6:40 23 sep

Mondiaux kata : le bilan français

Le couple M. Jeuffroy - L. Jeuffroy en bronze en kime-no-kata


Michel Jeuffroy - Laurent Jeuffroy (ici avec Guillaume Sevestre) en bronze en kime-no-kata / D.R

La France ramène des mondiaux kata organisés à Amsterdam, aux Pays-Bas, la troisième médaille mondiale de son histoire (encore jeune) avec la discipline. Michel et Laurent Jeuffriy terminent en effet 3e en kime-no-kata. Emmanuel Wirtz et Armelle Voindrot finissent 5e en ju-no-kata, tandis qu'Olivier Maquin/Eric Truong sont éliminés en poule (4e sur 10) en goshin-jitsu, comme Stéphane Bega et Grégory Marques (4ème sur 12) en kime-no-kata. Une compétition au cours de laquelle Guillaume Sevestre, par ailleurs responsable de l'équipe de France, rejoint le corps des juges mondiaux en obtenant deux licences mondiales en katame-no-kata et en kime-no-kata, permettant à la France de compter désormais 3 juges mondiaux en activité, avec Hélène Galan et Michel Casse.

Encadrement
Entraîneur : Guillaume Sevestre
Officiel : Frédéric Feuillet
Juges : Hélène Galan, Michel Casse

Les chiffres de la compétition :
101 couples engagés représentant 30 pays
23 en kime no kata
16 couples en ju no kata
20 couples en Goshin jitsu
22 en nage no kata
20 en katame no kata

Frédéric Feuillet, conseiller technique en charge du kata sportif, dresse son bilan :
"La médaille de bronze des frères Jeuffroy à Amsterdam est la 3e du judo français après celles des couples Wirtz/Voindrot en 2012 et Béga/ Marques en 2013 (tous médaillés de bronze). C'est une belle réussite pour Michel et Laurent, engagés pour la première fois dans des championnats du monde. Elle conclut une année de réussite et met en valeur une progression impressionnante : seulement troisièmes du tournoi de France en mars, ils se classaient 3e aux championnats d'Europe dans la catégorie des -44 ans et 5ème dans la catégorie open en mai. Cette médaille mondiale les classe aussi premiers européens puisque dernière les Japonais et les Iraniens. Le résultat global de la délégation française est intéressant et renforce la stratégie que nous retenue : la sélection d'une équipe resserrée (seulement 4 couples pour un quota de 7) et davantage préparée. Avec une médaille de bronze, 2 finalistes et 2 couples échouant aux portes de la finale (classés 4ème de poule alors que seuls les 3 premiers sont retenus), c'est l'un des  meilleurs résultats obtenus par l'équipe de France. Cette stratégie qualitative devrait donc se poursuivre à court terme puisqu'un suivi régulier des meilleurs couples français est mis en place sous la houlette de Guillaume Sevestre.
À moyen terme, le nouveau projet "kata sportif" matérialisé par la mise en place d'une filière "kata sportif" allant du département au national (voir dossier "Kata" à paraître dans L'esprit du Judo n°58 début octobre et page 50 du recueil des textes officiels 2015-2016, NDLR) ouverte dès la catégorie d'âge minimes devrait assurer une belle relève à l'équipe de France.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310