2:29 16 avr

Korval, privé de Jeux olympiques ?

Le n°1 français des -66 kg rattrapé par l'affaire des "no show"

La nouvelle est tombée aujourd'hui : alors qu'on pensait Loic Korval débarrassé de la fameuse affaire de suspension de deux ans décrétée par L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), comme il l'avait dit à l'époque (pour en savoir plus retrouvez les infos ici et ici), le Conseil d'Etat est finalement venu à bout de sa propre procédure, non pas après les Jeux, comme beaucoup pensait que ce serait le cas, mais bien juste avant, décidant que Loic Korval doit être suspendu pour un an seulement et pas deux. Une réduction de peine, mais une peine tout de même qui met le titulaire français dans une situation très délicate, et peut-être même en position de ne pas pouvoir faire les Jeux. Comment en sommes-nous arrivé là ? Rappel des faits.

En novembre dernier, l'AFLD annonce que Loic Korval va être suspendu automatiquement pour deux ans, suite à trois "no-show" c'est à dire trois absences à des demandes de contrôle anti-dopage. La FFJDA le sanctionne alors pour dix mois. Mais Loic Korval entame une procédure devant le Conseil d'Etat et obtient de cette institution qu'elle suspende cette suspension en montrant des vices de procédure. Sa sanction est alors levée par la FFJDA qui le suit et tout paraît être pour le mieux dans le meilleur des mondes. Certes le Conseil d'Etat doit donner un verdict final, mais au rythme auquel il se réunit, Loic Korval aura eu le temps de faire les Jeux avant d'être informé de sa décision finale.

Seulement voilà. Peut-être poussé par l'AFLD qui a clairement exprimé que l'affaire Korval était exemplaire à ses yeux, le Conseil d'Etat s'est finalement réuni et vient de statuer. La peine automatique est commuée à un an de suspension. Quand ? Comment ? C'est là que la situation devient très floue.
Le Conseil d'Etat n'a indiqué aucune date de début et de fin de suspension. C'est donc - semble-t-il - à l'AFLD de le faire et une comission se réunira dans ce but dans la semaine qui vient, selon l'AFP. Mais une "source proche de l'AFLD" cité par l'AFP annonce trois scénarii, qui tous conduiraient à l'éviction de Loic Korval des Jeux olympiques. Quels scénarii ? On n'en sait encore rien. Mais pour la Fédération et son Président Jean-Luc Rougé, le scénario retenu n'est pas le même et consisterait à considérer que Loic Korval a déjà fait une part de cette suspension, entre septembre 2014 et le 8 mai 2015, une période de neuf mois où le combattant n'a été aligné sur aucune compétition. Il suffirait alors que les trois mois qui suivent ou qui précèdent cette période soient considéré comme faisant partie de la suspension - et dans ce cas que les points obtenus à la ranking soit retirés - pour que Korval puisse tenter d'aller faire les Jeux.

"Un projet juridiquement possible, mais sportivement compliqué", d'après Jean-Luc Rougé. En effet si ce scénario est retenu, il faudra que le Français cravache, notamment aux championnats d'Europe, pour reprendre les trois cent-cinquante points environ qui lui manqueraient alors pour entrer dans les vingt-deux pour les Jeux. Ce serait possible en réalisant un bon championnat d'Europe et le Grand Chelem de Bakou derrière.
Possible, mais compliqué effectivement... Et il n'est pas dit du tout que ce scénario le plus favorable soit retenu par l'AFLD. On en saura plus dans les jours à venir. Lundi notamment, date à laquelle Loic Korval doit s'envoler pour Kazan pour les championnats d'Europe. 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros