10:49 02 oct

Le judoka britannique Euan Burton de retour au premier plan?

« Le Bras droit de la Reine » n’a pas dit son dernier mot

©Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Euan Burton, lors de son combat pour le bronze contre le Brésilien Canto aux championnats du monde de Tokyo 2010.

On avait quitté Euan Burton en larmes à l’ExCel Arena de Londres le 31 juillet 2012. L’une des meilleures chances de médailles pour la Grande-Bretagne voyait son rêve de podium olympique brisé dès le deuxième tour, par le kata-guruma de face de l’ébouriffant Canadien Antoine Valois-Fortier.

Moins de deux minutes sur le tapis pour une très longue remise en question. « Il n’y avait que des points négatifs, avait-il alors annoncé. C’est comme si j’avais baissé les bras, comme si j’avais laissé tomber tout le monde autour de moi, mes entraîneurs, mes partenaires, mes parents, mon frère. J’ai travaillé dur pendant un quart de siècle pour ne rien dégager de positif au final. » Ces mots, sous le coup de l’émotion, s’accompagnaient dans la foulée du souhait du combattant de ne plus être sélectionné à l’avenir, préférant se consacrer au coaching.

Seulement, à 34 ans et demi, « le Bras droit de la Reine » vient de remporter l’European Cup de Belgrade en moins de 100kg, soit deux catégories au-dessus de celle qui lui avait valu sa qualification olympique. Signe d’un retour du double médaillé mondial (Rio 2007 et Tokyo 2010, NDLR) ? Tout en expliquant le hasard qui l’a fait enfiler le kimono en Serbie, il n’exclut pas cette éventualité. « J’étais du voyage en Serbie en tant qu’entraîneur tout d’abord, précise Burton dans une interview accordée lundi au quotidien écossais Herald Scotland. Mais comme nous n’avions que des légers à combattre, le samedi, j’ai eu l’occasion d’y participer le dimanche. Maintenant, je ne sais pas encore si je vais m’aligner sur les Jeux du Commonwealth (du 23 juillet au 3 août 2014 à Glasgow, NDLR). Il faut d’abord que j’évalue mon potentiel en -100kg, étant donné que je ne pèse que 89-90kg. En -90kg, nous avons de bons judokas (Matthew Purssey et Andrew Burns figurent dans le top 50 mondial, NDLR) et je ne pourrais me concentrer suffisamment sur mon rôle de coach si je décidais de redescendre en -81kg. » Euan Burton a désormais dix mois devant lui pour tenter de remporter une médaille pour l’Ecosse, qui plus est devant son public, comme il y a (déjà) treize ans avec le bronze glané à Stephensville (Canada). Une étape vers une fin de carrière en apothéose lors des championnats d’Europe 2015, également organisés à Glasgow?

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-flyer
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei