11:43 26 jul

Plusieurs départs à l’ES Blanc-Mesnil Judo

Quatre athlètes et un entraîneur ne seront pas renouvelés

Interviewé par le quotidien L’Équipe du 23 juillet sur « le deuxième effet Covid », Guillaume Chaine, n°1 français des -73kg, annonçait le non renouvellement de son contrat d’athlète par l’Étoile Sportive Blanc-Mesnil Judo. Raison invoquée dans l’article ? La crise économique liée à la pandémie. Une justification développée par Karim Boumedjane, ancien international et dirigeant du club de Seine-Saint-Denis : « une partie de notre budget provient de partenaires privés. Or, certaines de ces entreprises connaissent des difficultés financières liées à la situation actuelle. Il fallait donc faire un choix pour la viabilité et la pérennité de notre projet. Le non-renouvellement de Guillaume et d’autres, qui ont tous des contrats de travail, doit être appréhendé dans cette perspective globale parce que, humainement, c’est un crève-cœur.
Malgré cela, nos ambitions restent très élevées puisque nous espérons bien refaire le doublé lors des championnats de France par équipes début octobre à Brest. Ce sera peut-être plus difficile chez les masculins. Mais notre envie que l’ESBM reste un club majeur est intact. De même souhaitons-nous continuer notre politique de formation initiée depuis plusieurs années et qui porte déjà ses fruits.
 »

Joint ce week-end, Guillaume Chaine évoque, sans langue de bois, une toute autre raison à son non-renouvellement. « Cela m’a été signifié il y a un mois. On ne m’a pas donné de justification, du moins pas celle qui se cache sans doute vraiment derrière cette décision. En fait, je pense qu’on me reproche ma loyauté à Laurent Jouanneau qui a été à l’initiative du projet ESBM. J’ai été le premier athlète à signer au club. Et je n’oublie pas que je le dois en partie à Laurent. Or, d’autres personnes sont arrivées à la tête du club avec un tout autre fonctionnement. Depuis peu, un nouveau directeur technique a été nommé et ça n’accrochait pas avec lui, avec de nombreux points de divergence. Une situation qui, d’ailleurs, dépasse mon propre cas. »

Guillaume Chaine, lors des derniers championnats du monde par équipes - ©Marina Mayorova/IJF

En effet, on apprenait qu’Alexandre Mariac, Jonathan Allardon, Maxime Aminot et le responsable du groupe masculin, Thierry Dibert, ne verraient pas, non plus, leur contrat renouvelé. « Je suis actuellement en contact avec trois clubs, poursuit le n°22 mondial. J’espère finaliser la semaine prochaine. C’est peut-être mon dernier contrat. Je veux donc prendre le temps d’analyser les opportunités avec mon avocat. Car il y a Tokyo certes, mais cela ne s’arrête pas à ça. J’ai envie de continuer après les JO. »

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions