10:43 01 fév

WC de Madrid, ça ne s'éclaire pas en -90kg

Une assez grosse sélection masculine française a tenté sa chance ce week-end lors de la "Coupe du Monde" organisée à Madrid. Vingt combattants dont deux champions de France (notamment Antoine Jeannin, 7e seulement en -81 kg) et un certain nombre des meilleurs combattants français. Le Résultat ? Trois médailles et pas de titre. Un bilan qu'on peut juger modeste malgré un niveau d'opposition solide pour cette "World Cup", et qui est à comparer avec le bilan des vingt Brésiliens présents, quatre médailles, mais pour deux titres (celui de Tiago Camilo qui commence à trouver ses marques dans cette catégorie des -90 kg, vainqueur par ippon d'Iliadis sur un magnifique contre et de son dangereux rival Pessanha en finale, et celui du nouveau poids lourd Rafael Silva qui enchaîne bien après sa finale à Sao Paulo). Autre comparaison toujours troublante : les deux médailles d'or récoltées par les trois jeunes Japonais présents, victoire pour le champion du monde juniors (-60 kg) Hirofumi Yamamoto et pour le joker japonais en -81 kg, sélectionné pour les championnats du monde, l'inexpérimenté Takahiro Nakai, lequel fait ses classes à marche forcée.
Le plus décevant pour le groupe France, c'est le manque d'effet apparent du coup de pression récent du Directeur des équipe de France René Rambier : les catégories -90 kg et -100 kg en effet n'ont pas pu montrer grand chose. Même si en -90 kg Ludovic Gobert perd de peu contre l'homme en forme du moment, le Brésilien Hugo Pessanha et que Massamba M'Baye menait contre l'Ukrainien Berezhnyi avant une dernière pénalité fatale. Quant à Alexandre Lhomme, il est victime d'entrée des travaux d'Hercule de l'ancien champion olympique Ilias Iliadis, de retour progressif vers son meilleur niveau. Le Grec est troisième avec un sasae somptueux sur le Géorgien Bodaveli. Quant aux -100 kg français, l'ancien champion d'Europe Christophe Humbert était victime lui aussi dès le premier tour du retour du "retraité" et champion olympique en titre, le Géorgien Irakli Tisirekidze. Mael Lenormand et Maxime Clément faisaient à peine mieux avec un combat gagné chacun.
Du positif en revanche dans la catégorie des -73 kg ou Mohamed Riad, 2e, fait un nouveau podium après Le Caire il y a trois semaines (3e). Il était cependant surpris d'entrée par un ko-uchi-gari magistral du Tchèque Jezek. On peut aussi se réjouir du beau parcours de Maxime Le Goanvic en -66 kg (5e). Il se paye le vice champion du monde et vice champion d'Europe espagnol Sugoi Uriarte - sans doute trop présent sur les compétitions pour être en forme, mais tout de même. Troisième des "France" seniors cette année, ce jeune combattant de la génération des Legrand et Korval (il avait fait troisième des France juniors 2007 derrière ces deux-là) a sans doute dans l'idée de s'immiscer dans la lutte pour le leadership français de la catégorie. À suivre.
Plus intéressant encore, la belle prestation des -60 kg, le champion de France Issam Nour (3e), qui fait lui aussi son deuxième podium après Le Caire et surtout l'excellent Lilian Barreyre qui se hisse en finale avec son judo agréable à suivre, battant Nour au passage et n'échouant que devant le Japonais Yamamoto. Ça frémit chez les légers français.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions