10:43 01 fév

TOKYO 2 : les Français n'y sont pas

Une deuxième journée impressionnante et pleine d'enseignements dans ce Grand Chelem de Tokyo qui tient ses promesses. Si les Japonais ont eu un peu plus de fil à retordre aujourd'hui, leur domination reste incroyablement insolente : encore une fois les deux catégories féminines ont été emportés par les Japonaises, qui ont pour l'instant emporté toutes les médailles d'or. En -63 kg, le podium est même entièrement nippon !
Chez les garçons, Ono ajoute encore une médaille d'or, en -90 kg. Pour aujourd'hui, les Japonais ont accumulé 11 médailles (dont trois d'or) en cinq catégories ! Deux catégories leur échappent et couronnent deux champions "remarquables" : en -73 kg, le vice champion olympique et double champion du monde coréen Wang Ki Chun, que des rumeurs persistantes annonçaient en retraite, était bien là. Pas à son meilleur, mais assez fort pour l'emporter. En -81 kg, c'est l'Anglais Euan Burton qui frappe un grand coup en emportant ce qui est pour l'instant la seule médaille européenne de ce tournoi.
C'est confirmé en revanche : les Français n'y sont pas. En dessous du niveau pour certains, et sans doute aussi bien entamés pour la plupart par un long stage en Asie.

Grâce à notre correspondant sur place Thomas Rouquette, voici ce qui s'est passé.
Facile contre le Polonais Lewinski, puis contre l’Ouzbek Juakobilov, le Coréen Wang était plutôt dominé par le Japonais Otsuka, un combattant de la génération "championnats du monde juniors 2004" comme Kim Jae-Bum, Hiroaki Hiraoka et David Larose, qui tente de revenir dans le sillage de son cadet, le diable coréen Wang. Vainqueur d'une pénalité dans les denrières secondes, ce dernier n'allait avoir aucune difficulté à emporter ensuite la demie contre le Canadien Tritton, de plus en plus consistant, et le tournoi contre Yasuhiro Awano, d'un beau juji-gatame - un remake de la finale de l'année dernière. Dans l'autre demi-finale, Awano avait battu sur un beau tai-otoshi le champion du monde juniors Yuki Nishiyama qui s'était chargé pour sa part de sortir par ippon le Belge Van Tichelt, 3e des championnats du monde 2009.
En -81 kg, le vice champion olympique coréen ne semblait pas au mieux de sa forme, mais se hissait en finale dans la douleur, battant notamment le Brésilien Leandro. En finale, il rencontrait l'Anglais Burton, un combattant en pleine forme auteur d'un énorme parcours, vainqueur notamment du solide Slovène Jereb, du Japonais numéro un Tomouchi et de Katsushi Matsumoto. Mené de deux pénalités en finale, il trouvait la ressource pour un o-soto-gari puissant enchaîné au sol.
En -90 kg, c'était un gros combat d'entrée entre le Japonais numéro trois mondial en juniors, Daiki Nishiyama, et le nouveau champion du monde, le jeune Coréen Lee Kyu-Won, qui était finalement battu d'un waza-ari sur o-soto-gari. Le jeune Japonais allait se hisser en finale, battant aussi au passage l'Ouzbek Choriev, troisième des championnats du monde. Il était contrôlé par l'expérimenté Ono, qui garde son leadership sur la catégorie.

Des Japonaises partout En -63 kg, la championne du monde Yoshie Ueno expédiait ses premiers combats avec notamment un o-soto-gari en cinq secondes contre la Polonaise Czakanska. Elle montait jusqu'en finale où elle rencontrait et dominait aux pénalités, ironie du destin, la petite soeur de son ancienne grande rivale Ayumi Tanimoto, Ikumi. Entre les Ueno et les Tanimoto, le judo nippon ne manque pas de réserves ! Enfin en -70 kg, Mina Watanabe, Troisième des championnats du monde, battait sa rivale Asuka Oka et ses deux rivales européennes principales, la Néerlandaise Edith Bosch projetée sur ippon-seoi-nage en quinze secondes et la vice championne du monde hongroise Meszaros, qui mena tout le combat avant de perdre sur une action confuse.

Panne française
Deux jours, et toujours pas de médaille française. Comme pour Stéphanie Possamai hier, Marie Pasquet (-70 kg) aujourd'hui passait à travers, battue au rythme par la médaillée mondiale juniors russe Davydova, et par une grosse fatigue manifeste. Marielle Pruvost (-63 kg) emportait deux combats, mais tombait en quart... en douze secondes sur le harai-goshi de la jeune Tanimoto.
Rien de mieux chez les garçons. Mohamed Riad (-73 kg) paraissait bien en rythme pour son deuxième combat contre le Japonais Awano, mais prenait un ko-soto gake supersonique. Antoine Jeannin (-81 kg) ne trouvait pas la solution contre le Slovène Jereb. Enfin Romain Buffet (-90 kg) perdait au deuxième combat sur un o-soto-gari de l’Ukrainien Synyavsky.

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei