17:54 19 fév

Grand Prix de Düsseldorf 2015 – Show devant !

Les tirages au sort promettent d’intéressantes passes d’armes en Allemagne

La Mitsubishi Electric Halle de Düsseldorf risque d’être au centre de toutes les attentions ces trois prochains jours. Profitant pleinement de l’absence du Tournoi de Paris, le Grand Prix allemand va voir débarquer bon nombre de médaillés olympiques et mondiaux des dernières années, mais aussi des sélections lourdement armées, comme le Japon, qui aligne vingt-cinq compétiteurs, un total rarement atteint en Europe, la Géorgie et ses cadors masculins et, à un degré moindre, la Mongolie, les Pays-Bas, le Brésil, la Corée du Sud ou l’Allemagne, qui présentera quarante-six combattants  devant son public. La France aura également un visage séduisant Outre-Rhin, avec de nombreux champions de France 2014 –notamment chez les masculins- qui se voient offrir l’occasion de se frotter à ce qui se fait de mieux sur la planète judo actuellement.

Chez les masculins, Vincent Limare (-60kg, JC Maisons-Alfort), apparu en bonne forme lors de la tournée asiatique (vainqueur à Qingdao et septième à Tokyo), sera, après deux tours à sa mesure, passé au révélateur mongol, Kherlen Ganbold, 3e à Jeju, et surtout Boldbaatar Ganbat, champion du monde à Chelyabinsk, se profilant sur son chemin. Pour Sofiane Milous (-60kg, JCE Argenteuil), un premier tour contre Kin Ting Yu, représentant de Hong-Kong et septième des derniers Jeux d’Asie, avant un gros test contre l’Azéri Orkhan Safarov n°4 mondial et médaillé mondial en 2013, que le Français avait dominé, déjà à Düsseldorf, il y a deux ans. En cas de victoire, le Kazakh Yeldos Smetov, finaliste des Jeux d’Asie en -66kg, ou le Japonais Toru Shishime, finaliste à Tokyo, l’attendraient pour une place en demi-finale.

Pour son retour à la compétition après dix mois d’absence à soigner son genou droit, David Larose (-66kg, Sainte-Geneviève Sports) est exempté de premier tour. Il prendra le vainqueur du duel germano-canadien Martin Setz-Antoine Bouchard, avant de probablement retrouver l’Israélien Tal Flicker, victorieux à Rome la semaine dernière. Idéal pour s’étalonner dans un quart de tableau où figurent également l’Azéri Shikalizada, médaillé mondial au Caire à seulement 17 ans et disparu des radars depuis huit mois, et le Russe Yakub Shamilov, membre de notre World Judo Academy qui reste sur un succès au Grand Prix de Qingdao. Kilian Le Blouch (-66kg, FLAM 91) passe lui aussi un tour, avant de retrouver le vainqueur du combat Smagulov-Verde, tandis que l’Israélien Goran Pollack pourrait ensuite se dresser sur son chemin, tout comme le Japonais Kengo Takaichi en cas d’accession en quarts de finale.

Pour son camarade de club Guillaume Chaîne (-73kg), l’aventure débutera contre Kunter Rothberg, Estonien médaillé continental en 2006 derrière Benjamin Darbelet en -66kg, avant un gros morceau en perspective, l’Allemand Christopher Voelk ou le champion olympique des -66kg Lasha Shavdatuashvili.

En -81kg, deux tableaux crescendo s’offrent à Alain Schmitt (Levallois SC) et Loïc Pietri (OJ Nice) : Des premiers tours à appréhender sans trop de craintes, avant un hypthétique triptyque Stevens-Maresh-Tchrikishvili pour le premier et une doublette Nagase-Valois-Fortier pour le second. C’est à ce prix-là que se chiffre une finale franco-française.

Un tirage abordable pour Ludovic Gobert (-90kg, Sainte-Geneviève Sports), qui se lancera contre le Marocain Imad Abdallaoui, vainqueur de l’Open de Tunis en janvier. Le Suédois Marcus Nyman, champion d’Europe 2010, et le Japonais Yuya Yoshida, vainqueur des Jeux d’Asie, se présenteraient alors à sa rencontre. Ce sera en revanche bouillant d’entrée pour Alexandre Iddir (Levallois SC) avec vraisemblablement le Japonais Daiki Nishiyama, double finaliste mondial, en premier entre ses mains. Le Hongrois Krisztian Toth, vice champion du monde seniors et champion du monde juniors l’an passé, pourrait suivre derrière. Du lourd !

Parcours plus aisé en ce qui concerne l’autre Levalloisien Cyrille Maret en -100kg :Un quart de tableau à la main du finaliste de Tokyo, avant une demi-finale en ligne de mire contre le Mongol Naidan, champion olympique à Pékin et finaliste à Londres -à moins que l’Azéri Gasimov, finaliste des Europe de Montpellier, ne sorte le trentenaire dès leur affrontement au deuxième tour- ou le Kazakh Maxim Rakov, champion du monde en 2009. Un baptême du feu pour le jeune Joseph Terhec (-100kg, Alliance Judo 61), probant médaillé de bronze du côté de Tunis en janvier, avec rien de moins que l’Azéri Elkhan Mammadov, champion du monde 2013, en ouverture. Le Brésilien Luciano Correa, lui aussi couronné mondial à Rio, mais lors de l’édition 2007, l’Allemand Peters, médaillé mondial et olympique, ou l’Émirati Remarenco, sur le podium à Chelyabinsk, ne seront pas loin en cas de succès.

Enfin, Jean-Sébastien Bonvoisin (+100kg, Sainte-Geneviève Sports) devra assurer contre l’Allemand Pierre Borkowski, seulement troisième des derniers championnats d’Allemagne derrière Pille et Breithbarth, pour pouvoir se mesurer au vice champion japonais Ryu Shichinohe, parmi les tous meilleurs lourds derrière Riner.

 

Chez les féminines, Laetitia Payet (-48kg, Villemomble Sports) ne devrait pas connaître la même promenade de santé qu’à Tunis le mois dernier. Un quart de tableau bien compliqué pour la Française, d’abord opposée à la Turque Ebru Sahin, présente à ses côtés sur la troisième marche du podium des Europe 2013, au premier tour. Derrière, l’Italienne Moscatt, cinquième à Montpellier et régulièrement placée en Grand Prix et Grand Chelem, sera à effacer pour se frotter à la pépite japonaise du moment, Ami Kondo, sauf si la Belge Van Snick , médaillée olympique à Londres, lui dame le pion au préalable.

Dans la catégorie supérieure, Pénélope Bonna (FLAM 91) combattra la jeune Algérienne Djazia Haddad pour débuter, avant de probablement croiser le fer avec l’Allemande Mareen Kraeh, n°5 mondiale, et la Japonaise Misato Nakamura, médaillée olympique de Pékin et troisième à Tokyo en décembre dernier, si l’obstacle allemand est franchi.

Pour Automne Pavia (-57kg, US Orléans Loiret), ce sera d’abord la Serbe Rogic ou la Néerlandais Verhagen, troisième aux mondiaux de Chelyabinsk comme la Française et qui l’avait dominée en finale des Europe par équipes de Budapest, puis un quart probable contre la Canadienne Beauchemin-Pinard, avant une demi-finale de très belle facture face à son bourreau de Paris Anzu Yamamoto, la finaliste olympique de Londres Corina Caprioriu ou la médaillée de bronze de Pékin Ketleyn Quadros. De son côté, Laetitia Blot (JC Pontault-Combault) attaquera logiquement contre l’Allemande Johanna Mueller, alors que l’Italienne Quintavalle, l’Américaine Malloy, respectivement championne et médaillée de bronze aux Jeux, rôdent dans son quart de tableau, tous comme les deux dernières championnes du monde, la Brésilienne Rafaela Silva et la Japonaise Nae Udaka, à l’horizon des demi-finales.

Sa compère pontelloise Anne-Laure Bellard (-63kg) aura pour sa part un bon coup à jouer jusqu’en quarts, où elle devrait affronter la médaillée de Chelyabinsk Miku Tashiro.

En -70kg, Fanny-Estelle Posvite (AJ Limoges) initiera son Grand Prix contre la Hongroise Gercsak, championne d’Europe juniors dans la catégorie inférieure en septembre dernier, avant de vraisemblablement guerroyer contre la Croate Barbara Matic, championne du monde juniors et cinquième à Chelyabinsk. De la jeunesse à dompter, avant de retrouver de l’expérience avec l’Espagnole Bernabeu ou la Marocaine Niang, 7e mondiale, au menu d’un éventuel quart. Pour Margaux Pinot (Levallois SC), ce sera la Tchèque Eiglova, routarde du circuit sans grande référence, avant l’Allemande Marzok, victorieuse à Qingdao, et la Britannique Conway, finaliste l’an passé. Dans ses cordes.

Du côté de Madeleine Malonga (-78kg , Levallois SC), un programme là aussi à sa portée, avec, en toute logique, la Coréenne Yujin Park et la Cubaine Antomarchi, au pied du podium aux mondiaux de Rio avant que le niveau ne s’élève de plusieurs crans avec la Japonaise Ruika Sato, finaliste à Tokyo, ou l’Allemande Luise Malzhan, tenante du titre.

Pour finir, la néo-lourde Lucie Louette-Kanning (FLAM 91) s’est vue opposer la Britannique Sarah Adlington et l’Allemande Konitz, deux habituées du circuit mondial, pour confirmer sa victoire de Tunis, avant un quart plausible face à Kanae Yamabe, vainqueur des Grands Chelems de Paris et Tyumen en 2014.

Les tableaux complets sont disponibles ci-dessous.

Téléchargements associés à l'actualité

Grand_Prix_Düsseldorf_2015_-_Les_tableaux.pdf

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310