16:09 04 avr

La sélection officielle japonaise pour Rio

12 athlètes sont pour l'instant connus

Immédiatement après les championnats, la presse était conviée à écouter Kosei Inoue Mitsutoshi Nanjo, les deux Kantoku, et Yasuhiro Yamashita, le vice-président de la Fédération japonaise annoncer la sélection pour Rio. Avant de la détailler, notons qu'une tendance se dégage : une victoire à Fukuoka n'est plus synonyme de sélection automatique. Une hypothèse que nous avions soulevé ici et qui prend corps puisqu'à la vue des douze premiers sélectionnés, gagner les championnats du monde ou des grands événements internationaux (Grand Chelem, Masters) semble être devenu le 1er des critères.
Une comparaison éclairante : En 2012, 11 des 14 sélectionnés japonais pour Londres avaient remporté ce championnat : Tomoko Fukumi, Misato Nakamura, Yoshie Ueno, Haruka Tachimoto, Akari Ogata et Megumi Tachimoto chez les filles, Hiroaki Hiraoka, Masashi Ebinuma, Riki Nakaya, Takahiro Nakai et Takamasa Anai.
Cette année, et en attendant la +78kg et le +100kg, sur les 12 combattants connus qui iront à Rio, seulement 5 ont gagné ce week-end (Ami Kondo, Misato Nakamura, Haruka Tachimoto, Shohei Ono et Takenori Nagase) .

Ce choix par le staff nippon qui trouve une partie de sa genèse dans l'échec cinglant de Londres est-il une en train de devenir une tendance lourde ? Trop tôt pour se prononcer. Le Japon est un pays où la stabilité et les traditions imprègnent le fonctionnement de la société et des institutions. Alors gare à ne pas y voir une révolution copernicienne.

Reste encore deux tickets à distribuer : en +78kg et +100kg. La Coupe de l'Impératrice et le Zen Nihon immédiatement finis, on connaîtra alors les 14 noms.

Revue de détail.

Chez les garçons, seul les -60kg pouvait présenter un réel suspens concernant le nom de celui qui tenterait de succéder à Tadahiro Nomura au palmarès japonais.
Le choix de Naohisa Takato, le petit lutin malin de Tokai, ne choquera personne. Vainqueur à Paris en octobre 2014 puis Tokyo en décembre 2015, le champion du monde 2013 a retrouvé son « modjo » de la gagne, suite à son passage à vide en 2014. Mais Toru Shishime, 3ème à Astana en 2015 et vainqueur à Paris en février, présentait des arguments plus que solides.
Sa victoire hier n'aura donc visiblement pas assez pesé pour aller à Rio. Sans doute la capacité de Takato à battre régulièrement les meilleurs étrangers depuis maintenant 4 ans, de manière variée mais toujours brillante, a-t-elle fait pencher la balance. Un exemple presque chimiquement pur que Fukuoka n'est plus (pour l'instant ?) la clé d'une sélection.
Doit-on regretter la non-sélection du jeune prodige Hifumi Abe (18 ans!) qui a magnifiquement battu (pour la 2ème fois après le Grand Chelem de Tokyo 2014) le triple champion du monde Masashi Ebinuma ? Sans doute pas. Car ce pur joyau, depuis avril à Nittai-Dai, n'a guère brillé au niveau international cette saison. Sa dernière perf' remontant à sa victoire à Tashkent début octobre 2015. Alors qu'Ebinuma, hormis son échec surprise à Astana, est une valeur plus que sûre (vainqueur à Paris en février).
Chez les filles, Ami Kondo et Haruna Asami était en balance : et dans ce cas, ce championnat a sans doute joué un rôle décisif avec la victoire de la championne du monde 2014 !
En -70kg, idem ! Haruka Tachimoto s'impose devant Chiziru Arai et c'est elle qui ira au Brésil défendre une nouvelle la catégorie de la double championne olympique Masae Ueno (en 2004 et 2008). En -78kg, contre-exemple. Enfin presque. Car Mami Umeki, championne du monde à Astana, partait avec une longueur d'avance, malgré son échec à Paris. Ainsi, Ruika Sato, qui gagne samedi n'aura pas réussi à inverser la tendance, elle qui avait fini 2ème à Paris en octobre et 5ème à Tokyo.

Au final cette sélection présente une remarquable stabilité par rapport à l'équipe qui avait remporté 15 médailles à Astana. Seule Haruka Tachimoto n'était pas présente au Kazakhstan.


HOMMES :

-60kg : Naohisa Takato
-66kg : Masahi Ebinuma
-73kg : Shohei Ono
-81kg : Takenori Nagase
-90kg : Mashu Baker
-100kg : Ryonosuke Haga


FEMMES :

-48kg : Ami Kondo
-52kg : Misato Nakamura
-57kg : Kaori Matsumoto
-63kg : Miku Tashiro
-70kg : Haruka Tachimoto
-78kg : Mami Umeki


 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei