22:34 27 jul

Uemura, le début de la fin

Un démission générale pour le mois d'août ?

Le président Haruki Uemura a jusque là surtout étonné par sa "résistance" à la pression. Son équipe éclaboussée par divers scandales dont les plus importants sont la plainte pour harcèlement de l'équipe féminine et la révélation d'un détournement de subventions, il n'a pourtant pas tiré le bilan d'un échec général et n'a fini par évoquer sa démission (les entraîneurs Sonoda et Tokuno, le directeur sportif Yoshimura sont déjà partis) que du bout des lèvres et sans donner de date précise. Au pays de la responsabilité face à la collectivité et du "seppuku" rédempteur, le Président Uemura - jusque là si bien installé dans sa relation étroite avec la Fédération Internationale et seul leader japonais de la Fédération japonaise et du Kodokan - ne voulait rien entendre. 

Cette fois, c'est la bonne ?
Mais le gouvernement japonais, très remonté depuis les premières révélations, vient de passer un cap dans l'échelle des pressions. Le 21 juin, la commission d'enquête réunie pour mettre au clair les problèmes de détournement de fond avait rendu un rapport très critique. Comme ce rapport ne semblait pas avoir durablement impressionné les responsables fédéraux du judo, le Président Uemura a été convoqué ce 26 juillet au Cabinet ministériel pour que luis soit remis une résolution dans laquelle il est stipulé que les sommes détournées devront être renboursées et où il est considéré que le niveau d'implication de Uemura réclame une démission de sa part et qu'une réforme globale de l'institution est attendue avant la fin du mois d'août. Shuichi Takano, le porte-parole de cette comission (The Public Interest Corporation Commission) a déclaré à la presse : "C'est une situation très sérieuse. Nous voulons que les réformes soient faites le plus rapidement possible et nous voulons voir la Fédération japonaise de judo prendre les décisions qui s'imposent".

Celle-ci a mis en place depuis un conseil extraordinaire dont la mission est de permettre la démission de l'ensemble des membres de l'éxécutif de la Fédération Japonaise de Judo dès ce mois d'août.
Après trop de décennies sans remise en question, Haruki Uemura, homme fort du système depuis plus de 20 ans, apparu dans la lumière en 2009, année où il devenait à la fois "chairman" de la Fédération japonaise et Directeur du Kodokan, est cette fois poussé sans plus de ménagement vers la sortie. Une ère du judo japonais semble sur le point de s'achever.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310