10:44 01 fév

Patrick Roux en Russie !

Le technicien français Patrick Roux, qui fut dans les années 90 entraîneur des juniors pour la France du temps des Yandzi, Benboudaoud, Lemaire, Massina, Douma, puis l’un des leaders de « l’Ecole Française » de judo, avant de partir en Angleterre pour préparer les Jeux de Londres, nous annonce le scoop : il rejoint le patron du judo russe, Ezio Gamba, l’homme du triomphe des Jeux de Londres, pour préparer la prochaine olympiade en tant qu’entraîneur pour l’équipe féminine russe.

EDJ : Quand les choses se sont-elles faites entre vous et le judo russe ?
PR : C’est Ezio Gamba qui m’a contacté vers octobre, quelques temps après les Jeux et l’annonce de sa prise de responsabilité sur le judo féminin russe, en plus de celle des garçons. Il m’a proposé de venir le rejoindre sur ce nouveau challenge : faire monter en puissance le judo féminin russe. Je l’ai revu ensuite en Italie pour échanger plus longuement. J’ai pris le temps de la réflexion - et de discuter aussi avec la Fédération française de judo qui aurait souhaité que je revienne dans le giron fédéral - et j’ai fini par accepter cette proposition.

EDJ : Quelles sont vos motivations ?
PR : D’abord la passion du haut-niveau. C’est un chantier sans fin. Les jazzmen aiment dire : « work in progress ». Dans le haut niveau, il faut sans cesse ajuster, apprendre, échanger et approfondir, avec la même humilité que les musiciens. Cela fait trente ans que je travaille dans cette perspective et j’ai vraiment l’impression, avec ce projet, d’atteindre un sommet personnel, d’arriver enfin là où je souhaitais être. Au cœur d’un projet ambitieux, sans compromis, pour des objectifs sportifs très élevés et avec des athlètes très engagés. Être au cœur de la véritable exigence, c’est vraiment passionnant.

EDJ : Vous rejoignez le judo russe ou Ezio Gamba ?
PR : Evidemment les deux, et je suis ravi d’aller travailler dans un pays où les athlètes ont vraiment soif de haute performance. Découvrir la culture russe et travailler dans un environnement totalement différent est une très grande source de motivation. Mais la personnalité d’Ezio Gamba est une garantie pour moi. C’est un homme extraordinaire qui dirige la meilleure équipe actuelle dans le monde. C’est un rassembleur, un grand connaisseur de la programmation, qui met le judo au centre, comme j’ai toujours considéré qu’il fallait le faire. C’est un homme intelligent et sincère, car il fait ce qu'il annonce, une pointure d’exception avec lequel j’ai l’impression que je vais pouvoir continuer à utiliser, et renforcer, mes compétences. Qu’il m’ait demandé de le rejoindre pour une mission d’entraîneur national pour l’équipe féminine russe est un grand honneur. Je suis impatient, concentré, un peu inquiet, et très heureux que le judo m’ait conduit vers cette formidable aventure.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros