12:36 21 oct

Sarah-Léonie Cysique : "Contente de finir en beauté"

Réaction de la -57kg après sa médaille d'argent

"J'étais venue ici pour une médaille. Du coup, quand j'ai gagné ma demi-finale, et par là assurée d'être en or ou en argent, j'étais vraiment heureuse. Après je suis bien sûr triste d'avoir perdu la finale. Mais après deux jours de réflexion, je me dis que sur les sensations de la journée, cette médaille d'argent est vraiment satisfaisante. Bien sûr, je voulais gagner. J'étais bien dans ma tête, je n'avais pas d'appréhension. Mais très vite, je me suis senti un peu dépassée face à la Japonaise. J'avais toujours ce temps de retard sur elle au kumikata. Elle tenait mieux et plus fort que moi. Je la sentais puissante, sûre d'elle, plus précise que moi sur les mains et dans l'impact. 
Les autres combats du jour ? Je prends une Bahaméenne au premier tour. Je ne la connaissais pas. J'étais donc méfiante. J'ai pris mon temps pour la jauger. Même chose sur L'Azérie en huitièmes. Lors de la demi-finale face à l'autre Japonaise de la catégorie, ma concentration était maximale. Il ne fallait pas faire d'erreur. Je ne sais pas si ça se voyait de l'extérieur, mais elle poussait beaucoup, cherchant à me mettre en bordure, en ne donnant pas l'impression de vouloir faire beaucoup de judo alors que moi je voulais attaquer. Je marque assez vite et il m'a fallu garder un gros mental pour tenir mon avantage jusqu'à la fin. Je me disais : "il ne faut pas que tu craques, tu as fait le plus dur". 
Je suis contente de finir cette saison en beauté. J'avais un peu d'appréhension avant d'arriver sur le mode : "ça serait dommage de repartir sans rien pour ma dernière compétition juniors". Cette médaille d'argent me donne plus que jamais envie de continuer à performer avec Tokyo (en 2019 et 2020) en ligne de mire.
Le déclic cette saison ? Il est venu à Düsseldorf. Le bronze gagné lors de ce Grand Chelem m'a convaincue que je pouvais être forte, que je ne devais pas faire de complexe vis-à-vis des filles très fortes de la caté. Ma cinquième place aux championnats d'Europe seniors m'a encore plus mise en confiance car j'ai pensé "bon là ce n'est plus du hasard". Maintenant je dois continuer à confirmer. Ca passera par les championnats de France seniors première division, où je ferai tout pour conserver mon titre. Quand à mes axes de travail, il y en a deux principaux : travailler mon impact et peser plus au kumikata quand je pose mes mains. Un aspect que j'ai ressenti chez les Japonaises que j'ai affrontées jeudi". 

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-creps_2018
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros