10:43 01 fév

Juliane Robra, révélation suisse

Alors que le Grand Chelem de Tokyo a commencé ce vendredi, une jeune Suissesse ne cesse de grimper dans la hiérarchie. Son nom : Juliane Robra. Victorieuse à l’Open de Corée, à Suwon, le 5 décembre dernier, elle était sur le podium du Grand Prix de Chine quelques jours plus tôt, trois mois après une 7e place aux « monde » alors qu’elle avait réussi un petit exploit en juillet en s’imposant à Belo Horizonte. Une courbe pour le moins ascendante, une bonne nouvelle pour le judo suisse. Selon Stéphane Guye, l’entraîneur du JC Cortaillod-Neuchâtel qui connaît Juliane depuis longtemps, « aujourd’hui, c’est l’une des rares judokas helvètes à avoir le niveau nécessaire pour faire les Jeux de Londres. » Née en Allemagne et arrivée en Suisse à l’âge de 11 ans, issue d’une fratrie de quatre frères dont trois qui font également du judo, elle a choisi d’étudier les relations internationales à Genève avant de déménager en 2005 à Macolin, où se trouve l’équivalent de l’Insep, afin de se consacrer entièrement au judo. La jeune femme de 26 ans, actuellement à la 10e place du classement mondial, derrière Lucie Décosse en tête, ne compte pas s’arrêter là. Mario Castello, son entraîneur depuis 15 ans au SBK Genève, confirme : « Juliane est une judoka exceptionnelle. Elle est sincère, déterminée, elle a l’envie. Elle a une force physique incroyable, elle est très puissante. À l’origine, elle n’était pas douée pour le judo. Mais à force de travail, de rigueur et de persévérance, elle a réussi là où peu de judokas Suisses ont réussi. Sa place de 7e aux championnats du monde de Rotterdam, c’est simplement énorme pour nous ! L’été dernier, alors qu’elle n’était pas qualifiée pour les Jeux de Pékin, elle a décidé de partir à Cuba, histoire de se ressourcer, de faire le point. Finalement, elle est revenue plus forte que jamais. Épanouie, bien dans sa tête et dans son corps, avec à la clé des progrès techniques… Sans aucun doute, ce « break » lui a fait un bien fou ! La preuve, elle enchaîne les bons résultats au niveau international depuis quelques mois. Je ne me fais aucun souci pour elle, je sais qu’elle est largement capable d’aller loin.» « En Corée, j’étais super relâchée, j’ai fait mon judo sans trop me poser de questions et cette victoire m’a fait un plaisir immense », confie, depuis l’Asie, Juliane. Le Grand Chelem de Tokyo, la nouvelle marche à franchir ? « Ce genre de compétitions, c’est un passage obligé pour progresser. Je suis très contente de participer à ce qui est, pour nous judokas, la coupe Kano. C’est fort de sens. Je vais essayer d’en profiter. Je passe un tour et je ne sais donc pas qui je prendrai (le vainqueur du combat entre la Coréenne Wang et l’Autrichienne Graf, NDLR), mais je vais combattre avec l’idée du même relâchement qu’en Corée.» Une athlète à suivre. Retrouvez la photo de Juliane Robra, Monika Kurath et notre photographe Robert Danis, actuellement à Tokyo, ici.

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei