10:48 16 déc

Tournoi d'Aix-en-Provence 2013 : Les Japonais cultivent leur jardin

Dix titres sur seize reviennent aux combattants nippons

10 médailles d'or sur 16 possibles (avec aucun(e) combattant(e) du pays du Soleil Levant en -44kg ni en -55kg). Le bilan claque comme un magnifique ippon que les combattants japonais ont généreusement distribué encore une fois ce week-end à Aix-en-Provence. 2e étape de la saison des « gros » tournois  juniors après Cormelles-le-Royal, Aix voit chaque année une délégation japonaise venir se frotter aux meilleurs compétiteurs français. Véritables cracks de l'élite japonaise actuelle, les Takato, Ono, Deguchi, Tachimoto, ont ainsi foulé les tatamis provençaux ces dernières années, comme Baker ou Nagase ont pu le faire l'année dernière. Retour sur cette domination et sur les jeunes pousses françaises ayant réussi à tirer leur épingle du jeu, au cours d'une compétition qui comptait à coup sûr beaucoup des futurs champions de France juniors 2014.

De notre correspondant, Thomas Rouquette

Féminines

Les Japonaises réussissent presque le grand chelem ! Seule la caté des -78kg échappe à la déferlante nippone. À noter aussi les résultats intéressants de la délégation belge. Certaines favorites françaises sont déjà là, dans des tableaux moins denses que l'année dernière.

En -44kg, c'est Justine Deleuil (UJ Comtat Venaissin) qui l'emporte face à Romane Yvin (Pays Gallo). La vice championne de France cadettes 2013, en -40kg, gagne d'un petit yuko sur un ko-soto-gake ken-ken contre la vice-championne de France juniors 2013 de la caté et vainqueur à Cormelles. Maureen Ascione (OM judo) et Marine Gilly (Entente Rochelaise, championne de France cadettes en -40kg cette année) les accompagnent sur le podium.

La « star » japonaise du jour, c'était elle ! Ami Kondo, vainqueur du Grand Chelem de Tokyo il y a deux semaines, a outrageusement dominé les -48kg avec deux armes fatales :  son harai-goshi et un retournement avec lequel elle remporte trois de ses quatre combats, dont la finale contre la Génofévaine Elisabeth Dubois, troisième des France juniors 2013. Les petites finales voyaient s'opposer  Sephora Corcher (CPB Rennes) et Justine Vincent (AL Grésivaudan), auteur d'une belle journée avec un travail en ne-waza plus qu'intéressant. C'est la première qui, dans un combat de 7 minutes, arrachait la victoire sur un ippon-seoi comptabilisé yuko. Dans l'autre place de trois, Marine Lhenry (JC Ars sur Moselle), s'est défaite de Roslane Brai (JC Cannes Ranguin), victorieuse à Nîmes une semaine avant, sur plusieurs « ippon-ko » diablement efficaces.  

En -52kg, Yumeka Mori (Shimizugaoka High School) remporte la victoire face à Marie Orsini (OM Judo), déjà finaliste l'année dernière. Dans un combat qu'elle maîtrisera de bout en bout, la Japonaise place un gros mouvement de hanche à mi-combat, crédité d’un yuko, qui lui permet ensuite de gérer sereinement son avance. Nicas Antonis (Belgique) et Gwenaëlle Patin (Calvados Judo), troisième à Cormelles, finissent, elles, en bronze.

Chez les -57kg, Tsukasa Yoshida, première à St Petersbourg cette année et troisième aux Monde cadets en 2011, monte tout en haut du podium en disposant de Sarah Harachi (FLAM 91). Beaucoup plus rapide et précise sur la main, la combattante nippone colle un gros ura-nage à mi-combat, pour un yuko suffisant face à une combattante qui donnera l'impression d'être un peu impuissante face à la vivacité et à l'initiative japonaises. Sur la 3e marche du podium, on retrouve Cloé Yvin (SGS), vice championne de France 2013, et Myriam Martin (Belgique).

Autre nom coché parmi les combattantes du Pays du SoleilLevant, la babydoll Megumi Tsugane. Vainqueur du Grand Slam de Tokyo l'année dernière et de ce même tournoi d'Aix en 2012, Tsugane a connu un début de saison moins flamboyant. 5e à la Coupe du Kodokan et donc non-sélectionnée pour Tokyo, elle arrivait sur les terres de Paul Cézanne pour retrouver le goût de la victoire et, par la même, réaliser le doublé. Ce qu'elle a réussi, sans toutefois être aussi impériale que sa copine Kondo, la nouvelle micro-machine japonaise du moment. En effet, la judoka du Matsusho Gakuen High Scool, ne bat en finale Ella Abdelmoumeni (JCE Argenteuil) que d'un yuko sur un sode à mi-combat. Auparavant, Tsugane se sera fait peur puisqu'en ¼ de finale elle l'emporte in extremis en ne-waza face à Marina Olarte (OM Judo), championne de France cadettes des -63kg en 2013, alors que son tableau était sanctionné de 3 shido. Lisa Marchese, quadruple championne de France lors de ses années cadettes, et Coralie Mary (Sporting Marnaval), protégée de Francis Clerget, finissent 3ème.

En -70kg, c'est China Fukushima (Nanchiku High school) qui décroche la timbale. Elle immobilise pour le compte Pauline Dutertre (Dojo Nantais), vainqueur à Cormelles, en finale. À la 3ème place, on trouve Sarah Ben Tahar (Cannes Judo), médaillée des France cadets en 2012, et la représentante du Plat Pays, Leen Christiaens.

Seule catégorie qui échappe donc à l'escarcelle japonaise, les -78kg, voit Julie Pierret (La Couronne Grand Angoulême Judo), sur le podium en seniors à Marseille, se parer d’or en dominant en finale Morgane Duchene (ACBB), troisième à Cormelles et troisième l'année dernière, par ippon. Julie Pierret est dans la bonne dynamique pour un titre national. En bronze, on retrouve Valentine Marchand (Franche Comté Judo Besançon) et Ayumi Hori (Keiai High School).

Enfin en +78kg, la tradition des lourdes japonaises trustant le haut du pavé perdure. Cette année, c'est Mikiho Tsukinami qui succède à Sarah Asahina, déjà performante en seniors alors qu’elle n’est que dans sa première année de juniors, au palmarès. Très solide sur ses appuis, la lycéenne du Nitta High Scool gagne sans avoir été inquiétée de la journée. En demi-finale, elle bat Océane Sicard (C.O Couronnais) avec notamment deux tani-otoshi avant de disposer assez aisément de Mélissa Durand (Dojo Romanais). Aux côtés de Sicard, troisième aux France juniors 2013, on retrouve Roudélie Caroly (FLAM 91), championne de France juniors en titre et finaliste à Cormelles.

 

Masculins

Chez les masculins, les Japonais font nettement moins bien. Ils ne remportent « que » 4 catégories sur les sept engagés. Ils ne rééditent donc pas l'exploit de l'année dernière (7 sur 7). Ironie mise à part, cela reste un bilan plus que satisfaisant pour le staff nippon. Par ailleurs, il y a des confirmations, des retours (fracassants) au 1er plan, comme celui de Walide Khyar en particulier, et des voisins italiens et belges qui ne sont pas venus pour faire de la figuration.

Chez les plus légers tout d'abord, c'est Thibault Batisse (Sainte-Geneviève Sports) qui règle tout le monde. Il a traversé la journée, martyrisant tous ses adversaires, y compris l'italien Lombardo en finale à qui il colle un uchi-mata compté waza-ari. Avec ce 2e succès de l'année - Batisse avait déjà remporté Cormelles -, le troisième des derniers championnats de France juniors se pose clairement comme un candidat très sérieux au titre cette saison. Omari Tejoiani (AJ Limoges) et Ez Zerrad (Belgique) complètent le podium.

En -60kg, c'était le retour des « punis ». Sanctionnés pour des vols commis au Japon lors d'un stage de l’équipe de France, plusieurs juniors retrouvaient le chemin de la compétition, ici à Aix dont Walide Khyar (FLAM 91), Robin Corrado (Puget Roquebrune-sur-Argens Judo) et Cédric Revol (Alliance Grésivaudan Judo). Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont les crocs. En effet, Khyar gagne le tournoi face à Corrado alors que Revol finit 3ème, le Japonais Ogura complétant la photo de famille. Dans cette catégorie riche  de 40 combattants, Khyar faisait le ménage dans un demi tableau très copieux puisqu'on y retrouvait rien de moins que le (seul) champion du monde juniors français à Ljubjana, Vincent Manquest, désormais monté de catégorie, l'italien Elios Manzi, vice champion du monde à Miami et champion d'Europe cadets dans la caté inférieure, Cédric Revol, vainqueur à Nîmes et 3ème aux France juniors en 2012, et Kamal Fikri (AJ Limoges), 3ème des France juniors 2013. Alors que l'Italien sortait Manquest sur un tai-otoshi à ras du sol (yuko) dans un combat que le nouveau sociétaire de l'AJA Paris XX prenait un peu trop de haut, Khyar, lui, avançait tranquillement puisqu'il battait Fikri (un o-goshi compté waza-ari  puis victoire sur tate-shio gatame) et l'élégant Revol d'un waza-ari pour arriver en finale. Corrado, de son côté, régalait lors de ses premiers combats avec son uchi-mata. En demies, il éliminait le Japonais en faisant monter les pénalités, jouant sur une condition physique et un « coeur » impressionnants, alors qu'il était mené yuko sur un joli sode-tsuri komi-goshi du nippon. En finale, Khyar imprimait le rythme et menait rapidement waza-ari sur un énorme ura-nage. Le sociétaire du FLAM 91 a marqué les esprits. Très affuté physiquement, utilisant de manière très efficace sa taille, toujours sur l'attaque, Khyar, à défaut de produire un judo élégant, se pose comme un très sérieux candidat au titre national dans la catégorie.

A contrario, en -66kg,  le judo « champagne » était à la fête. Avec comme maître de cérémonie le Japonais Sueki qui a déroulé le Gokyo toute la journée face à des adversaires souvent impuissants. En finale, il ne lui fallait pas plus d'une minute pour ipponiser Flament (Nice Judo) sur un fort joli o-uchi-gari, alors qu’il aura fait apprécier son morote  et son tai-otoshi d'école contre l'italien Cavalca en demi-finale. Le Japonais le plus impressionnant de la journée, incontestablement. Pour autant, le poulain de Michel Carrière, troisième des France juniors en 2013,  est à créditer d'une excellente journée puisqu'il aura fait apprécier son judo varié, confirmant ainsi dans une caté où les favoris étaient tous là. Le champion de France en titre Persehais (Sainte-Geneviève Sports) finit 3ème, aux côtés de l'italien Biagio, auteur d'une belle compétition. À noter la contre-performance de Nicolas Vella (AJA Paris XX), troisième des France juniors en 2013, battu en repêchage de manière discutable mais auteur de forts jolis mouvements (dont un de-ashi-barai sur la 2ème jambe qui valait le coup d'oeil).

En -73kg, le Japonais Yamamoto (Obihiro Nogyo High School) a lui aussi régalé. Il l'emporte face à Benjamin Entourel (CPB Rennes) en finale, claquant un ippon de très belle facture. Sur le podium, on retrouve d'un côté Quentin Charrière (Olympic Judo Nice), vice champion de France en -66kg cette année, qui s’est difficilement défait d'Antonin Blandin (Nice Judo) pour le bronze dans un combat bien terne. De l'autre côté, c'est Loïc Demierbe (Belgique) qui, quant à lui, plantait Marrochi (Italie), vainqueur dans le combat précédent d'un des animateurs de la journée dans cette caté, Serge Caytan (ASPTT Lille), un beau judoka déjà auteur de pions remarqués à Marseille lors des France 1re div.

Dans la catégorie supérieure, c’est Ogata (Tokaidai Sagami High School) qui se couvrait d’or. Même s’il ne l'emporte que de deux yukos (o-soto-gari et sasae) en finale face à Christ Gengoul (AJA Paris XX), il se sera montré très solide en ne concédant aucun avantage durant la compétition. Sur la 3e marche, Pape N'Diaye (Nice Judo), cinquième des France seniors 1ère division, et Baptiste Pierre (UJ Tours). Pour l'anecdote, on aura apprécié le retour de Lazaar El Mekki (Pays Montbéliard Judo), champion de France en 2012, à court de forme mais qui aura produit un judo de qualité et agréable à suivre.

En -90kg, le champion de France en titre, Thomas Cherchour (Olympic Judo Nice), impose déjà le rythme. Vainqueur du Japonais Maeda en demi-finale sur un gros uchi-mata, il s'impose en finale contre Cédric Olivar (JC Serezin), 5ème aux France 2013. Menant d'abord d'un waza-ari sur un ko-soto-gake, il finit le travail en plantant Olivar sur un gros ura-nage. En place de 3ème, Alex Olarte (OM Judo), vainqueur à Cormelles, battra le Japonais sur un waza-ari tout en puissance (makikomi) que ce dernier n'arrivera jamais à rattraper malgré ses assauts incessants. David Pozzi (Italie) finit lui aussi 3e en remontant tous les repêchages.

En -100kg, Joseph Terhec (Alliance Judo 61) fait monter les pénalités jusqu'à la victoire finale contre le japonais Watanabe (Saitama Sakae High School), impuissant face aux longs segments du vice-champion de France 2013 (en -90kg). Pour le bronze, Hamel (JCE Argenteuil) ipponise fort joliment Livolsi (AJA Paris XX) sur uchi-mata alors que le champion de France en titre Ariano Rebouka (US Orléans), remporte lui aussi son combat pour  la breloque.

Enfin, en +100kg, c'est le Japonais Wolf, dont le père est Américain, qui rafle la mise en collant un o-uchi ken-ken d'école à El Yakoubi (FLAM 91) en finale. Pesé à 101k g le matin, le lycéen de la Tokaidai Urayasu High School aura en fait gagné le combat du jour en demi-finale contre Katanga (FLAM 91), vice-champion de France 2013, d'un yuko. Ce dernier prendra la 3ème place après une petite finale gagnée au sol, accompagné par Romain Méron (UJ 37 Tours) sur l’estrade.

Retrouvez les résultats et tableaux complets en cliquant ici.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros