16:09 14 mar

Les deux rescapés cadets de Nice

Belles performances pour Guillaume Riboulet (-66kg) et Islam Rechidov (-55kg)

En signant 2 finales et 2 places de classement, le Judo Club de Nice, plus ancienne structure du judo à Nice qui a récemment intégré l'Alliance, finit premier club de France chez les garçons. Une performance de l’ordre de la surprise étant donné que, le vainqueur des -66kg Guillaume Riboulet et le second des -55kg Islam Rechidov, sortaient d’une longue période de blessure. Leur entraîneur et 4e dan Christophe Accar revient sur le contexte un peu particulier de cette compétition. 

Comment avez-vous abordé ces championnats de France cadets ?

On a procédé de la même manière que pour les autres compétitions. Nos jeunes étaient déjà dans leur bulle à partir des demi-finales. Dans ce genre d’événements qui vient souvent clôturer une saison, on essaye de leur mettre la pression, mais pas trop non plus, il faut leur faire comprendre que c’est important sans leur faire perdre leurs moyens. Ensuite, on a la chance d’être très proche de nos meilleurs éléments qui sont au pôle de Nice avec Gilles Nahon qui réalise un très gros travail avec eux. Notre intégration, il y a peu, à la Nice Alliance Judo a peut-être aussi permis d’instaurer une certaine dynamique entre les clubs.
 

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette Alliance ?

Cette fédération de clubs regroupe l’ASBTP Nice Judo, le Judo Club de Nice, le Racing Club de Nice, le Nice Athleticus et l’Azur Judo. Grâce à elle, on essaye d’organiser, dès que possible, des entraînements en commun pour créer une dynamique de compétition afin de tirer tout le monde vers le haut. Pour ces championnats de France cadets, je ne pense pas que l’alliance ait eu une vraie influence, mais c’est certain que ces regroupements organisés entre les clubs et avec le pôle permettent aux jeunes de progresser.
 

 

Concernant Guillaume Riboulet, comment expliquez-vous sa belle victoire ?

En fait, c’est assez fou ce qui est arrivé à Guillaume et Islam. Tous deux revenaient d’une longue période de blessure et ils ont tout de même montré de magnifiques choses. Pour le gagnant Guillaume en -66kg, il revenait d’une grosse blessure au genou, il a réalisé un véritable tour de force en s’imposant avec seulement 2 mois et demi d’entraînement dans les jambes. Ces blessures sont toujours difficiles à gérer. On demande à l’athlète de couper l’activité intelligemment, c’est-à-dire en continuant de travailler physiquement les parties du corps non touchées. Guillaume a fait preuve d’exemplarité à ce niveau en travaillant de manière assidue le haut du corps dans l’attente de la rééducation du genou et la reprise des entraînements. Et lorsqu’il est revenu, on a vite senti la transformation physique. Tout le travail de l’ombre qu’il a effectué a payé et c’est de bon augure pour la suite. Il a pensé à cette victoire chaque jour et je pense que mentalement, il était prêt à revenir très fort.
 

 

Et pour Islam Rechidov, que s’est-il passé ?

Pour Islam, c’est assez incroyable puisque lors d’un stage d’été, il a contracté une infection au niveau des ongles de pied qui est remontée jusqu’aux pectoraux. Des ganglions sont apparus jusqu’à ce qu’il soit paralysé. Il a raté les deux premiers mois de rentrée des classes et est revenu tardivement à l’entraînement. Pour autant dès son retour, il a enchaîné les bonnes performances jusqu’à cette seconde place en -55kg. 
 

 

Et, comment expliquez-vous ces bonnes performances juste après des arrêts qui ont été relativement longs ?

Je pense que l’attente et la frustration de ne pas pouvoir combattre ou s’entraîner les ont motivés dès la reprise. C’est vraiment cette envie de rattraper le retard et de bien faire qui a fait la différence. Ensuite, ça fait longtemps qu’on travaille ensemble, tous les cadets qui ont brillé ou qui se sont classés ont débuté pour la majorité au Judo Club de Nice. Puis il y a un facteur qu’on ne peut pas vraiment contrôler, c’est que ces jeunes sont de véritables passionnés, tout comme nous les éducateurs. Bernard Brondolo Johan Blanc et moi-même basons notre apprentissage sur deux principes de base que sont le plaisir de la pratique et la compréhension du travail effectué. Si l’élève ne comprend pas ce qu’il exécute, il ne peut pas progresser.

 

Quelle sera la suite pour le Judo Club Nice ?

Guillaume a été sélectionné pour le tournoi de Brême en Allemagne. Il aurait souhaité un peu de repos, mais dès lundi, on a repris les entraînements, aussi bien physiquement avec les montées de cordes classiques que techniquement. L’humeur est détendue, car c’est vraiment une échéance dont il rêvait, mais ce n’est qu’une étape pour son parcours et pour le Judo Club Nice. Il y a deux saisons, un de nos jeunes en -46kg avait terminé 3e dans cette même compétition. Il a, en quelque sorte, ouvert la voie aux autres générations qui y croient désormais. Tout est très positif dans notre évolution, maintenant, il va falloir suivre financièrement. Mais c’est la même problématique pour tous les clubs. Autre point positif, la mairie rénove actuellement tout notre dojo. On va aborder une période vraiment cruciale et importante de notre évolution.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei