20:03 20 fév

Grand Prix d'Allemagne 2014 : découvrez les tableaux

Un tournoi passionnant s'annonce !

Le Grand Prix d'Allemagne commence dès demain et il promet de beaux affrontements. La Russie a sorti certains des ses meilleurs, dont le Russe Galstyan en -60 kg, ou encore le poids lourds Alexander Mikhaylin, qui n'abdique pas. Le champion olympique Galstyan est de plus en plus exposé par son entraîneur Ezio Gamba, ce qui annonce la montée en puissance des Russes vers le championnat du monde de Chelyabinsk, à domicile.
Le team Japon impressionne aussi avec des noms "spectaculaires" pour un groupe sans doute plus costaud que celui de Paris. Ainsi on va retrouver le double champion du monde -66 kg Ebinuma, l'excellent -73 kg champion du monde 2010 et longtemps arrêté pour blessure Akimoto - le champion du monde 2013 Shohei Ono, annoncé dans la sélection n'est finalement pas aligné - Daiki Nishiyama en -90 kg, le doubel vice-champion du monde, où chez les filles Kaori Matsumoto la championne olympique des -57 kg, qui fait son grand retour.

Le moment Iddir ?
L'équipe de France connait désormais son tirage. Pour Vincent Limare (JC Maisons-Alfort) en -60 kg, le Péruvien Michael Patino Villagra ne devrait pas poser de problème. Ce sera plus délicat pour Sofiane Milous  (JCE Argenteuil) face à un jeune Ouzbek sans expérience, mais volontaire Bakhrom Inoyatov. Les choses sérieuses commencent ensuite. Probablement le Brésilien Diego Santos, 14e mondial, pour Limare, toujours non classé, l'Allemand Englmaier (29e) pour Milous (19e). Il faudra battre cet Allemand, 3e l'an passé, pour retrouver le vainqueur du duel kazakho-géorgien opposant Smetov, cinquième au grand Slam de Tokyo et septième à Rio, et Chkhvimiani, champion national devant Papinashvili. Si ce copieux menu est englouti par le titulaire français des Jeux, il lui faudra alors se frotter au valeureux qui se sortira du dernier quart, où batailleront le Mongol Ganbold, le Japonais Shishime ou le champion olympique russe Arsen Galstyan...
Loic Korval absent, Larose blessé, Dimitri Dragin (Levallois SC) a le champ libre... Son premier tour en -66 kg sera l'occasion d'une revanche puisque c'est ce jeune Japonais encore peu connu, Ren Myazaki, qui l'avait battu pour la 3e place du Grand Chelem de Tokyo en décembre dernier. Un Japonais que David Larose de son côté avait dominé par ippon sur le même tournoi. Le tableau s'ouvrirait ensuite au second tour pour Dragin jusqu'à un choc probable avec le Mongol Davaadorj Tumurkhuleg, numéro un mondial, au troisième tour. Le chemin est progressif pour Jonathan Allardon (AC Boulogne-Billancourt)  en -73 kg, avec lui aussi un Péruvien à vaincre, Luis Angeles Sotelo, avant de prendre le Mongol Buuveibaatar, 143e mondial, puis l'Allemand Wandkte (35e) ou l'Ukrainien Soroca (111e). En se débrouillant bien, notre 83e mondial pourrait marquer beaucoup de points. Ce sera dur d'entrée en revanche pour Romain Buffet (US Orléans-Loiret JJ) en -90 kg, qui devra d'abord se débarrasser du Lituanien Karolis Bauza pour espérer être dans la continuité de ses dernières belles compétitions. Le Lituanien, 3e des derniers championnats d'Europe, est 19e mondial et un grand spécialiste des balayages. Il faudra faire attention où mettre les pieds avant de fixer le haut du corps. Le Russe Panasenko, 51e et 5e du Grand Chelem de Moscou, sera difficile à prendre ensuite et le troisième tour devrait être rugueux avec l'Ouzbek Doniyorov, 15e mondial. Copieux. Alexandre Iddir (Levallois SC) jouera beaucoup sur ce tournoi. Le Néerlandais Noel Van T End est tout à fait dans ses moyens, mais il est tout de même 21e mondial à force d'accumulation de points. Avec le Géorgien Gogotchuri, 18e, l'Allemand Odenthal, 13e, le Russe Voprosov, 22e, le Japonais Daiki Kamikawa, 57e (mais deux fois vice champion du monde en 2010 et 2011), il a fort à faire ensuite, mais rien de vraiment insurmontable a-priori pour son talent, même si il est seulement 54e mondial. C'est le moment de changer de rythme ?

Blot - Roper, épisode 2 / Bellard - Trstenjak, épisode 3
Chez les féminines, Pénélope Bonna (FLAM91), 25e mondiale, débute avec la Coréenne Jung Eun Jung, 42e. L'Israélienne Gili Cohen sera d'un autre calibre. 11e mondiale, c'est elle qui a battu Bonna a Paris au 2e tour, waza-ari et yuko. C'est dur pour un retour : Hélène Receveaux (Alliance Dijon Judo 21) en -57 kg prend d'entrée la jeune Néerlandaise Sanne Verhagen, celle qui avait battu Automne Pavia en par équipes au championnat d'Europe. Un combat accessible néanmoins si on en juge par le classement de Verhagen, 66e mondiale. Receveaux, elle est 36e. Son tour suivant ne présente aucune ambiguïté : La Mongole Sumiya Dorjsuren, 4e mondiale. Une sacrée cliente. Dans la même catégorie, la championne Laetitia Blot s'est montrée à son avantage à Paris en sortant notamment Myriam Roper, l'Allemande n°2 mondiale. Cela tombe bien, elle peut enfoncer le clou : elle devrait la rencontrer au seconde tour, si elle parvient à battre la jeune Anglaise Nekoda Davis, 3e des championnats d'Europe juniors cette année. APrès Roper, probablement la Russe Zabludina, 27e mondiale et 3e des championnats d'Europe, avant d'être au pied du mur Matsumoto, la championne olympique... désormais 31e mondiale ou la Roumaine Caprioriu, 6e mondial. En -63 kg, Anne-Laure Bellard (JC Pontault Combault) va encore donner quelques cauchemars à ses adversaires, et la première, l'Argentine Gimena Lafeuillade, ne devrait pas y résister. Ce sera beaucoup plus difficile de faire plier la Slovène Tina Trstenjak, 6e mondiale, ... mais la grande combattante de Pontault-Combault y est pourtant parvenu en demi-finale à Paris et en tableau à Tokyo ! À chaque fois sur des petits scores à base de pénalité. En cas de victoire, ce serait sans doute la rencontre avec l'Allemande Trajdos, 5e mondiale, qui l'a battue les deux dernières fois qu'elles se sont rencontrés. Mais c'était en 2011. Ensuite... la championne du monde Yarden Gerbi, humiliée à Paris, pourrait avoir sa revanche.
Gévrise Emane toujours absente, la jeune championne de France Fanny-Estelle Posvite, finaliste à Paris, forfait pour l'Allemagne, c'est Lucie Perrot (JCE Argenteuil), 5e à Paris, qui s'y colle toute seule. Son premier combat contre la Russe Gazieva, 26e, sera déjà une belle marche pour cette combattante classée au 51e rang. En cas de joli coup, elle sera cernée par les Allemandes : la première devrait être Laura Vargas Koch, 4e mondiale, troisième à Paris, 2e en Allemagne et 3e au championnat d'Europe l'année dernière. En cas d'exploit Lucie Perrot prendrait alors du moins lourd avec l'Allemande Marzok, 15e mondiale ou la Brésilienne Barbara Timo, 20e. Solide tout de même.
La France sera forte en -78 kg avec le retour du duo de Paris, la médaillée mondiale Audrey Tcheumeo (JC Villemomble), 3e à Paris, et la vice championne des Unversiades 2013, championne d'Europe et médaillée mondiale junior 2013, Madeleine Malonga (Levallois SC), brillante deuxième à Paris. Tcheumeo, désormais 3e mondiale, sera opposée pour son premier tour à l'Espagnole Marta Merino Tort, 41e, ou la Russe Kachorovskaya, troisième au Grand Prix du Kazakhstan et au Grand Prix des Emirats Arables Unis. L'Allemande Heise, 22e, la Croate Maranic, 16e, s'opposeront pour être la prochaine à affronter la terrible Française. Les choses très sérieuses seront pour le combat d'après avec la Slovène Velensek 6e mondiale, victorieuse de Tcheumeo au championnat d'Europe et toute récente médaille d'or à Paris. Pour Malonga, déjà 32e mondiale, elle compte bien reprendre sa série de ippons en quelques secondes où elle l'avait interrompue. En commençant par battre la Brésilienne Soares, 50e, puis en projetant, pouquoip pas, la Mongole Battulga, 19e mondiale... Ensuite ? Ensuite c'est la Hongroise Joo, 2e mondiale, qui l'attend de pied ferme. En +78 kg, elle sera encore une fois la seule Française a faire face à l'élite mondiale. Emilie Andeol (RSC Champigny) rencontrera d'abord la Biélorusse Slutskaya, 26e, ou la Brésilienne Nunes, 21e. Rien d'insurmontable pour la 5e mondiale. L'Allemande Kuelbs, 9e, ou la Mongole Odkhuu, 19e sont aussi dans ses cordes. En revanche ce sera beaucoup plus compliquée au troisième tour face à Megumi Tachimoto, qui n'a perdu qu'un combat depuis le tournoi de Paris... 2012. Si elle n'était pas là la Chinoise Yu Song, 11e mondiale, qu'on voit peu, mais qui gagne beaucoup quand on la voit - notamment le Master de Tyumen. Sa dernière défaite date de février 2012... contre une certaine Ketty Mathé.

Programme
Vendredi 21 février - Féminines (-48kg, -52kg, -57kg) Masculins (-60kg et -66kg)
10h : Début des combats
17h: Phases finales
Samedi 22 février - Féminines (-63kg, -70 kg) Masculins (-73kg, -81kg)
10h : Début des combats
17h: Phases finales
Dimanche 23 février - Féminines (-78kg, +78 kg) Masculins (-90kg, -100kg, +100kg)
10h : Début des combats
17h: Phases finales

La sélection française
Féminines

-52kg Pénélope BONNA (FLAM 91)
-57kg Hélène RECEVEAUX (ADJ 21) et Laetitia BLOT (JC Pontault-Combault)
-63kg Anne-Laure BELLARD (JC Pontault-Combault)
-70kg Lucie PERROT (JCE Argenteuil)
-78kg Audrey TCHEUMEO (Villemomble Sports) et Madeleine MALONGA (Levallois SC)
+78kg Emilie ANDEOL (RSC Champigny)

Masculins
-60kg Vincent LIMARE (JC Maisons-Alfort) et Sofiane MILOUS (JCE Argenteuil)
-66kg Dimitri DRAGIN (Levallois SC)
-73kg Jonathan ALLARDON (AC Boulogne-Billancourt)
-90kg Alexandre IDDIR (Levallois SC) et Romain BUFFET (US Orléans Loiret)

 

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions