18:13 18 nov

Lucie Louette : « Ne surtout pas gamberger et perdre mon temps »

Touchée lors des « France », la championne d’Europe ne reprendra pas avant 2014

Avec Emilie Andéol (+78kg, RSC Champigny), Lucie Louette (-78kg, FLAM 91) était la seule féminine titulaire des mondiaux de Rio à avoir renfilé le kimono pour les championnats de France 1re division de Marseille le 10 novembre dernier. Mal lui en a pris puisque la nouvelle combattante du FLAM 91, finalement troisième, s’est blessée lors de son dernier combat et a d’ores et déjà dû renoncer au Grand Slam de Tokyo (29 novembre – 1er décembre).

 

 

Lucie, que t’est-il arrivé ?

« Au début de mon combat pour le bronze contre Samah Hawa Camara, j’atterris mal sur l’une de mes attaques et ça me lance à chaud  au niveau de l’épaule gauche et des premières côtes. Je me suis aussitôt dit que quelque chose n’allait pas. Ensuite, je n’arrivais déjà plus trop à monter le bras gauche. J’ai donc été soumise à une batterie d’examens toute la semaine dernière, à la suite de quoi les médecins m’ont diagnostiqué une désinsertion du bourrelet de l’épaule gauche, avec une petite atteinte du cartilage, ainsi qu’une déchirure du grand pectoral et une fissure du cartilage costal. Étant donné que c’est encore très douloureux dès que je tousse ou que je respire fort, je suis contrainte au repos complet pendant un minimum d’un mois et demi, soit le temps de la cicatrisation du cartilage costal. Je suis par ailleurs dans l’attente d’un avis chirurgical, même si aucune opération n’est envisagée pour le moment.

N’était-ce pas une mauvaise idée de prendre part à ces championnats?

Je ne regrette pas car je tenais vraiment à représenter mon nouveau club (FLAM 91, NDLR). Après, en retardant ma rentrée pour organiser notamment mon mariage, je m’étais mis en tête de ne reprendre la compétition qu’à Tokyo. Avec une reprise du judo seulement fin octobre, j’ai eu du mal à rentrer dans ma compétition, ne me trouvant pas dans un état d’esprit optimal pour développer le niveau qui était le mien la saison dernière. C’est un peu difficile car cette blessure arrive en plein début de saison. Mon médecin m’a prévenu que je ne reprendrais pas le judo avant courant janvier 2014. L’attente risque d’être vraiment dure car c’est ma vie à 1000 à l’heure, entre mes heures au cabinet (Lucie Louette est kinésithérapeute, NDLR) et mes entraînements, avec et sans les gars, qui me convient vraiment. Il ne va surtout pas falloir gamberger en restant à la maison à ne rien pouvoir faire parmi les activités qui m’intéressent le plus.

Quel va être ton programme ? Ta sélection pour le Tournoi de Paris n’est-elle pas compromise ?

Il ne faut pas que je perde mon temps parce que le Tournoi de Paris est vraiment loin d’être fait. Je vais avoir dans un premier temps des séances de kiné antalgiques (pour diminuer la douleur, NDLR), avant de me remuscler tout le côté gauche. Ce sera aussi l’occasion de travailler sur ma préparation mentale, comme j’ai pu en discuter avec Christophe Massina (entraîneur de l’équipe de France féminine, NDLR). En parallèle, je vais pouvoir en profiter pour passer un peu plus de temps avec ma famille et mes proches, tout en bénéficiant du fort soutien de mon club. Je suis d’ailleurs vraiment contente d’avoir signé au FLAM 91, car l’ambiance familiale, qui règne entre dirigeants, entraîneurs et athlètes, va forcément être un plus pour mon retour. Il n’y a donc aucune raison pour que je ne me refasse pas une santé avant les gros objectifs de ma saison, à savoir les « Europe », où j’ai mon titre à défendre, et les « monde » en fin de saison. »

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei