10:44 01 fév

Varsovie, Le retour de Maret et Pietri

Dans un tournoi de Varsovie avec beaucoup de combattants, comme partout depuis le début de l'année, mais moins dense en niveau que les tournois précédents et sans Japonais de marque ni de Coréens, les Français ont enfin eu l'occasion de s'exprimer et de montrer de jolies choses. Trois victoires, une médaille d'argent et trois de bronze, c'est un résultat collectif qui peut vraiment donner confiance au groupe France, même si répétons-le, le niveau des adversaires battus était cette fois, nettement plus accessible.
L'inusable Benjamin Darbelet, 12e sur la ranking list, bat deux combattants non classés dans la ranking list (le Serbe Krizan et l'Allemand Schoeneberg), deux combattants au delà de la 100e place (le Bosniaque Mrdic et le Roumain Danculea), un jeune Mongol 69e mondial et enfin le Polonais Wilkomirski, 19e mondial. Si la victoire est belle et encourageante, la logique est respectée.
Vu leur classement, la performance de Loc Pietri (1e en -81 kg) et celle de Cyrille Maret (1e en -100 kg) sont plus notoires. De retour de sa blessure des championnats du monde, le jeune champion du monde juniors 2009, après deux coups pour rien en Chine et à Paris, s'empare de l'or alors qu'il n'est encore que 77e sur la ranking. Il bat le vieux guerrier Israélien Razvozov (42e) et surtout le Hongrois Csoknyai (24e), avant de battre Axel Clerget d'un yuko, puis l'Allemand Gutsche en finale, lequel avait écarté Alain Schmitt pour se hisser là, un garçon de sa génération puisqu'il avait fait troisième des championnats du monde juniors 2009.
Alain Schmitt fait son troisième podium en peu de temps et Axel Clerget montre sa volonté à redevenir rapidement compétitif. Même avec des championnats à deux combattants nationaux par catégorie, cela en fait un de trop - sans oublier le champion de France Antoine Jeannin, pour l'instant distancé.
Après de fréquentes tentatives avortées, Cyrille Maret (30e), lui aussi ancien champion du monde juniors (2006), marque enfin des points avec cette victoire. Même si il ne fait qu'une véritable "perf'" en battant le Brésilien Leite (18e), cette belle breloque sonne comme un réveil-matin pour le jeune Français qui a encore, peut-être, le potentiel pour s'emparer de médailles d'un autre niveau.
Si aucun de nos -60 kg ne se classe, dont pour la troisième fois de suite notre champion d'Europe Sofiane Milous, Adrien Pin (+100 kg), très en forme, se hisse en finale et David Larose (-66 kg, 3e) est seulement battu par le finaliste à Paris, l'Arménien Nazaryan. Un autre finaliste de Paris (mais aussi du tournoi d'Autriche), un autre Arménien, Hovannes Davtyan, doit s'incliner en finale des -60 kg face à un combattant qui monte discrètement, l'Anglais Ashley Mackenzie. On note aussi le retour en -90 kg de l'Italien Roberto Meloni, longtemps l'un des tous meilleurs Européens de la catégorie de Dafreville, présent lui aussi et intéressant cinquième.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310