10:43 01 fév

La (demi) surprise Pietri

Les sélections pour des championnats du monde à Tokyo qui promettent d'être mythiques sont tombées.
Chez les féminines, derrière les solides titulaires que sont Frédérique jossinet (-48 kg), Gévrise Émane (-63 kg), Lucie Décosse (-70 kg) et Céline Lebrun (-78 kg), qui a prouvé en 2009 qu'elle était toujours de fait la plus efficace de nos -78 kg, les derniers résultats ont été déterminants... ou pas.
Si Laëtitia Payet en -48 kg, repousse la menace Éléna Bénard (2e en Égypte, 3e en Roumanie) en finissant 3e du tournoi de Moscou, Pénélope Bonna (-52 kg), troisième des championnats d'Europe, ne souffre pas d'avoir été battue par Marine Richard à Moscou, laquelle Marine Richard avait pourtant accumulé trois podiums en World Cup (Varsovie 2e, Le Caire 1re, Tallinn 3e).
En -57 kg, Morgane Ribout peine un peu depuis son titre mondial (malgré une belle deuxième place à Paris), mais elle est logiquement sélectionnée pour le défendre. Sur son porte-bagage, son ancienne rivale en juniors, Automne Pavia, victorieuse au Grand Prix de Tunis pour son retour à la compétition. Sarah Loko, 1re au Caire et 2e à Bucarest, Audrey La Rizza,3e au Caire et 2e à Tallinn, restent à quai.
Comme on pouvait s'y attendre, c'est la junior Clarisse Agbegnenou (-63 kg) qui aura le privilège d'aller faire une expérience unique à Tokyo en septembre. Un premier championnat du monde précoce, dans l'ombre de Gévrise Émane qui s'avance en favorite. Un billet qu'elle a obtenu avec deux séduisantes cinquièmes places au Grand Prix de Tunis et au Grand Chelem de Moscou, et une troisième place à Tallinn. Marielle Pruvost et Anne-Laure Poli sont juste derrière.
Pas de mystère en -70 kg où Mylène Chollet a amplement mérité de suivre Lucie Décosse à Tokyo, après sa victoire à la World Cup roumaine et sa troisième place au Grand Chelem russe. La "n° 2" habituelle, Marie Pasquet rate le coche d'une chance de médaille mondiale.
Derrière Céline Lebrun, qualifiée depuis 2009 par une série vertigineuse de victoires ponctuée par l'or au Master en janvier 2010, c'est Audrey Tcheuméo qui fait le coup de force, et laisse derrière elle deux filles de niveau mondial, Stéphanie Possamaï (médaillée mondiale et olympique) et Lucie Louette, 3e des championnats d'Europe, grâce à une série de belles performances dont la plus récente, une finale à Moscou.
Deuxième au Grand Prix d'Allemagne puis à la World Cup de Pologne, Eva Bisseni a essuyé depuis quelques contre-performances en +78 kg, tandis que l'expérience Stéphanie Possamaï n'a pour l'instant guère été probante. C'est le grand flou dans cette catégorie où la France, comme les autres nations, pourraient en théorie envoyer quatre combattantes, mais où elle a bien du mal à en trouver une compétitive.

Le champion d'Europe Sofiane Milous part a-priori seul en -60 kg. Ni Issam Nour, ni Lilian Barreyre n'ont été assez convaincants pour mériter un billet d'avion.
En -66 kg, Loïc Korval, cinquième des Europe et 3e au Brésil a conquis sa sélection avec son état d'esprit de combattant. Il est seul aussi, les noms de David Larose, encore blessé, et du jeune Florent Urani, 2e à la World Cup de Tchéquie et 3e au Grand Prix de Tunisie ne complètent pas (encore) la liste.
Pas de trouble en -73 kg. Le "patron" Benjamin Darbelet part pour l'or, et le médaillé européen Ugo Legrand aura sa carte à jouer.
C'est la surprise majeure : en -81 kg, Antoine Jeannin est du voyage, malgré des performances modestes... et il sera le leader, accompagné par le champion du monde juniors Loic Pietri, dont les performances en senior, au lendemain d'un retour d'opération, ne sont pas encore à la hauteur des espoirs placés en lui. L'absent, c'est Axel Clerget, victime depuis l'hiver d'un gros coup de fatigue dont il se remet progressivement et qui lui a fait manquer les rendez-vous cruciaux du printemps. Ce n'est que partie remise pour lui. Il faudra compter avec l'intelligence de Jeannin, la fougue de Pietri (et vice-versa) pour un exploit dans cette catégorie.
Aucun autre -90 kg que le champion de France Romain Buffet (malgré la 2e place de Ludovic Gobert au Portugal) ne sera a-priori du voyage, à moins d'un sursaut vigoureux au tournoi d'Allemagne. Même verdict pour le -100 kg Cyrille Maret, titulaire à Rotterdam pour les championnats du monde 2009 et à Vienne pour les championnats d'Europe 2010. Ses résultats ne sont pas à la hauteur des attentes placées sur l'un des membres les plus en vue des "champions du monde juniors 2006". Il laisse sa place de numéro un au guerrier Thierry Fabre, une belle récompense pour ce combattant souvent placé rarement élu, qui prend son destin en main avec une première place au Caire et une troisième place à Moscou. Pour Maret, il faudra être fort en Allemagne, et si possible un peu plus fort que le Niçois Stiegelmann, deuxième au Grand Prix de Tunis.
Avec Riner très loin devant, c'est Matthieu Bataille qui est le premier renfort en lourds, les candidats ne se bousculant pas au portillon. Avec quatre combattants possibles en open, il y avait pourtant un beau challenge sportif à relever.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei