7:41 24 jun

Jeux européens Minsk 2019 - J3 - Le direct

Malonga et Maret se parent de bronze, la France finit à cinq médailles

IIes Jeux européens
Chizhovka Arena - Minsk (Biélorussie)
22-25 juin 2019

LUNDI 24 JUIN - J3 
-78kg et +78kg F / -90kg, -100kg et +100kg M

(Pensez à rafraîchir régulièrement pour lire les dernières informations)

18h50. À l'issue de cette troisième et dernière journée, marquée par deux finales masculines russo-géorgiennes, la France rétrograde en troisième position du classement des nations. Retrouvez les tableaux complets en cliquant ici.

18h30. +100kg - Le mot de la fin pour Tushishvili !
S'était-il donné pour consigne de démarrer ses combats avec un waza-ari de retard aujourd'hui? Rien n'est moins sûr mais, pour la troisième fois de la journée (sur quatre duels), le champion du monde 2018 se retrouvait au pied du mur après le magnifique avant-arrière d'Inal Tasoev, lui-même succédant à une première réchappe en toupie d'extrème justesse. Le Géorgien n'est cependant pas de la trempe de ceux qui flanchent. Au contraire, il décidait d'avancer sur sa proie, sur laquelle il abattait ses bras pour l'exécuter magistralement sur uchi-mata. En l'absence de Riner, les +100kg ont de la chance de poser un cador de cette envergure, tout en pouvant se frotter les mains d'accueillir un outsider désormais clairement identifié en la personne du Russe, champion d'Europe cadets en 2015, juniors en 2017, année de son titre mondial juniors chipé à l'Autrichien Stephan Hegyi, qui l'accompagne sur le podium après son succès au sol contre l'Azerbaïdjanais Ushangi Kokauri, guère volontaire à se sortir du osaekomi pour la deuxième fois de la journée. 

18h45. +100kg - Grol boute Krpalek hors du podium
Son fétiche mouvement rotatoire en tai-otoshi, pour le coup enchaîné en uchi-mata, aura surpris d'entrée le champion olympique 2016 des -100kg, qui avait beau tout lâcher dans la bataille pour renverser la vapeur, n'y parviendra pas, finissant même sur le dos après avoir tenté de faire tournoyer le Néerlandais qui n'avait plus qu'à le pousser pour son deuxième waza-ari du combat. Le double médaillé olympique qui donne un peu d'empleur au bilan des Oranje, dix fois sur seize parvenus dans les blocs finaux, mais pour seulement deux athlètes à finir sur une victoires, Sanne Vermeer (-63kg) et donc Henk Grol, quand Sanne Van Dijke (-70kg) et Guusje Steenhuis (-78kg) s'inclinaient en finale.

18h. +78kg - Slutskaya à l'envie
Double temps de combat contre la médaillée mondiale 2018 Larisa Ceric, mais victoire au mental pour la Biélorusse devant son public, rarement à si belle fête au cours de sa carrière. Plus active, elle enchaînait les seoi à genoux, sans grand précision mais avec engagement, poussant l'arbitrage à faire passer l'or autour de son cou en pénalisant à trois reprises la Bosnienne. L'hymne local accompagnée par tout un peuple, assurément un bon moment des ces Jeux européens à venir. Sur le podium, on retrouvera également l'Azerbaïdjanaise Kindzerska et la Russe Chibisova, qui l'emportent elles aussi au jeu des shidos.

17h25. -100kg - Adamian va de l'avant
Finaliste des mondiaux juniors 2017, puis champion d'Europe -23 ans l'an passé avant de décrocher à la maison son premier Grand Chelem cette année du côté d'Ekaterinbourg, le jeune Russe poursuit sur sa lancée en projetant avec son ko-uchi-gari - après un enchaînement o-uchi-gari/ko-uchi-gari/uchi-mata/ko-uchi-gari survitaminé - Varlam Liparteliani pour waza-ari.  Le Géorgien laisse échapper sa cinquième finale européenne depuis la première en 2009, lui qui en a tout de même remporté trois en 2012, 2014 et 2016. Avec deux titres pour quatre finalistes, et en attendant Inal Tasoev en lourds face à Guram Tushishvili, la Russie ne pourra désormais plus être rejointe au classement des médailles.

17h15. -100kg - Maret retrouve le sourire
Le Français, qui n'avait plus gagné le moindre combat en compétition internationale depuis novembre dernier (six tournois disputés), avait tout le public contre lui au moment de fouler le tatami central de la Chizhovka Arena pour y disputer son combat pour le bronze face au local Daniel Mukete. Pas de quoi le faire sortir de son duel, appliqué au kumikata et pesant sur son adversaire qui allait plier progressivement pour succomber au uchi-mata du tricolore, crédité d'un waza-ari. Ne lui restait plus qu'à bien gérer la dernière minute de combat, avec quelques coups d'oeil au chrono pour s'assurer de son sixième podium continental en sept ans. De quoi le remettre dans l'axe pour la fin de l'olympiade, comme semble lui indiquer Christophe Massina de sa chaise en pointant son index sur tempe. Le trentenaire qui sauve le groupe masculin du zéro, comme à Tel-Aviv l'an dernier.

17h. -100kg - Gasimov retrouve le podium européen
Depuis sa finale perdue de Montpellier en 2014, le vice champion olympique avait cédé à deux reprises en place de trois, en 2016 à Kazan et en 2017 à Varsovie. Jamais deux sans trois? Et bien non, grâce à deux waza-ari marqué sur kata-guruma et en sutemi contre le Croate Kumric.

16h50. -78kg - Apotekar dans son style
Plus longiligne que son adversaire néerlandaise Guusje Steenhuis, la Slovène parvient à l'étirer le long de sa jambe pour lui faire perdre appui et récolter un waza-ari en deuxième partie de combat avant de contrôler au kumikata sans jamais être inquiétée. Deux ans après son titre décroché chez les juniors, la voilà reine en seniors, à seulement vingt-et-un ans. La Slovénie en verve après le sacre de son ancien représentant Mikail Ozerler.

16h40. -78kg - Malonga ne laisse pas son dû
Moins intimidante qu'à l'accoutumée pour ses adversaires qui se focalisent totu entier à la montée de son bras fort, la tenante du titre française n'en demeure pas moins un poison lors que se lancent ses longs segments, comme sur cet uchi-mata qui la mettait sur la voie de la médaille, avant de s'y reprendre à deux reprises e nosaekomi pour achever le travail contre la Néerlandais Marhinde Verkerk. La voilà à nouveau sur le podium, comme à chaque fois en 2019 après sa victoire à Paris et sa médaille de bronze à Bakou.

16h30. -78kg - Le Kosovo reçu 3/3 grâce à Kuka
Après le titre de Majlinda Kelmendi (-52kg) et la finale de Nora Gjakova (-57kg), c'est au tour de Loriana Kuka de s'inviter sur la photo de famille de sa catégorie sur la lancée de son o-uchi-gari tout en poussée face à l'Allemande Malzhan. La championne d'Europe -23 ans 2018 décroche ainsi à vingt-deux ans sa première récompense continentale chez les seniors.

16h20. -90kg - Ozerler ce lutteur !
Cet Ozerler-Kochman, opposant le trentième mondial au trente-deuxième, ne laissera pas un souvenir impérissable aux spectateurs de la Chizhovka Arena. Un duel de gros bras complètement verrouillé, dont sortait finalement les poings vers le ciel le Turc, vice champion du monde il y a deux ans sous le nom de Zgank et sous la bannière slovène. Une victoire aux pénalités qui lui permettra de toiser lors de la cérémonie les trois hommes l'accompagnant sur le podium, tous pris et battus aujourd'hui. La Turquie tient son cinquième masculin champion continental, derrière l'immense Selim Tataroglu (quatre titres en lourds entre 1997 et 2004), le -81kg Irakli Uznadze en 2002, le -65kg Huseyin Ozkan en 1997 (qui deviendra champion olympique à Sydney trois ans plus tard) et le -66kg Bektas Demirel en 2004. Soit quinze ans de disette qui prennent fin ce lundi.

16h05. -90kg - Mehdiyev et Khalmurzaev terminent bronzés
L'Azerbaïdjanais, en or à Düsseldorf et finaliste à Bakou il y a un gros mois, teinte cette fois son année 2019 de bronze, en se voyant désigner vainqueur par l'arbitre qui venait d'infliger une troisième pénalité au Néerlandais Noël Van T End, contre deux à son encontre. Dans l'autre combat pour le bronze, c'est le Russe Khusen Khalmurzaev qui profitait d'une tentative de contre osé du Britannique Frazer Chamberlain pour le clouer au sol. Deuxième podium continental pour le Russe après sa troisième placede 2017.

VIDÉOS. En attendant la reprise des combats, retrouvez ci-dessous les réactions des deux championnes d'Europe Clarisse Agbegnenou (-63kg) et Margaux Pinot (-70kg).

15h20. Ce qu’il vous reste à vivre (à partir de 16 heures) :

Finales
Féminines
-78kg

Guusje Steenhuis (NED) – Klara Apotekar (SLO)
+78kg
Larisa Ceric (BIH) – Maryna Slutskaya (BLR)

Masculins
-90kg

Mikail Ozerler (TUR) – Li Kochman (ISR)
-100kg
Varlam Liparteliani (GEO) - Arman Adamian (RUS)
+100kg
Guram Tushishvili (GEO) – Inal Tasoev (RUS)

Combats pour le bronze :
Féminines
-78kg

Loriana Kuka (KOS) – Luise Malzhan (GER)
Madeleine Malonga (FRA) – Marhinde Verkerk (NED)
+78kg
Galyna Tarasova (UKR) – Iryna Kindzerska (AZE)
Kseniia Shibisova (RUS) – Rochele Nunes (POR)

Masculins
-90kg

Mammadali Mehdiyev (AZE) – Noël Van T End (NED)
Frazer Chamberlain (GBR) – Khusen Khalmurzaev (RUS)
-100kg
Elmar Gasimov (AZE) – Zlatko Kumric (CRO)
Daniel Mukete (BLR) – Cyrille Maret (FRA)
+100kg

Stephan Hegyi (AUT) – Ushangi Kokauri (AZE)
Lukas Krpalek (CZE) – Henk Grol (NED)

15h15. -90kg - Les masculins russes ne feront pas aussi bien que les féminines
Le premier jour, elles étaient trois à atteindre la finale, ils ne seront que deux aujourd'hui après la défaite de Khusen Khalmurzaev, jumeau du champion olympique Khasan, face au Turc Mikail Ozerler. Plus de 8'40 s'étaient écoulées lorsque le vice champion du monde 2017, jusque-là appliqué à vite lancé ces sutemis pour ne pas s'exposer, trouvait l'ouverture sur o-uchi-gari, qu'il tentait dans plusieurs directinos avant d'envoyer sur le dos le Russe. La Turquie qui ne sera pas fanny lors de ses championnats, tout comme Israël qui voit Li Kochman disposer du Néerlandais Noël Van T End d'un o-soto-gari en reprise de garde à l'entame de la dernière minute réglementaire. Une finale étonnante au regard de la liste des engagés ce matin, avec aucune des huit têtes de série parmi lesquels les champions du monde 2017 et 2018 Nemanja Majdov et Nikoloz Sherazadishvili et le champion d'Europe 2017 Aleksandar Kukolj pourtant, dans le duel final.

13h50. +100kg - Tasoev à l'usure
Le jeune Russe, champion du monde juniors en 2017 et finaliste du Grand Chelem de Düsseldorf cette année derrière le vice champion olympique japonais Hisayoshi Harasawa, aura été le plus actif face à l'Azerbaïdjanais Ushangi Kokauri, vice champion du monde 2018. Uchi-mata, mouvements d'épaule, tentatives de contre et puis finalement cette grosse tirée à deux mains sur laquelle Kokauri, lessivé, ne pouvait faire face, avant de vite abandonner en immobilisation. Pas de remake de la finale mondiale de Bakou, mais un deuxième Géorgie-Russie qui risque de peser lourd au classement des nations en fin de journée.

13h45. +100kg - Tushishvili déboule en finale
Sa main gauche campée dans le dos du Néerlandais Grol, le champion du monde géorgien obligeait son adversaire à rapidement recevoir une pénalité. Pourtant, en toute agilité, c'est Grol qui ouvrait le tableau de valeur en parvenant à glisser son uchi-mata sous Tushishvili, parti pour lancer sa hanche. Rien de bien inquiétant pour l'homme au dossard rouge, qui passait la surmultipliée sur la séquence suivante pour un o-soto-gari "Rineresque" de précision et de puissance.

13h30. -78kg - Malonga jouera la médaille contre Verkerk
Dans la demie 100% néerlandaise, qui aura peut-être des conséquences sur le ticket olympique dans moins d'un an, c'est Guusje Steenhuis qui l'emporte aux pénalités, au bout d'un morne combat de plus de six minutes.

13h20. +78kg - Slutskaya fait chavirer de bonheur la Chizhovka Arena
Son ippon-ko contre l'Azerbaïdjanaise Kindzerska ne lui vaut pas encore de l'or, mais déjà une magnifique standing ovation de la part de ses compatriotes qui garnissent les tribunes. La voilà en finale, pour une médaille assurée au pays hôte, face à la Bosnienne Larisa Ceric, médaillée mondiale 2018 et tête de série n°1 aujourd'hui. 

13h. -78kg et +78kg - Malonga repart au front, pas M Bairo
Trente secondes auront suffi à la tenante du titre tricolore pour imposer son uchi-mata à la Britannique Natalie Powell, médaillée mondial 2017. Pour Anne-Fatoumata M Bairo, opposée à la dense Ukrainienne Tarasova, cinquième à Tel-Aviv l'an passé, ça coince en revanche lorsqu'elle ne réussit pas à parer le seoi, quasi de face, de son opposante. Septième place pour la Française. 

12h55. -100kg - Liparteliani déroule Maret
C'était le combat qui allait définitivement nous dire où en était le médaille olympique français ce lundi. Plus mobile que ces derniers mois, il rivalisait bien au kumikata avec le Géorgien double finaliste mondial de la catégorie (série en cours), avant de rester sans réaction sur le sode-makikomi. Direction la place de trois pour briguer un sixième podium en sept ans, face au Biélorusse Daniel Mukete, qui a achevé le Belge TOma Nikiforov touché à l'épaule gauche en quarts. En finale, on retrouvera également le Russe Arman Adamian, mené d'un waza-ari par le Croate Zlatko Kumric mais victorieux sur un ura-nage de bucheron.

Demi-finales -90kg
Khusen Khalmurzaev (RUS) – Mikail Ozerler (TUR)
Li Kochman (ISR) – Noël Van T End (NED)

Demi-finales +78kg
Larisa Ceric (BIH) – Rochele Nunes (POR)
Iryna Kindzerska (AZE) – Maryna Slutskaya (BLR) 

Demi-finales -100kg
Varlam Liparteliani (GEO) – Cyrille Maret (FRA)
Zlatko Kumric (CRO) – Arman Adamian (RUS) 

12h34. +78kg - C'est fini pour M'Bairo
Cette Portuguaise Rochele Nunes a trente ans et débarque avec beaucoup cependant car il y a peu, elle était encore brésilienne. Une Sud-Américaine dans les brumes biélorusses, cela peut faire mal... De fait, Anne-Fatoumata M'Bairo ne résistait guère, perdant de deux waza-ari, l'un sur un seoi-nage à gauche, l'autre sur kubi-nage. Elle sera en repêchages cependant, contre l'Ukrainienne Galyna Tarasova, 15e mondiale.

12h24. -100kg - Les guerriers ne meurent jamais !
Cela fait plaisir de voir Cyrille Maret revenu à son meilleur niveau... sauf peut-être à l'Azerbaidjanais Elmar Gasimov qui se montra très vite à court de pétrole. Dominé totalement sur les mains, on sait qu'il peut être dangereux en bouts de manche. Il ne mouftait pas, ne bougeant pas une oreille, manifestement trop conscient du retour du patron qui le collait à lui et finissait par l'expulser sur un harai majeur avec une jolie petite préparation en pas de galop. Le patron était de retour. En revanche ce sera plus difficile face au rival géorgien Liparteliani. Une très gros choc en perspective. Le classement des médailles se jouera aussi là dessus. 

Demi-finales -78kg
Guusje Steenhuis (NED) – Marhinde Verkerk (NED)
Klara Apotekar (SLO) – Luise Malzhan (GER)

Demi-finales +100kg
Guram Tushishvili (GEO) – Henk Grol (NED)
Inal Tasoev (RUS) – Ushangi Kokauri (AZE) 

Quarts de Finale -90kg 
Ciril Grossklaus (SUI) – Khusen Khalmurzaev (RUS)
Mammadali Mehdiyev (AZE) – Mikail Ozerler (TUR)
Li Kochman (ISR) – Milan Randl (SVK)
Frazer Chamberlain (GBR) – Noël Van T End (NED)

Quarts de finale +78kg 
Larisa Ceric (BIH) – Galyna Tarasova (UKR)
Anne-Fatoumata Mbairo (FRA) – Rochele Nunes (POR)
Iryna Kindzerska (AZE) – Sarah Adlington (GBR)
Maryna Slutskaya (BLR) – Kseniia Shibisova (RUS)

12h12. -90kg - Clerget contré !
On savait ce Néerlandais Noel Van T End dangereux debout et bon connaisseur du judo français. Un danger pour le convalescent Axel Clerget, mais un adversaire "prenable", bien qu'en net regain de forme après sa victoire au Grand Chelem de Russie 2019. Leur dernière rencontre remontait à 2013... Le Néerlandais souffrait dans les mains du Français, et notamment dans les très forts et épuisants passages au sol que lui infligeait l'un des maîtres du genre. Mais Noël résistait bien et restait fort. Et alors qu'Axel Clerget tentait d'emballer le rythme pour lui faire définitivement lever le pied, il se lançait dans un o-soto-gari à la volée que le Néerlandais contrait d'une main dans la chute par un très joli o-soto-gaeshi. Un très beau geste et un arrêt brusque des espoirs d'Axel et de ceux des Français dans cette catégorie. 

12h07. -78kg - Malonga sort du jeu
L'Allemande Malzahn avait un atout confiance avec une victoire sur la Française en demi-finale du Grand Chelem de Bakou en mai. Et malheureusement Madeleine Malonga ne trouvait pas les ressources, l'élan qui la rend si redoutable, comme lors de sa victoire à Paris. Empêtrée sur les mains, elle se faisait pénaliser une première fois dans la première minute pour sa saisie en bout de manche, et en prenait deux en vingt secondes dans la dernière minute. Grande joie pour l'Allemande qui n'en demandait pas tant, grosse déception pour Malonga et le clan français qui voit le bel espoir de médaille d'or s'évanouir dans cette catégorie.

11h49. -90kg - Diesse est battu
Ça aurait été un passage décisif pour le "golden boy" français, ce brillant champion d'Europe juniors dont l'avénement au meilleur niveau senior est attendu comme celui du Messie. Son redoutable adverse, Mammadali Mehdiyev, ne l'a pas pris à la légère, très soucieux de ne pas se laisser enclencher par le jeune diable français. À l'expérience, en calmant le jeu et en jouant sur les contres, l'Azerbaidjanais arrivait à profiter du style en reprise de garde de son adversaire pour finir par le dérouler sur le dos. Ce ne sera pas encore pour cette fois...

11h44. +100kg - Tasoev bat Krpalek !
On savait ce petit Russe enthousiasmant, il semble vouloir confirmer le bien qu'on pense de lui en battant l'un des grands favoris, le Tchèque Krpalek avec son judo vif et engagé, tout en qualité d'appui et de corps à corps toniques. La Russie se remet un peu dans le bain avec ce poids lourd et le -100kg Arman Adamian, toujours en course aussi.

Quarts de finale -78kg
Guusje Steenhuis (NED) – Loriana Kuka (KOS)
Anna-Maria Wagner (GER) – Marhinde Verkerk (NED)
Natalie Powell (GBR) – Klara Apotekar (SLO)
Madeleine Malonga (FRA) – Luise Malzhan (GER)

Quarts de finale -100kg
Varlam Liparteliani (GEO) – Danilo Pantic (MNE)
Cyrille Maret (FRA) – Elmar Gasimov (AZE)
Daniel Mukete (BLR) – Zlatko Kumric (CRO)
Arman Adamian (RUS) – Toma Nikiforov (BEL)

11h32. +78kg - M'Bairo est de la partie
Elle aura bien travaillé ses enchaînements au sol, s'y reprenant à deux fois avant de parvenir à fixer sur le dos la Croate Ivana Sutalo. Un premier tour rondement mené pour Fatoumata M'Bairo.

11h29. +100kg - Tushishvili monte en régime
Il ne lui a fallu que quelques secondes pour jeter le Polonais sur le dos sur un superbe sasae. Le grand Géorgien est lancé.

11h27. -78kg - Malonga expéditive
Pas de détail pour Madeleine Malonga qui a eu besoi nd'une seule séquence pour jeter sur le dos la tendre Roumaine Alexandra Mazilu. Elle a essayé un peu toutes les directions, et c'est finalement son terrible o-uchi-gari qui transperce l'adversaire. TOut va bien pour la France ce matin.

Les quarts des +100kg
Guram Tushishvili (GEO) – Maciej Sarnacki (POL)
Stephan Hegyi (AUT) – Henk Grol (NED)
Lukas Krpalek (CZE) – Inal Tasoev (RUS)
Roy Meyer (NED) – Ushangi Kokauri (AZE) 

11h02. -100kg - Maret, l'exploit !
Il ne faut pas hésiter à sortir les grands mots, même si bien sûr à ce moment de la journée il ne faut pas trop monter dans les tours non plus. Mais le vice champion d'Europe français a trop galéré depuis octobre dernier avec une succession de sombres premiers tours pour ne pas saluer cette belle victoire contre le danger affiché de son quart : le Russe Kazbek Zankishiev, médaillé européen 2017. De fait, c'est le Russe qui était le premier sur la pression, prenant la main sur les mains, si l'on peut dire, et poussant Cyrille Maret à la défensive. Mais le Français est prêt cette fois... et ce n'est manifestement pas le cas de l'ensemble de la délégation russe, qui ne semble pas trop avoir calculé ce rendez-vous dans son cycle de préparation long. Très vite, Maret reprenait le dessus et sur un sutemi médiocre du Russe, coinçait habilement sa jambe tendue pressée contre son torse. Au bout de quelques secondes de réajustement, l'arbitre annonçait le osae-komi. Zankihiev tentait une fois de sortir, en vain. Le Russe restait tout de même sur une victoire à Tbilissi en Géorgie et une finale au Grand Chelem de Bakou. Franchement une très bonne nouvelle pour Maret, pour le clan français et la meilleure façon de faire oublier ce matin le forfait plombant d'Alexandre Iddir dans la catégorie.

10h52. -90kg - Clerget facile
Les nouveautés de l'arbitrage... Tranquille contre le modeste Portugais Tiago Rodrigues, Axel Clerget profitait d'un passage à genoux de son adversaire pour venir couronner son bras dans l'intention de le renverser au sol et d'enchaîner. Il se lançait dans un joli hikomi-gaeshi (un renversement avec la jambe en roulade arrière) avec un contrôle sur le bras et l''abitre annonçait ippon. On craignait un peu, avec Axel Clerget qui refusait queques secondes de lâcher son adversaire, que la table récuse. Ce ne fut pas le cas. Un bon début de journée pour le leader des -90kg français.

10h43. +100kg - Krpalek dégage
Alors que le Géorgien Tushishvili s'est retrouvé mené d'un waza-ari par le colossal Roumain Simionescu avant de le projeter et de le prendre au sol, le grand Tchèque Lukas Krpalek a passé tranquillement son premier tour avec un joli dégagement de jambe de club contre l'Ukrainien Kolesnyk. Il n'y aura pas de nouvelle médaille ukrainienne dans cette catégorie puisque l'un des favoris potentiels, le second Ukrainien de la catégorie, le puissant Khammo, a été vaincu par le Polonais Sarnacki.

10h20. -90kg - Une bonne entrée pour Diesse
L'Anglais Max Stewart n'aura pas été un gros danger pour le jeune Français champion d'Europe juniors 2017. Surclassé sur les mains et dans le "petit jeu" de décalage et de changement de rythme, il subissait un grand harai-goshi bien propre d'Aurélien Diesse assez tôt dans le combat sur lequel il ne pouvait que sauver les meubles en tendant les bras pour ne pas toucher le dos. Le waza-ari était tout de même manifeste et le mouvement très réussi. La suite s'annonce plus rude avec l'Azerbaidjanais Mammadali Mehdiyev, 26 ans, 4e mondial et particulièrement en forme depuis le début de l'année. Un moment décisif.

09h45 -100kg - Maret lance le bal
Un premier tour correct pour le vice champion d'Europe Cyrille Maret face au Hongrois Miklos Cirjenics qui s'appliquait en empêcher sa main droite de monter, mais se faisait proprement étrangler.

09h30. Troisième et dernier jour de ces championnats d'Europe individuels à la Chizhovka Arena de Minsk. Cinq catégories pour conclure (-78kg et +78kg F / -90kg, -100kg et +100kg M) et autant de représentants français en course suite au forfait d'Alexandre Iddir en -100kg.

Féminines
-78kg : MALONGA Madeleine (Étoile Sportive Blanc-Mesnil Judo)
+78kg : M BAIRO Anne-Fatoumata (RSC Champigny)

Masculins
-90kg : CLERGET Axel (Sucy Judo)
-90kg : DIESSE Aurélien (Étoile Sportive Blanc-Mesnil Judo)
-100kg : MARET Cyrille (Étoile Sportive Blanc-Mesnil Judo)

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-flyer
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei