18:02 26 nov

Grand Prix de Corée 2014 : les tableaux

Teddy Riner passe en revue les meilleurs Coréens

Après le Grand Prix de Chine la semaine dernière, le Grand Prix de Corée marque une nouvelle étape dans la campagne asiatique d'hiver, dont le point d'orgue sera le prestigieux Grand Chelem de Tokyo en décembre. La Corée sera d'un niveau à peu près équivalent au tournoi chinois, avec une forte équipe allemande, dominée chez les garçons par l'Allemand Peters en -100 kg, une équipe russe de moindre niveau en revanche, pour laquelle il a été choisi de sortir à cette occasion des combattants loin des têtes de série, comme, par exemple, le -100 kg, Alexey Kazachkov, 15e Russe de la catégorie, le poids lourd Sergey Kesaev, 7e Russe de la catégorie, tandis que d'autres sont carrèment non classés. 
On aura droit aussi à une petite équipe japonaise, dont le plus intéressant des combattants engagés sera Sho Tateyama en -66 kg, un espoir prometteur de 21 ans, champion du monde juniors en 2011, et vice-champion en 2013.

Kim Jae-Bum et Wang Ki-Chun !
Mais la référence de ce tournoi sera, évidemment, la grosse armada coréenne, 27 garçons et 28 filles, dont l'envergure, notamment chez les masculins, et d'un très haut niveau. On aura d'ailleurs le plaisir de retrouver, défendant leurs couleurs dans la même catégorie de poids en -81 kg, le formidable Kim Jae-Bum, champion du monde 2010 et 2011, champion olympique 2012 (finaliste en 2008) et son camarade Wang Ki-Chun, champion du monde 2007 et 2009 en -73 kg, vice champion olympique 2008, 3e des championnats du monde 2010. Rien que pour ces deux-là, on peut regretter qu'aucun de nos -81 kg ne soit du voyage...

Riner et les Coréens
Le seul masculin français, on le sait, se pose un peu là, puisqu'il s'agit de Teddy Riner en +100 kg, lequel n'était pas sorti hors de ses sentiers battus - Grand Chelem de Paris, championnat d'Europe, championnat du monde et Jeux olympiques - depuis 2008, sinon pour deux vadrouilles à l'Open du Portugal. Une nouvelle époque pour le champion français qui a annoncé sa volonté de faire plus de tournois, ce qui aura comme premier effet de lui rendre la première place à la ranking list, qu'il mérite. Sur ce tournoi, il devrait prendre un Coréen anonyme, puis le modeste Russe Kesaev, avant de tester, comme sans doute il le souhaitait, le Coréen Kim Soo-Whan, 18e mondial, en demi-finale, et peut-être Kim Sung-Min, 7e mondial, en finale.

Deux Françaises n°1 mondiales en action
La délégation féminine française est importante en revanche. En -48 kg, Amandine Buchard (10e) aura un tableau correct avec la Coréenne Jeong Bo-Kyeong, 16e mondiale, et l'Ukrainienne Maryna Chernyak, 12e mondiale. Elle se voit offrir l'occasion de prendre sa revanche sur l'Argentine Paula Pareto, qui avait remporté leur face à face en demi-finales des championnats du monde de Chelyabinsk. Mélanie Clément devra faire l'exploit de son côté face à l'Espagnole Julia Figueroa, 20e mondiale, très forte au sol, au pied du podium à Qingdao la semaine dernière. En cas de succès, la Roumaine Ungureanu, en or en Chine, se dresserait alors sur son chemin. Ce serait un joli coup à réaliser pour la Française, 58e mondiale.
En -52 kg, la vice championne de France Lucile Duport, 65e, peut dominer au premier tour l'Ukrainienne Buiok, 48e mondiale, et ensuite la Canadienne Guica, 42e, pour arriver en finale de tableau. Mais ce sera alors plus compliqué contre la redoutable Roumaine Chitu, n°2 mondiale, à moins que l'Allemande Coban, championne du monde juniors 2013 et toute récente championne d'Europe -23 ans, ne bouscule la hiérarchie.
Du beau linge en -57 kg avec Automne Pavia elle-même, la numéro un mondiale, qui lancera sa saison 2014/2015 contre la vainqueur du duel anglo-allemand opposant Ramsay à Mueller. Elle aura ensuite l'Autrichienne Tina Zeltner, 27e mondiale, à gérer, puis la Slovène Bedeti, 15e mondiale. Elle pourrait retrouver en finale sa vieille rivale allemande Miryam Roper, 4e mondiale, qui vient de gagner le Grand Prix de Chine, ou la Roumaine Caprioriu, 10e mondiale. Hélène Receveaux, 35e mondiale, après un premier tour facile contre Mademoiselle Mosqueda des Philippines, devra tenter de passer, chez elle, l'obstacle coréen de Kim Jan-Di, 22e mondiale, deuxième des derniers Jeux Asiatiques derrière la Japonaise Anzu Yamamoto.
On ne voit pas trop celle qui pourrait inquiéter Clarisse Agbegnenou en -63 kg, numéro un mondiale, et notamment pas l'Américaune Janine Nakao au premier tour. Elle a, avec la Mongole Baldorj, 17e mondiale, son seul véritable obstacle en éliminatoires. En finale, elle pourrait retrouver l'Allemande Trajdos, quarte de finaliste aux mondiaux, ou la Coréenne Joung, n°9 mondiale et en or lors des Jeux Asiatiques fin septembre. Ce sera en revanche plus intéressant de voir la finaliste du championnat de France, la jeune Linsay Tsang Sam Moi, sans aucun classement à la ranking, face à la Mongole Tsend-Ayush Tserennadmid, 29e mondiale.
En -70 kg, la encore plus jeune Marie-Eve Gahié, vice championne de France et non classée, prend l'Israélienne Lior Wildikan, 23e, au premier tour. Quant à Gévrise Emane, son tableau, qui débute par un combat contre la Belge Roxane Taeymans, 65e, ne devrait pas lui poser trop de problèmes, même si elle est retombée à la 40e place mondiale. Ce serait un test intéressant pour elle contre l'Anglaise Sally Conway et sa flateuse 7e place mondiale, et peut-être contre Asma Niang, désormais marocaine et 9e mondiale en demi-finale.
La -78 kg Audrey Tcheumeo, n'a pas d'adversaire à sa taille avant une demi-finale contre l'Américaine Kayla Harrison, ou l'Allemande Kerstin Thiele. Samah Hawa Camara devrait retrouver l'allemande Malzahn, actuelle n°3 de la catégorie, pour son deuxième combat de la journée. Il sera intéressant de suivre la Russe Vera Moskalyuk pour son retour éventuel au premier plan, elle qui était championne d'Europe 2006 devant Céline Lebrun ! Enfin Emilie Andeol en +78 kg sera opposée à une inconnue russe ou coréenne au premier tour, avant de prendre l'Allemande Weiss (27e) ou la Coréeenne Lee (12e), ou encore une jeune Japonaise, Mao Takigawa et avant une hypothétique finale contre Franziska Konitz, déjà trois podiums depuis la rentrée, qu'elle a dominé pour le bronze en Russie.

L'aventure coréenne commence dans quelques heures. Premiers combats à 9h heure locale, soit à partir de 1h en France.

Téléchargements associés à l'actualité

IJF_Grand_Prix_Jeju_2014_-_les_tableaux.pdf

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_regions
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code