10:43 01 fév

WC de Lisbonne, enfin les -90 kg !

À boire et à manger, du bon et du bon moins bon pour cette Word Cup masculine portugaise, dans laquelle, rappelons-le, Teddy Riner était inscrit.
Dans le bon justement, on peut compter sa victoire, même si elle est sans surprise. Un Géorgien et un Polonais inconnus, le lourd Brésilien très actif ces derniers temps (avec une finale en WC à Sao Paulo et une victoire il y a une semaine en WC à Madrid), Rafael Silva, battu par deux waza-ari, et enfin le Polonais Eitel en finale, dominé sans briller. Un entraînement.
Du bon surtout dans la catégorie des -90 kg, dont on déplorait la faiblesse la semaine dernière encore, et qui est cette fois parvenue à réagir et à monter de belles choses. Une finale française couronne ce joli frémissement : Romain Buffet confirme son leadership actuel contre Ludovic Gobert, l'intéressant combattant de la Sainte-Geneviève, qui n'était pas jusque-là parvenu à assumer ses sélections en tournois internationaux. En battant par ippon quatre adversaires, dont un ancien médaillé européen, l'Espagnol Echarte... mais aussi les médaillés olympiques de Pékin l'Algérien Benikhlef et le Brésilien Camilo (!), le Francilien s'est pleinement rassuré. Dommage pour lui, il subissait nettement la loi du Parisien Buffet en finale, lequel avait eu jusque-là des adversaires beaucoup moins réputés. Derrière ces deux-là, Hervé Fichot tombait au premier tour devant l'ancien champion d'Europe ukrainien Grekov, mais Anthony Laignes signait lui aussi son petit exploit en sortant le champion d'Europe en titre, le Suédois Nyman.

Du côté du moins bien... le reste. Dix-neuf engagés français pour ce modeste bilan (malgré deux belles médailles d'or). La défaite rapide du leader national en -100 kg, Cyrille Maret contre le Suédois Pacek. L'échec des autres lourds français, dont Pierre Robin, battu nettement par le futur finaliste polonais Eitel. La disparition rapide d'Alain Schmitt (-81 kg) devant le Japonais Nakai, sélectionné aux championnats du monde, celui du jeune Loïc Pietri (-81 kg) devant un Polonais inconnu, la défaite pour la seconde fois successivement de Mohamed Riad devant le Tchèque Jezek (cette fois de peu) ou encore le test attendu, mais raté, de Dimitri Dragin en -66 kg, malgré une relative domination du combat. Peut-être, au moins, un bon signe pour l'avenir.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions