nishikori lui donne le gain du match. Il part se replacer pour jouer le point d’après avant de réaliser que son adversaire, battu, l’attend au filet pour la poignée de main… Départ de Yarden pour Paris pour une semaine à l’Insep. La Brésilienne Raquel Silva, sœur aînée de la championne du monde des -57 kg et battue par Amandine il y a une semaine à Cuba, s’impose en -52 kg à San Salvador.

Dimanche 15 juin. Un an du suicide d’Elena Ivashchenko. Antoine assume son statut de favori et s’impose à San Salvador – il s'agit de sa première victoire en Coupe du monde. Quatre ippons en autant de combats face au Brésilien Gustavo Assis, à l’Américain Joshua White, au Canadien Zachary Burt et à l’Argentin Emmanuel Lucenti – une revanche du 3e tour des derniers JO -, qui le mena un temps par yuko avant de prendre quatre pénalités. « J’ai bien travaillé sur la garde et sur les sumi-gaeshi avec mon allonge, et je ne me suis pas blessé. Lucenti revenait de blessure donc je savais qu’il fallait que je fasse durer pour l’user. C'est ce que j'ai fait. » En -78 Kayla se classe 2e après avoir mis tout le tableau en moins d’une minute à la Guatémaltèque Mirla Nolberto Labriel et réglé sa compatriote Samantha Bleier. Elle s’incline d’un waza-ari en finale face à Catherine Roberge. C’est sa première défaite en -78 kg depuis le Grand Chelem de Paris en février 2012. Elle est en larmes sur le podium puis le soir au repas. Ce jour de Fête des pères est devenu un jour cruel. Ni Amandine ni Islam ne la démentiront.

Lundi 16 juin. Sortie du coma pour le pilote allemand Michael Schumacher. Kayla rentre chez elle et retrouve son petit frère, de passage en ville.

Mercredi 18 juin. Début des épreuves anticipées du baccalauréat de français pour Amandine, vice championne d’Europe et lycéenne studieuse. Au même moment à Brescia (Italie), Sofia Gamba, fille aînée de, termine ses ultimes révisions pour son examen de maturité – l’équivalent du bac.

Vendredi 20 juin. A Budapest, la consigne du forfait de Toma au moment du tirage au sort n'est pas transmise par les personnes qui devaient le faire. Du coup le Wallon apparaît sur la première mouture du tirage. Le retrait de son nom lui vaudra moultes questions angoissées de sa fan base : « Tu es blessé ? » « Tu as eu un problème de poids ? » Dernier jour à Paris pour Yarden, devant l’écran avec des amis pour regarder France-Suisse. Elle doit enchaîner par dix jours d’examens universitaires.

Samedi 21 juin. Voilà l’été. Antoine quitte l’appartement où il vivait depuis quatre ans pour se rapprocher du nouveau centre national d’entraînement. Toma prend ses quartiers au stage de Spa. La contusion qu’il traîne depuis Montpellier lui enfle toujours le coude et Frédéric Georgery a prévu un programme à finir sur les moignons : run and bike, VTT, natation, vitesse, lutte… En bref, « tout sauf du judo, pour performer en judo ». Il y est avec les Elite A, les cadets qui préparent les Europe et les Juniors qui préparent la Pologne. L’équipe senior est ramenée à Joachim Bottieau et lui, Sami Chouchi ayant été opéré de l’épaule une semaine plus tôt. A Budapest, le bronze à domicile d’Hedvig lui donne enfin le sourire, d’autant qu’elle bat Miryam Roper et Corina Caprioriu, deux références. De son côté, Amandine identifie clairement la championne du monde mongole et la championne d’Europe hongroise comme étant les deux adversaires qui lui poseront le plus de problème aux mondes. « Je dois les agresser ».


Hedvig Karakas retrouve le sourire aux côtés de son entraîneur Péter Toncs ©DR/L'Esprit du judo

Dimanche 22 juin. Les lourds entrent en piste à Budapest. Sans Islam, qui a pourtant fait des pieds et des mains auprès de sa fédération pour prendre part à ce grand raout plutôt que de s’élancer pour de énièmes championnats d’Afrique dont il a fait depuis longtemps le tour. Battu d’un shido au premier tour par un Autrichien, l’Ecossais Euan Burton tire pour de bon sa révérence à ce niveau, en attendant son jubilé aux Jeux du Commonwealth dans un mois.

Mardi 24 juin. Pendant qu’Islam atterrit à l’Île Maurice, la première partie de la sélection française pour Chelyabinsk tombe. Amandine en est. Ce même jour, la -48 kg passe son oral de français. Un texte d’Alfred de Musset sur le théâtre, extrait d’On ne badine pas avec l’amour. A la Coupe du monde de foot, l’Uruguayen Suarez mord un joueur Italien. « Ça, ça m’intéresse, tu vois » commente Toma, amusé, lui dont l’indifférence pour la chose footballistique se résume à un éloge de la symétrie : « Je suivrai la Coupe du monde de foot le jour où les footballeurs s’intéresseront aux championnats du monde de judo. »

Jeudi 26 juin. Aux Pays-Bas, Marhinde Verkerk savoure son accession à la première place mondiale des -78 kg. Début du stage en Normandie pour Amandine. Au menu spéléo, VTT et cohésion de groupe. Début des championnats d’Afrique à l’Île Maurice et des Europe véterans à Prague. Islam bat Dogley (Seychelles), Maiki (Maroc) puis s’incline nettement face à son éternel rival Jaballah. Le médaillé mondial tunisien accède au passage à la première place mondiale sous les yeux de Lucie Décosse, invitée d’honneur de ces championnats et qui en découvre l’à-peu-prisme : pesée prise en main par les athlètes faute d’officiels présents, décisions arbitrales étonnantes, zèle à géométrie variable, entre autres choses confirmées par plusieurs athlètes à leur retour.

Vendredi 27 juin. Un o-uchi-gari à gauche en finale face à l’Algérien Djeddi offre à Jacques son troisième titre, malgré un waza-ari de retard subi dès son combat du premier tour. « Si je fais une médaille aux Jeux du Commonwealth, j’espère que la Fédération pourra m’envoyer à Chelyabinsk » se projette le Sud-Africain, euphorique.

Samedi 28 juin. Fin du stage de Spa pour Toma. Début du ramadan pour Islam et Yakub. L’Egyptien s’engage en open à Port-Louis malgré une jambe « bleue » et s’incline logiquement. Arrivée en France des Cubaines. Dont Idalys, la tête ailleurs.

Mercredi 2 juillet. Alors que l’équipe du Japon se prépare à décoller pour Castelldefels, Kayla souffle ses 24 bougies.

Vendredi 4 juillet. Premier coup de canif dans la muraille russe à Oulan-Bator ou annonce de belles choses à venir du côté du Soleil Levant ? Menant waza-ari et yuko à 17 secondes de la fin, le double champion d’Europe russe Mudranov voit son ura-nage contré en o-soto gari par le Japonais Kawabata. Ippon. Idem quelques minutes plus tard en -66 lorsque le Japonais Tateyama remonte un waza-ari de retard au Géorgien Peikrishvili pour le planter à son tour à une minute du terme. Hedvig termine 5e. La Hongroise était arrivée sur les rotules dans la capitale mongole. Encore sur les bancs de l’Université en début de semaine, celle qui en était à sa troisième descente au poids en un mois a vu son vol contraint d’atterrir quelques heures dans une autre ville en raison de la météo. Son uchi-mata gaeshi après trois minutes de golden-score en quarts face à la Taipéienne Lien sera son chant du cygne. Il la laisse sans jus en demies face à la Canadienne Beauchemin-Pinard puis en place de trois face à la Portugaise Monteiro. A moins que l’ancienne championne du monde junior n’ait délibérément choisi d’en garder sous la pédale à sept semaines de possibles retrouvailles à Chelyabinsk avec les mêmes… « Contre Telma je n’ai peut-être pas fait tout ce qu’il fallait pour gagner, confesse-t-elle, sibylline. Mais à présent j’ai quelques idées pour la prochaine fois où je la rencontrerai. » A Lausanne, le Tribunal arbitral du sport annule la suspension de deux ans prononcée par la Fédération internationale de judo à l’encontre de la -48 Charline Van Snick. Si l’annulation de sa 3e place de Rio 2013 reste toutefois maintenue pour infraction à la législation antidopage, la circonstance atténuante relative à un probable acte de malveillance est retenue par les magistrats. La Belge, aperçue affûtée par plusieurs observateurs, pourrait recombattre dès les Mondiaux russes.

Samedi 5 juillet. « C’était une première dans le genre et, j’espère, une dernière ! » Antoine peut en effet s’en vouloir. Alors qu’il mène tranquillement d’un yuko et de deux shidos sa place de trois face au Polonais Lukasz Blach, il laisse son bras traîner en attendant le matte lors d’une banale liaison debout-sol, et son adversaire lui place alors un terrible juji à la volée. Même caté, même frustration pour un néophyte nommé Wang Ki-chun. En pleine reconstruction depuis les quatre shidos à rien reçus en trois minutes lors du choc du premier tour des Mondiaux de Rio face au Japonais Ono, le Coréen mène d’un waza-ari en finale du Grand Prix de Mongolie face à Nagashima. Le Japonais égalise sur le gong sur un harai des familles, et passe même devant au jeu des pénalités, renvoyant l’ancien double champion du monde des -73 kg à ses doutes.

Mardi 8 juillet. Journée pas glop pour les uns et les autres. En stage en Espagne, les 25 ans de Yarden coïncident avec le lancement de l’opération « Bordure protectrice » sur la bande de Gaza, point d’orgue d’une tension en crescendo ces dernières semaines. En France, sa grande amie Clarisse Agbegnenou est condamnée par le Tribunal correctionnel de Paris à 70 heures de travail d’intérêt général et à indemniser Anne-Fatoumata M’Bairo à hauteur de 2 780 euros suite au différend ayant opposé les deux judokates en avril 2013. La médaillée mondiale décide de ne pas interjeter appel. Au Caire, Islam doit renoncer à participer au Grand Chelem de Tyumen, tandis qu'au Brésil une pensée s'impose pour Tiago lors du 1-7 face à l’Allemagne. Seule positive attitude du jour, cette confidence de Kayla : absente en Mongolie, l'Américaine confirme avoir un plan pour contrer Sol, la championne du monde nord-coréenne sortie du bois pour remporter le Grand Prix dimanche. 

10 juillet. Les résultats des épreuves anticipées de français tombent pour Amandine, à la veille de la fin du stage de Castelldefels. 10 à l’écrit, 15 à l’oral, 18 en matière spécifique, soit 26 point d’avance dans l’optique de son année de terminale STMG. A Tyumen, Toma arrive en boîtant. Un uchi-mata rageur effectué la veille au matin face à Joachim Bottieau lors de l’ultime entraînement avant le Grand Chelem russe s’est soldé par une vive douleur à l’adducteur.

Samedi 12 juillet. 19 ans d’Amandine. Quatrième compétition d’affilée sans médaille pour Yarden. La championne du monde se fait immobiliser d’entrée à Tyumen par la Japonaise Osumi, transfuge des -70 kg. Même si elle s’en sort, elle ne parvient pas à remonter le yuko initial.


Gideon "Jacques" Van Zyl, désormais triple champion d'Afrique des -73 kg ©DR/L'Esprit du judo

Dimanche 13 juillet. Le sosie de Jacques donne la victoire à l’Allemagne en finale de la Coupe du monde de football. Antoine le métronome arrache un nouveau podium – son sixième en 2014 - à Tyumen malgré un violent coup de tête d’entrée de combat pour la place de trois. Grand Chelem poussif mais riche d’enseignements pour Kayla. En hors d’œuvre, un remake de la finale des Jeux face à la Britannique Gemma Gibbons, qu’elle bat d’une pénalité après 48 secondes de golden score. Nouvelles prolongations au tour suivant face à la Russe Moskalyuk, et victoire par yuko sur un o-uchi avant-arrière. Très gênée en demie par la garde plongeante de la Japonaise Umeki, l’Américaine est menée deux shidos à rien à mi-combat et s’en sort d’un yuko sur sutemi dans la dernière minute. Mais elle y laisse ses cervicales et, en l’absence de médecin US, préfère déclarer forfait en finale, laissant la victoire à sa vieille rivale Mayra Aguiar. A Sao Paulo, l’Institut de Tiago pleure Leander, jeune judoka « exemplaire » parti trop tôt.

Lundi 14 juillet. Disparition de Nadine Gordimer, prix Nobel de littérature du temps de l’Apartheid. Tiago, lui, souffle en famille la première bougie de sa fille Donatella.

Mardi 15 juillet. 5e à Tyumen dimanche avec une victoire sur la n°2 mondiale allemande Laura Vargas-Koch, Gévrise Emane n’est finalement pas sélectionnée pour les Mondiaux, Fanny-Estelle Posvite devenant la titulaire officielle des -70 kg. Un stop qu’il faudra digérer pour la médaillée olympique, qui avançait vent de face depuis sa blessure au ligament latéral interne du genou gauche lors des championnats d’Europe par équipe, le 27 avril dernier. Il lui aura manqué quelques jours pour rendre l'impossible possible. « Dix jours de reprise de judo et cinq petites séances fortes. Ça fait mal mais j’ai fait le max » positive-t-elle à chaud.

Vendredi 25 juillet. Au stage de Sotchi, Hedvig, Yarden, et Kayla enchaînent les randoris. « Entre les stages de Tyumen et de Sotchi il n’y a qu’une seule partenaire que j’ai été amenée à prendre deux fois » se réjouit l’Israélienne, ravie du nombre et de la variété de l’opposition, et surtout reboostée par le tout premier pion infligé à l’entraînement à la Japonaise Kana Abe. Un stage vécu au bord du tapis par Toma, toujours en délicatesse avec son adducteur et frustré de ne pas pouvoir répondre favorablement aux nombreuses invitations de randoris que sa notoriété nouvelle lui vaut. Le "fumeur de juin" en profite pour observer des rivaux du calibre du Hollandais Grol, vainqueur à Budapest, et Khaybulaev, vainqueur en Mongolie. A quelques jours de la fin du jeûne musulman, le genou d’Islam et celui de Yakub sont l’objet constant de leurs attentions, en Egypte comme en Russie, tout comme celui de Marhinde Verkerk l’est à Rotterdam – l’élève de Chris de Korte  et de Marjolein van Unen est cette année la seule n°1 mondiale d’ores et déjà forfait pour les Mondiaux. En France, Amandine entend passer la quatrième lors du stage de Bourges mais doit se faire infiltrer pour des « petits problèmes de dos ». Plus à l’ouest, Idalys poursuit sa remise à niveau lors des étapes franco-espagnoles à l’Ama Guadalupekoa Hondarribia, le club du fils de Ronaldo Veitia, Château-Gontier et La Couronne Grand-Angoulême. A Sao Paulo, Tiago est tout ému d’apprendre qu’un professeur de judo a prénommé son fils Tiago Camilo. Au Canada, Antoine ne bouge plus jusqu’aux Mondiaux, les camps d’entraînement ayant désormais lieu à la maison. Sa petite sœur Béatrice se classe 5e à Glasgow lors des Jeux du Commonwealth. Une compétition marquée par la farewell triomphale d'Euan Burton devant son public. Jacques termine 3e en -73 kg, à la fois déçu d’avoir laissé échapper une demi-finale à sa portée et fier de remporter sa première médaille hors Afrique depuis le Grand Prix de Corée en 2011. Comme le dit un proverbe ivoirien, « certaines choses se voient mieux avec des yeux qui ont pleuré. »

 

La suite est à lire dans L’Esprit du judo n°51… et dans les prochains numéros.

 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310