9:33 08 avr

Suspension levée pour Loïc Korval

Il participera aux Jeux européens à Bakou

Loïc Korval peut pousser un "ouf" de soulagement : la commission de discipline de la FFJDA a choisi, hier en fin d'après-midi, de lever sa suspension, qui devait le tenir éloigné de toute compétition jusqu'au 22 août.

Initialement suspendu pour une durée de dix mois à cause de trois "no show", le membre de l'OMS Pointe-à-Pitre avait dans un premier temps choisi d'accepter cette décision. Mais, dans la matinée du dimanche 22 mars et alors qu'il était chez ses parents dans l'Oise, il a reçu un appel d'un contrôleur de l'AFLD (Agence Française de Lutte contre le Dopage) qui l'attendait devant son domicile du Val-de-Marne. Korval a alors pris tous les risques pour s'y rendre dans le délais imparti, sachant qu'un quatrième "no show" serait synonyme d'un alourdissement de sa suspension. Cependant, le Guadeloupéen affirmait avoir signalé sa localisation sur le logiciel ADAMS, ce qui aurait dû éviter une telle mésaventure. Persuadé que ce système pouvait donc connaître des dysfonctionnements et qu'il en a certainement été victime par le passé, Korval a finalement fait appel de sa suspension. Son avocat, Maître Gramblat, a mis en évidence des vices de forme concernant l'agrément des contrôleurs, dont les dossiers étaient incomplets. "L'avocat de Loïc Korval est intervenu auprès de la commission de discipline de la FFJDA, explique Jean-Claude Senaud, DTN. Au vu des éléments nouveaux qui ont été présentés, la décision de lever la suspension a semblé être la plus pertinente."


© Emmanuel Charlot / L'Esprit du Judo - Loïc Korval, lors de son sacre européen à Montpellier en 2014

Le champion d'Europe 2014, qui devrait être aligné lors du Grand Prix de Zagreb (1er-3 mai), pourra donc défendre son titre à Bakou à l'occasion des Jeux européens (25-28 juin). Malgré tout, la bataille judiciaire opposant le natif de Nogent-sur-Marne à l'AFLD est loin d'être terminée, cette dernière ayant justement fait appel pour que sa suspension soit alourdie. "Si jamais nous n'avons pas gain de cause, nous irons devant le Conseil d'Etat," a affirmé Maître Gramblat à nos confrères de RMC.

En attendant d'en savoir plus, vous pourrez retrouver une interview du -66kg de Pointe-à-Pitre dans votre magazine L'Esprit du Judo, qui sera en kiosque dans les prochains jours !

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei