20:41 30 aoû

Le Japon fait le doublé dans la compétition par équipes

Le Pays du Soleil-Levant finit ces championnats en apothéose

Après une compétition individuelle pendant laquelle ils ont frappé un grand coup avec leurs 15 médailles, les combattants nippons partaient comme les favoris lors de ce "par équipes" qui clôt désormais les championnats du monde.
Si les filles n'ont laissé aucune chance à la Pologne, les garçons, eux, ont dû attendre le combat décisif pour s'adjuger le titre.

Chez les filles donc, face à la surprenante équipe polonaise, les Japonaises n'ont jamais tremblé. Une score sans appel (5-0) avec une nouvelle démonstration de l'efficacité du ne-waza nippon.
Nakamura (-52kg), Yamamoto (-57kg) et Tashiro (-63kg) s'imposaient toutes les trois au sol lors des premiers combats qui donnaient d'ores et déjà la victoire, Yamabe clotûrant la démonstration avec un harai-goshi d'école. 
Sur le podium, tout sourire, les Japonaises rendaient hommage à Hitoshi Saito via une photo sortie subrepticement de son judogi par Anzu Yamamoto.

Chez les garçons, la finale s'anonçait passionnante entre les deux meilleurs nations chez les hommes en individuel : 3 médailles d'or (Shohei Ono,Takanori Nagase et Ryunosuke Haga), deux d'argent (Riki Nakaya et Ryu Shichinohe), deux de bronze (Toru Shishime et Mashu Baker) côté Japon. 2 médailles d'or (An Baul et Dong Han Gwak), une d'argent (An Changrim) et une de bronze (Won Jin Kim)côté coréen. 
Si Ebinuma emportait le 1er point aux pénalités, Nakaya allait céder face au morote inversé du jeune vice-champion du monde An Changrim qui ne se privait pas de montrer le drapeau coréen cousu sur son judogi, lui qui est né au Japon. En -81kg, Nagase réglait Lee par deux shidos à un pour redonner l'avantage au Pays du Soleil-Levant. Mais en -90kg, le champion du monde Gwak remettait les deux équipes à égalité face à Yuya Yoshida dans une combat intense jusqu'au bout. C'est donc les lourds qui allaient décider du sort de cette finale. 
Dans un combat un peu bloqué par l'enjeu, Ojitani s'avérait légèrement plus entreprenant que Kim et finissait avec un shido en moins. Suffisant pour donner le titre masculin à son équipe.
 


 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310