15:10 01 avr

On a testé pour vous : Athlete Analyzer, prépa 3.0 du judoka

Une plateforme pour aider au quotidien entraîneurs et combattants

Il était une fois un père de quatre garçons pratiquant au Boras Judo Club, à une soixantaine de kilomètres à l'Est de Göteborg en Suède. Pris par son activité dans le milieu de la santé connectée, et afin de suivre précisément leur progression sur le tapis, Nicklas Björklund imagine un logiciel dans lequel il peut enregistrer leurs retours après chaque entraînement ou compétition, pour mieux identifier ce qu'ils doivent travailler pour progresser. Les bases du projet "Athlete Analyzer", lancé il y a maintenant deux ans, étaient jetées. Il est désormais accessible au plus grand nombre.

Au plus haut niveau, les victoires comme les défaites se jouent bien souvent sur des détails. Une baisse de régime passés les deux tiers du combat, une faille sur un kumikata ou une technique en particulier, … et la décision finale choisit son camp.  "Avec la multitude d'éléments à prendre en compte, nous avons fait le constat que l'expérience du terrain, où se trouve la plupart du temps la solution, correspond à 30% du processus global de l'entraînement, souligne Xavier Alexandre, PDG du groupe ATP qui accompagne Athlete Analyzer dans son développement marketing. Avec Athlete Analyzer, tout l'environnement de l'entraînement est appréhendé, pour offrir aux entraîneurs un tableau de bord complet pour chaque athlète enregistré sur la plateforme." Premiers à l'utiliser en France, Stéphane Auduc et ses protégés de Sucy Judo en pu en mesurent les atouts depuis l'été dernier. "D'emblée, j'ai apprécié cette capacité à formaliser des données, que ce soit en matière de préparation physique, de technique, de charge globale d'entraînement ou d'analyse vidéo, note le coach val-de-marnais. Après chaque séance, je demande aux gars de noter le nombre de randoris effectués, en précisant l'intensité de "très très léger" à "très très difficile". Cela permet d'avoir une photographie précise sur chaque entraînement, chaque semaine et chaque trimestre, pour vérifier que les objectifs fixés individuellement, sur des périodes données, sont bien respectés. Ce système repose certes sur la rigueur des athlètes, qui doivent prendre le temps de rentrer leurs séances sur smartphone via l'application ou sur leur ordinateur, mais cela permet, dans le même temps, de les responsabiliser dans leur projet. Tout est consigné sur leur fiche et il est donc facile de leur montrer qu'ils ne font pas ce qu'il faut pour atteindre ce qu'ils m'ont annoncé comme objectifs lors de nos différents échanges. C'est là que je vois le principal intérêt d'Athlete Analyzer : l'analyse par les judokas eux-mêmes, indispensable à mon sens." 


L'analyse vidéo pour franchir un cap 

Au-delà des périodes d'entraînement planifiées et décortiquées, la compétition n'échappe pas non plus aux algorithmes du logiciel, grâce à un module d'analyse vidéo complet et performant. "En téléchargeant la vidéo d'un combat, on se retrouve en capacité de la taguer, pour mettre en évidence les différentes séquences, les situations des lesquelles l'athlète est malmené, les techniques qui lui permettent de marquer et celles où il encaisse des valeurs, résume Stéphane Auduc. En marge de tout ça, il est possible pour moi et l'athlète de commenter, pour des échanges qui vont nous permettre de faire évoluer certains aspects mentaux, techniques ou physiques." Ce fut notamment le cas pour le –90kg Axel Clerget, vice champion d'Europe l'an passé et médaillé de bronze du dernier Grand Chelem de Paris. "En analysant mes combats et notamment celui du dernier Masters, on a pu se rendre compte que mes séquences duraient environ 45 secondes, contre 25-30 secondesen moyenne pour la majorité des combattants du circuit international. On a donc réorienté ma préparation physique dans ce sens." "Ce sont en effet des données pas forcément visibles à première vue qui vont jaillir des calculs du logiciel, pour créer une base de données, aussi précise que possible, sur l'analyse de chaque athlète, et générer des alertes sur telle ou telle constante, appuie Xavier Alexandre, qui y voit en parallèle, une façon ludique et pédagogique de sensibiliser les compétiteurs à l'arbitrage"

"Une chance pour les jeunes" 

Pour Axel Clerget, cet "outil de plus" fait partie des obligations du sport de haut niveau moderne, qui plus est dans une discipline à tendance conservatrice comme le judo selon Xavier Alexandre. "A trente ans, j'ai beau fonctionner énormément sur le ressenti, le fait de pouvoir s'appuyer sur ces données pointues, qui ne prennent que quelques secondes à être rentrées dans mon profil, me permet de prendre du recul sur mon entraînement, explique l'actuel 14e mondial. Parfois, je n'ai pas l'impression d'avoir développé une grosse charge de travail sur une semaine, alors que mes stats vont me prouver le contraire. Pour les jeunes, c'est une véritable chance pour ne pas se mentir et apprendre à se connaître. Il en va de même pour les cartésiens et ceux qui cherchent à se rassurer." Toutes ces données, dont l'entreprise garantit la confidentialité, peuvent par ailleurs s'avérer utiles dès lors que les utilisateurs décident de les partager. "En Norvège, toutes les données des athlètes suivis qui le souhaitent sont accessibles à la fois par leurs entraîneurs de club et leurs coaches en équipe nationale, pour une communication et une unité de reflexion totales autour de leurs performances, expose Xavier Alexandre. De même, l'athlète peut diffuser certaines de ses données sur les réseaux sociaux, afin de bonifier son image au sein de ses communautés." De quoi marquer des points dans tous les domaines... 

Plus d'informations sur https://athleteanalyzer.com/fr/ 

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei