17:18 13 nov

Grand Slam de Tokyo 2013 : Les onze Français plutôt vernis

Des tirages au sort qui peuvent augurer de belles performances tricolores

Pour le premier Grand Slam de la saison, six champions du monde de Rio  et une petite dizaine de médaillés olympiques de Londres seront de la partie au Tokyo Metropolitan Gymnasium, preuve que les meilleures nations du moment (Brésil, Georgie, Japon, France, Russie) ne négligeraient pour rien au monde ce majestueux événement - même si la Russie n'a finalement pas engagé sur le tournoi (mais ils seront au stage), ces meilleurs hommes, les "Olympiens", dont certains étaient présents à Abou Dhabi. La délégation tricolore, finalement amputée de Lucie Louette (-78kg, FLAM 91), d'Ugo Legrand (-73kg, US Orléans) et d'Alain Schmitt (Levallois SC), peut légitiment nourrir de belles ambitions suite aux tirages au sort effectués ce jeudi. Les successeurs de Clarisse Agbegnenou et Audrey Tcheuméo, couronnées en 2010, ou de Larbi Benboudaoud, sacré en 1999, se trouvent peut-être parmi les onze engagés de cette édition 2013.

Et pourquoi pas dans la catégorie du vice champion olympique de Sydney ? Les deux médaillés européens en -66 kg Dimitri Dragin (Levallois SC) et David Larose (Sainte-Geneviève Sports) se tiennent prêts. Pour Larose, finaliste l’an passé contre le Japonais Junpei Morishita, son état de forme en début de tournoi sera la première indication de son potentiel, lui qui n’a pu combattre lors des derniers championnats de France 1re division (en savoir plus ici). Exempté de premier tour, il débutera vraisemblablement sa journée contre le Kazakh Zhumakanov, champion du monde militaires et vainqueur du grand Prix du Kazakhstan fin septembre. Un obstacle surmontable pour le deouble vainqueur du tournoi de Paris, ce qui devrait lui permettre d’affronter le Japonais Ren Miyazaki, suppléant  du champion du monde Ebinuma et deuxième de la dernière coupe du Kodokan, pour une place en demies. C'est faisable. Pour son compère levalloisien, l’aventure commencera par l’Italien Elio Verde, pas forcément au mieux depuis sa défaite pour le bronze à Londres (élimination avant les quarts de finale lors de ses cinq dernières apparitions), pour ensuite croiser la route du champion d’Asie mongol Davvadorj, qui l’avait dominé à Tyumen en mai dernier.

En moins de 73kg, Pierre Duprat (Levallois SC) pourra monter en puissance au fil des tours. L’Ukrainien Drebot qui débute sa deuxième saison dans la catégorie pour lancer la machine, avant d’affronter probablement le Coréen Yong Jeong Kim, finaliste à Qingdao le mois dernier, puis le Japonais Riki Nakaya, champion du monde à Paris et finaliste à Londres, qui voudra en découdre en l’absence de Shohei Ono, toujours suspendu. Le rendez-vous qu'on attend pour Duprat.

Dans la catégorie supérieure, le retour à la compétition du champion du monde Loïc Piétri (AC Boulogne-Billancourt) sera au centre de toutes les attentions. Evidemment très sollicité depuis son titre de Rio, où en sera le Niçois ? Premiers éléments de réponse directement au deuxième tour, face au jeune combattant de Taipei Wu, puis contre le Mongol Nyamsuren, perdu de vue depuis plus d’un an. Les choses sérieuses arriveraient alors en quarts, contre le Hongrois Ungvari, médaillé européen en 2010 ou le Japonais Kawakami, vainqueur du tournoi nippon en 2011. Un tournoi de reprise pour le champion du monde, qu'on a vraiment envie de voir à nouveau briller.

Après son intérim victorieux en lourds aux France, Cyrille Maret (Levallois SC) fait son retour en moins de 100kg, pour une des rares compétitions à laquelle il n’avait pas pris part l’an passé. Son programme replanifié cette saison, il arrivera dimanche dans un état de fraîcheur qui devrait lui permettre d’aller chercher un podium. Que ce soit l’Ukrainien Bushyn ou l’Allemand Pfeiffer, le premier adversaire de Maret n’a jamais connu la victoire contre le désormais triple champion national. Derrière, il fera face à l’un des deux combattants made in Japan de ce quart de tableau. Soit le brillant champion du monde juniors canadien Kyle Reyes (en savoir plus sur ce jeune pétri de talent élevé au Japon ici), soit le Nippon Haga, foudroyant sur uchi-mata il ya un an avant de se faire opérer d'un genou. Les Krpalek, Iliadis (engagé en -100 kg et confronté au 2e tour à Krpalek !) et autre Naidan se situant tous dans l’autre demi-tableau, il y aura vraiment de la place pour Maret dimanche.

En lourds, Jean-Sébastien Bonvoisin (Sainte-Geneviève Sports), troisième l’an dernier, tentera de retrouver le podium ce week-end. Il devra pour cela prendre le meilleur sur le Mongol Namsraijav, médaillé continental en 2012, puis, selon toute vraisemblance, sur Daiki Kamikawa, le dernier bourreau de Riner lors des championnats du monde de Tokyo 2010, dont le retour au premier plan national japonais et dans la lumière internationale sera accompagné de curosité.

 

Chez les féminines, Scarlett Gabrielli (-48kg, Judo Club Pontault-Combault), également épargnée de premier tour couperet, devrait affronter la championne du monde juniors 2010 Miri Toda pour son entrée en lice. Pas forcément un cadeau car la nouvelle micromachine est survitaminée. En cas de succès, ce sera la Russe Rumyantseva, vainqueur du grand prix du Kazakhstan en septembre, ou la Roumaine Pop, finaliste des « Monde » juniors il y a un mois. De la jeunesse d'avenir à tenter de brider pour Gabrielli.

En moins de 57kg, Pénélope Bonna (FLAM 91), qui reste sur une victoire aux « France » et une belle troisième place à Abou Dhabi, c’est une Birgit Ente (NED) invaincue depuis sa victoire contre Laëtitia Payet lors du par équipes de Rio qui se dressera d’emblée sur son chemin. Une victoire lui offrirait alors la toute jeune Japonaise Ai Shishime, modeste 7e des championnats du mnde juniors 2013, mais finaliste de la dernière coupe du Kodokan, à moins que l’Allemande Tarangul n’insiste pour prendre sa revanche d’Abou Dhabi contre la Française. Pour une place dans le dernier carré, l’Essonnienne devra alors croiser le fer avec la Brésilienne Miranda, double médaillée d’argent aux championnats du monde à domicile (en individuels et par équipes) au mois d’août. Un beau challenge.

Anne-Laure Bellard (Judo Club Pontault-Combault), la championne de France 2013 des moins de 63kg, tentera de jouer sa carte à fond en l’absence de Clarisse Agbegnenou. À condition de gagner son premier combat contre la Slovène Trstenjak, médaillée continentale et cinquième à Rio, une fille qui lui pose des problèmes (trois défaites en trois combats contre elle en 2012 et 2013) et qu'elle n'aurait sans doute pas souhaité pour un premier tour, pour s’offrir un quart contre la vainqueur de la coupe du Kodokan, la Japonaise Makagiri ou la Brésilienne Barros, en or en Ouzbékistan et au Kazakhstan en cette rentrée.

Pour Fanny-Estelle Posvite (-70kg, Alliance Judo Limoges), pas de Kim Polling en vue dans son quart de tableau, comme lors du grand Prix des Emirats Arabes Unis de la semaine passée. A la place, une modeste Slovène pour débuter, puis l’Allemande Marzok, que la championne de France en titre a dominé pour le bronze à Samsun au mois de mars. Un quart contre l'ancienne n°1 mondiale, la Canadienne Zupancic, qui restait sur trois finales consécutives (dont deux victorieuses) avant sa défaite en huitièmes des mondiaux, ou face à la vice championne du monde juniors japonaise Chizuru Arai est donc bien envisageable.

Enfin, Emilie Andéol (+78kg, Red Star Club Champigny), quadruple couronnée nationale (série en cours), tentera de conquérir une belle récompense pour conclure son année 2013, dans une catégorie des lourdes très copieuse en rivales de haut calibre. Il lui faudra se retrousser les manches dès son entrée en lice, face à la triple finaliste mondiale chinoise Qin, avant de guerroyer contre son bourreau slovène de Budapest, la toujours très difficile à prendre Lucija Polavder et, éventuellement, contre la reine cubaine de la catégorie, Idalys Ortiz. Il y a du boulot.

 

La sélection française

Féminines

-48kg : Scarlett Gabrielli (Judo Club De Pontault-Combault)

-52kg : Pénélope Bonna (FLAM 91)

-63kg : Anne-Laure Bellard (Judo Club De Pontault-Combault)

-70kg : Fanny-Estelle Posvite (Alliance Judo Limoges)

+78kg : Emilie Andéol (Red Star Club Champigny)

Masculins

-66kg : Dimitri Dragin (Levallois Sporting Club), David Larose (Sainte-Geneviève Sports)

-73kg : Pierre Duprat (Levallois Sporting Club)

-81kg : Loïc Piétri (AC Boulogne-Billancourt)

-100kg : Cyrille Maret (Levallois Sporting Club)

+100kg : Jean-Sébastien Bonvoisin (Sainte-Geneviève Sports)

 

Programme

Vendredi 29 novembre

10h : Début des combats des féminines -48kg, -52kg, -57kg et des masculins -60kg et -66kg.

15h30 : Blocs finaux

Samedi 30 novembre

10h : Début des combats des féminines -63kg, -70kg et des masculins -73kg et -81kg.

15h30 : Blocs finaux

Dimanche 1er décembre

10h : Début des combats des féminines -78kg et +78kg et des masculins -90kg, -100kg et +100kg.

15h30 : Blocs finaux

 

Retrouvez ci-dessous les tableaux complets.

Téléchargements associés à l'actualité

Grand_Slam_Tokyo_2013_-_Tableaux.pdf

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions