10:44 01 fév

Un coup de Kato dans le contrat

Il n’y a donc aucun Japonais qui veuille affronter Teddy Riner aux Jeux olympiques ? Y’a quelqu’un dans l’archipel pour tenter de faire faire tomber l’idole à Londres ? Pas de réponse. Shinichi Shinohara, le patron des équipes nippones, doit voir le vide. À mesure que les JO se rapprochent, le Japon n’a toujours personne à mettre dans sa case poids lourds. Et ce n’est pas le Zen Nihon disputé qui a arrangé tout ça ce dimanche sous la coupole dorée du Budokan de Tokyo. Sur la ligne de départ, Keiji Suzuki, Daiki Kamikawa et Kazuhiko Takahashi. Un casting « hollywoodien » qui a abouti en mauvaise série B. Suzuki, 31 ans, a perdu son épaule et peut-être tout espoir olympique en demi-finale. Il a filé à l’hôpital après la compétition. Kamikawa a fait du Kamikawa post titre mondial 2010. Une défaite piteuse contre Momose en quart de finale suivie d’une flagellation en règle. « Je suis paresseux » a-t-il confié en quittant le tapis… Pas mieux pour Takahashi qui ne fait pas mieux que top 8. Comme lors de la compétition toutes catégories féminine deux semaines plus tôt, c’est un opportuniste qui a pris sa chance. Hirotaka Kato a imité Kanae Yamabe. Ce garçon de 93 kilos et dont la plus belle ligne reste un succès à la Coupe Kano 2006 en…moins de 81 kilos, a surpris Ryuta Ishii en finale. Il a simplement contré d’une poussée un tani-otoshi bien mollasson d’Ishii. « C’est un rêve. Je ne savais plus où j’étais » a commenté un Kato tout heureux de ce succès de prestige. Une victoire parenthèse pour un homme qui est loin des meilleurs de son pays dans sa catégorie de poids. Ce Zen Nihon a aussi marqué la dernière participation de Yasuyuki Muneta. Le papillon au visage de sphinx va se poser après deux titres mondiaux mais jamais une seule victoire au Zen Nihon. 22, v l’a Muneta le policier. Ce sont des migraines qui vont étreindre Shinohara. Il va devoir supporter la voix de tous les observateurs, du public et d’une critique qui va mettre en avant ce manque de valeur en poids lourds au Pays du Soleil Levant. Bon courage. Mais qu’il ne craque pas. Dans deux semaines, les championnats du Japon par catégories de poids vont mettre fin à ce calvaire. Suzuki, Kamikawa ou Takahashi. Il faudra que l’un d’entre eux réponde à l’appel. Ce championnat couperet règlera le sort des lourds mais aussi de bien d’autres catégories (-48kg, -52kg, -57kg, +78kg, -73kg, -90kg). Dans deux semaines, on saura à quoi ressemblera la meilleure équipe du monde à Londres.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros