8:30 23 avr

Martinique - Carnet Noir

Bye-bye Frantz-Charles Denis dit Francisco

Décidément la Martinique va finir par redouter ces journées de la mi-avril. Cinq ans presque jour pour jour après le décès du poète Aimé Césaire (le 17 avril 2008), l’île a appris ce 18 avril 2013 la disparition de Frantz-Charles Denis, plus connu sous son diminutif de Francisco, à l’âge de 80 ans. A défaut d’être le judoka le plus célèbre du monde, ce 6e dan aux mille vies était l’un des pères fondateurs du judo dans la Caraïbe et son aura sous ces latitudes dépassait celle de bien des champions olympiques. 

Nous avions eu le privilège de rencontrer Francisco chez lui. C'était à l’occasion d’un reportage pour la rubrique Dojos du monde paru dans le n°7 de L’Esprit du judo daté de février-mars 2007. Extrait : 

« Vers Francisco. Ce dernier matin-là, il n'y a pas de nuages sur la Montagne Pelée. L'évènement est – paraît-il - suffisamment rare pour valoir un vœu. Christian Bolnet, le président de la Ligue, pilote son 4x4 à travers les routes sinueuses qui bordent le terrible volcan. (…) Nous roulons à destination du Morne Vert. C'est là que vit Frantz Charles-Denis, dit Francisco. Francisco ? Une leçon d'enthousiasme et de volonté. Un Yannick Noah de 73 ans, et peut-être bien plus encore… Né le 9 novembre 1932. Catogan, visage sorti d'un film d'Emir Kusturica, des clopes et des nuits blanches par milliers. Cœur de cigale et bilan de fourmi. Chanteur et danseur à succès (biguine, mazurka…), il a découvert le judo à Cannes, puis l'a démocratisé dans la Caraïbe. De la Martinique (dans la foulée du premier club ouvert en 1954 par Paul Désiré-Faula) à la Guadeloupe, via la Guyane, le Venezuela, Surinam, Saint-Domingue, la Barbade ou Porto-Rico. Dans les années cinquante et soixante, à chaque concert ou déplacement, il apportait son kimono et ouvrait un club. Lorsque des marins japonais faisaient escale à Fort-de-France, il allait les chercher pour les inviter à pratiquer, parfois à minuit, entre deux concerts et trois fugues amoureuses. Il a aimé beaucoup de femmes, eu 8 enfants et 13 petits-enfants de toutes les couleurs. En 1964 à Tokyo, il était au bord du tapis lorsque Anton Geesink devint champion olympique. Il a côtoyé Michèle Morgan, Rita Hayworth, Nat King Cole ou Sydney Bechet, chanté à l'Olympia avec le groupe Malavoi, été champion de Porto-Rico de judo… Depuis cinq ans, Francisco vit sous assistance respiratoire, à cause d'un emphysème pulmonaire. Il ne pèse plus que 40 kilos, mais la foi et le sourire constant qu'il affiche forcent l'admiration de tous. Sa vie est un roman – il me dédicacera d'ailleurs Ainmin la vie ("Aimer la vie"), sa biographie qu'il a dictée à Rose-Camille, sa garde-malade. Sur l'île, chaque anecdote sur lui est ponctuée de la même phrase admirative : "Ça c'est Francisco !"… Christian l'appelle "Papito", une marque d'affection autant que de profond respect. Il est 5e dan de judo, 2e dan de karaté, 4e dan d'aïkido et de yoseikan budo. Luc Rucort, l'un des deux 6e dan de l'île, fut son élève. Tous ici aimeraient le voir devenir 6e dan à titre honorifique, pour tout ce qu'il a apporté. Mais la Fédé refuse, au motif qu'il est invalide… Sur sa table de chevet, une lettre et une photo de son grand ami, Maître Mochizuki, dont la visite il y a quelques mois l'a beaucoup touché. Un voile de tristesse passe parfois devant ses yeux à mesure que Christian lui donne des nouvelles de ses vieux compagnons d'armes... Mais il reste digne. Sa voix est rocailleuse, sa poignée de main ferme. A cause de la trachéotomie, il doit parfois s'interrompre pour reprendre son souffle, se contentant de sourire là où il aurait voulu rire. Son message ? "Le judo est un sport noble. C'est une école de vie, de respect et d'amour. Il rend inutiles les notions de vanité et d'orgueil. Seul compte le fait d'être soi… Et ça, c'est souvent le plus dur des combats !"»
 
Salut Francisco !

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310