8:06 10 fév

Grand Chelem de Paris 2019 - Le direct du deuxième jour

Au programme du jour : -70kg, -78kg, +78kg F/-81kg, -90kg, -100kg, +100kg M

GRAND CHELEM DE PARIS 2019
ACCORHOTELS ARENA 
9-10 FÉVRIER

(Pensez à rafraîchir régulièrement pour lire les dernières informations)

19h25. +100kg : Kim offre la seconde médaille d'or à la Corée du Sud
Vainqueur des Jeux d'Asie l'été dernier, le Coréen Kim Sungmin, 2e l'année dernière ici se voyait opposer le Japonais Hisayoshi Harasawa, médaillé de bronze aux championnats du monde 2018 à Bakou. Visiblement très tonique aujourd'hui, le Nippon lançait un uchi-mata en se déplaçant dans le mauvais sens aprè une minute de combat. Punition immédiate, Kim poussant et accentuant le déséquilibre plaquant Harasawa sur le dos. Deuxième hymne du Pays du Matin-Calme ce dimanche à l'AccorHotels Arena à venir après ce combat qui clot ce Grand Chelem de Paris 2019. Merci de nous avoir suivi. 

19h05. +78kg : Ortiz encore et toujours là ! 
Sa première médaille, ici à Paris, remonte à... 2009 ! Idalys Ortiz, la Cubaine qui a gagné tous les titres possibles, revenait dix ans après donc et s'adjuge sa deuxième médaille d'or en Grand Chelem de sa carrière après l'or obtenu à Osaka fin novembre. En finale, elle dispose de l'Azérie Kindzerska sur un sode-tsuri-komi-goshi qu'elle gère avec son expérience impressionnante. 

La réaction de Margaux Pinot, en argent ce dimanche à l'AccorHotels Arena

18h50. -100kg : Lipo, Lipo, Lipo ! 
Il est l'un des combattants les plus appréciés du circuit. Varlam Liparteliani, leader, grand frère, des combattants de l'équipe géorgienne affrontait en finale le Japonais Aaron Wolf. Un combat en forme de revanche de la finale des "Monde" 2017 à Budapest, remportée par Wolf. 
Un combat tactique où Wolf destabilisait le Géorgien sur un sasae mais rien n'était marqué. L'unique valeur de ce combat sera l'oeuvre de Liparteliani sur un uchi-mata sur lequel Wolf cherche à tourner à 180° mais tombe sur le coude collé au corps. Waza-ari à 30 secondes de la fin. Autant dire très difficile à remonter au Géorgien dont c'est le septième podium consécutif ici à Paris et la troisième victoire ! 

18h15. La France à 5 médailles
Avec la victoire de Madeleine Malonga l'équipe de France finit donc ce Grand Chelem 2019 à cinq médailles dont deux titres : l'or de Clarisse Agbegnenou, le bronze de Mélodie Vaugarny et Astride Gneto hier et l'argent de Margaux Pinot aujourd'hui. 

18h15. -78kg : Malonga, première ! 
Començant tambourt battant cette finale, la championne d'Europe tricolore 2018 lance son o-soto-gari makkikomi, Luise Malzahn résiste mais Malonga pousse jusqu'au bout ! Waza-ari. Continuant à mettre la pression, l'Allemande est pénalisée deux fois. Sur une action en bordure, Malzahn lance un sumi-gaeshi qui met la Française sur la tranche. Mais l'arbitre annonce un matte (sans pénalité)... ouf. Même action sur la séquence suivante où l'Allemande est cette fois-ci pénalisée. Trois shidos = hansokumake. Première victoire à Paris pour la judokate de l'ESBM Judo et qui confirme ainsi sa capacité à prendre le leadership national dans cete catégorie. 

18h00. -90kg : Gwak calme Bozbayev
Premier tournoi de la saison pour le Coréen Gwak Donghan ici à Paris, lui qui n'avait participé qu'au Masters chinois depuis les championnats du monde de Bakou. Et c'est une victoire pour le champion du monde 2015 et médaillé olympique à Rio. En finale, face au Kazakh Bozbayev, très chaud sur la journée, Gwak ne s'affole malgré deux shidos contre lui : un premier waza-ari sur un coup du volant en bordure puis ippon sur un uch-mata ken-ken où il aura pris le temps de se replacer pour pousser son action jusqu'au bout. 

17h30. -70kg : L'argent pour Pinot
On retiendra de cette finale, outre qu'elle fut serrée entre deux combattantes qui avaient parfaitement compris d'où pouvait venir le danger de chaque côté (morote et ko-uchi-gari à gauche pour Pinot, uchi-mata et o-uchi pour Yoko Ono) qu'elle fut l'oeuvre d'un arbitrage pas franchement inspiré et qui gâcha un peu ce combat tactique mais plaisant : matte trop rapide lors des phases en ne-waza ou donné sans raison, etc. Quoiqu'il en soit, Margaux Pinot prend une troisième pénalité pour sortie de tapis en golden score alors que la Japonaise cherchait le coup dur au sol après avoir esquivé les tentatives de la Française. Médaille d'argent donc pour la judokate de l'ESBM Judo. 

17h20. -70kg : Gahié finira au pied du podium
La vice-championne du monde française rencontrait l'autre Japonaise de la catégorie pour cette médaille de bronze. Saki Niizoe, une gauchère au fort uchi-mata, débarquée sur le circuit international au Grand Chelem de Tokyo 2016. Sur l'une des premièrs actions la Nipponne trouvait l'ouverture pour lancer et projeter Gahié sur le dos. Ippon et une cinquième place pour la judokate du FLAM 91. 

17h15. -81kg : La surprise Ressel
L'Israélien Sagi Muki a littéralement traversé la journée avec ses sode classiques ou enchainés en o-soto-otoshi. Son début de finale contre Dominique Ressel, l'Allemand, part sur le même rythme. Le champion d'Europe en titre, monté de catégorie avec succès, marque très vite. Il croit avoir gagné sur le même mouvement lancé sur l'action qui suit (sode/o-soto-otoshi à gauche) mais la table annule la valeur. Sur la séquence suivante, Muki lance mais Ressel cherche le contre... et le trouve, plaquant Muki sur le dos. Ippon pour le 11mondial qui n'avait pas fait une attaque depuis le début de saison. 

Les finales et médailles de bronze du jour : 
-81kg
Bronze

MOLLAEI Saeid (IRI) / KHALMURZAEV Khasan (RUS)
KHUBETSOV Alan (RUS) / MUSSAYE Ruslan (KAZ)

Finale
MUKI Sagi (ISR) / RESSEL Dominic (GER)

-90 kg
Bronze

TOTH Krisztian (HUN) / KOCHMAN Li (ISR)
MUKAI Shoichiro (JPN) / NAGASAWA Kenta (JPN)

Finale
GWAK Donghan (KOR) / BOZBAYEV Islam (KAZ)

-100 kg 
Bronze  

KUMRIC Zlatko (CRO) / PALTCHIK Peter (ISR)
BILALOV Niiaz (RUS) / CHO Guham (KOR)

Finale
LIPARTELIANI Varlam (GEO) / WOLF Aaron (JPN)

+100kg
Bronze

KAGEURA Kokoro (JPN) / GROL Henk (NED)
KOKAURI Ushangi (AZE) / SASSON Or (ISR)

Finale
KIM Sungmin (KOR) / HARASAWA Hisayoshi (JPN)

Féminines

-70 kg
Bronze

GAHIE Marie Eve (FRA) / NIIZOE Saki (JPN)
NIANG Assmaa (MAR) / TIMO Barbara (POR)

Finale
ONO Yoko (JPN) / PINOT Margaux (FRA)

-78 kg
Bronze 
YEATS-BROWN Katie-Jemima (GBR) / CHEN Fei (CHN)
UMEKI Mami (JPN) / SATO Ruika (JPN)

Finale
MALONGA Madeleine (FRA) / MALZAHN Luise (GER)

+78 kg 
Bronze 
VELENSEK Anamari (SLO) / SONE Akira (JPN)
KALANINA Yelyzaveta (UKR) / KIM Minjeong (KOR)

Finale
ORTIZ Idalys (CUB) / KINDZERSKA Iryna (AZE)


VIDÉO - Clarisse Agbegnenou : "Un coup à mes adversaires"

Retournée auprès des services médicaux sitôt descendue de son podium, Clarisse Agbegnenou s'est présentée en conférence de presse ce dimanche, sans sa médaille d'or - la cinquième à Bercy - autour du cou, mais avec le bras gauche en écharpe. Le premier bilan fait état d'une entorse acromio-claviculaire, dont l'IRM que la triple championne du monde passera lundi confirmera la gravité. 
En attendant le verdict et la durée de son indisponibilité, la Campinoise évoque cette nouvelle victoire à domicile, acquise sans une préparation poussée comme pour un grand championnat.

15h00. -70kg : Pinot ira chercher l'or ! 
Face à la Japonaise Niizoe, Margaux Pinot tente de trouver l'ouverture grâce à ses mouvement d'épaule. Mais très solide, la Japonaise ne se laisse pas destabiliser et, elle, tente le coup dur avec son uchi-mata à gauche et son o-soto. Rien n'est marqué pendant les quatre minutes. Et alors que la Japonaise se montre de plus en plus dangereuse, elle un o-soto-gari lancé d'un peu trop loin que la Française sent parfaitement pour contrer en makkikomi. Ippon ! 

14h55. Iddir bute sur Kumric, Gahié fait craquer Zupancic
Le Croate Kumric n'était sans doute pas le plus fort adversaire de la journée, sur le papier, pour Alexandre Iddir. Mais ce dernier était dès le début gêné par la garde très forte, à gauche du Croate. Le Français surprenait toutefois son adversaire par un sasae mais qui ne marquait pas. Quelques séquences plus tard, Kumric lançait un tsuri-komi goshi bien amené par un déplacement latéral qui faisait mouche. Ippon et une 7place pour Iddir. 
Sur le même tapis, Marie-Eve Gahié vient à bout de la Canadienne Zupancic après une grosse baston. Sur un enchainement d'action, la Française met sa jambre droite pour un o-uchi non comptabilisé au départ puis finalement valorisé comme waza-ari. Il restait 40 secondes. Gahié se donne le droit d'aller chercher le bronze. 

14h25. -78kg : Malonga exécute Sato ! Tcheuméo 7e
Son o-soto-gari va vite tourner sur les plateformes vidéos. Un o-soto d'école de Madeleine Malonga qui suivait un premier o-soto-makkikomi (valorisé waza). La judokate de l'ESBM Judo retrouvera l'Allemande Malzahn en finale. 
En repêchages, Audrey Tcheuméo était opposée à l'Anglaise Yeats-Brown. Montrant une belle résistance, se montrant même dangereuse sur ses mouvements d'épaule, il place un sode à la Française compté waza-ari par l'arbitre... à la dernière seconde ! 

Bloc final
Masculins
-81 kg:
Repêchages

MOLLAEI Saeid (IRI) / CASSE Matthias (BEL)
ESPOSITO Antonio (ITA) / KHUBETSOV Alan (RUS)

Demi-finales
MUSSAYEV Ruslan (KAZ) / MUKI Sagi (ISR)
RESSEL Dominic (GER) / KHALMURZAEV Khasan (RUS)

-90 kg:
Repechage

TOTH Krisztian (HUN) / CLERGET Axel (FRA)
MUKAI Shoichiro (JPN) / GANTULGA Altanbagana (MGL)

Demi-finales
NAGASAWA Kenta (JPN) / GWAK Donghan (KOR)
BOZBAYEV Islam (KAZ) / KOCHMAN Li (ISR)

-100 kg:
Repêchages

IDDIR Alexandre (FRA) / KUMRIC Zlatko (CRO)
KOTSOIEV Zelym (AZE) / BILALOV Niiaz (RUS)

Demi-finales
LIPARTELIANI Varlam (GEO) / CHO Guham (KOR)
WOLF Aaron (JPN) / PALTCHIK Peter (ISR)

+100 kg:
Repêchages

KAGEURA Kokoro (JPN) / KHAMMO Yakiv (UKR)
KOKAURI Ushangi (AZE) / HEINLE Sven (GER)

Demi-finales
SASSON Or (ISR) / KIM Sungmin (KOR)
HARASAWA Hisayoshi (JPN) / GROL Henk (NED)

Féminines
-70 kg:
Repêchages

GAHIE Marie Eve (FRA) / ZUPANCIC Kelita (CAN)
MATIC Barbara (CRO) / NIANG Assmaa (MAR)

Demi-finales
ONO Yoko (JPN) / TIMO Barbara (POR)
PINOT Margaux (FRA) / NIIZOE Saki (JPN)

-78 kg:
Repêchages

YEATS-BROWN Katie-Jemima (GBR) / TCHEUMEO Audrey (FRA)
POWELL Natalie (GER) / UMEKI Mami (JPN)

Demi-finales
SATO Ruika (JPN) / MALONGA Madeleine (FRA)
MALZAHN Luise (GER) / CHEN Fei (CHN)

+78 kg:
Repêchages

NUNES Rochele (POR) / VELENSEK Anamari (SLO)
KALANINA Yelyzaveta (UKR) / CHIBISOVA Kseniia (RUS)

Demi-finales
ORTIZ Idalys (CUB) / KIM Minjeong (KOR)
SONE Akira (JPN) / KINDZERSKA Iryna (AZE)

14h00. -70kg : Pinot dans le dernier carré, pas Gahié
Face à la Japonaise Yoko Ono, on savait que la décision allait se faire sur un mouvement de jambes d'un côté ou de l'autre. Dans une configuration gauchère/droitière, Ono et Gahié essayaient de placer la hanche devant pour lancer fort. Après une minute où l'intensité était déjà là, la Japonaise lance sa jambe, la Française essaye de passer derrière son adversaire mais Ono maintient son mouvement et projette sur un uchi-mata très aérien. 
Margaux Pinot de son côté marque très tôt contre la Croate Matic sur un sode avant de réussir à ne pas prendre de valeur malgré les attaques en makkikomi de son adversaire. Face à elle en demi-finale, ça sera Saki Niizoe, l'autre Japonaise du jour en -70kg. 

13h45. -100kg : Iddir, direction les repêchages
Gagner face à Liparteliani n'est jamais chose aisée. Ce ne sera d'ailleurs pas pour cette fois pour Alexandre Iddir qui prend un kata-guruma très accroché du Géorgien à mi-combat. Un peu moins sur l'attaque que sur ses combats précédents, le Français ira donc en repêchages où il retrouvera le Croate Kumric. 

13h15. -70kg : Pinot et Gahié, c'est fort
La vice-championne du monde a un judo qui impacte très fort. Elle le prouve encore en plaçant un o-soto-makkikomi énooorme à la Belge Willems à mi-combat. Margaux Pinot, elle, élimine l'Espagnole Bernabeu grâce à son ko-uchi-makkikomi. 

13h15. -100kg : Iddir/Liparteliani en 1/4 de finale
Le Marseillais gagne déjà son troisième combat de la journée face au Kazakh Kozybayev. C'est dans la dernière minute qu'Iddir place un uchi-mata à gauche pour ippon qui le fera rencontrer Varlam "Lipo" Liparteliani, le boss de l'équipe géorgienne masculine en quart. 

13h00. -90kg : Clerget blessé 
L'image n'est pas joyeuse : sur un o-uchi-gari qui se transformait au gré des cloche-pieds en uchi-mata du Coréen Gwak, Clerget s'est écroulé se tenant le derrière de la cuisse droite. Abandon obligatoire pour le médaillé mondial qui devait être aidé pour sortir du tapis après un combat d'une grosse intensité, où Gwak, champion du monde 2015 se montrait dangereux sur ses mouvements d'épaule. Clrget souffre d'une lésion aux ischio-jambiers selon les premières informations. 

12h45. -78kg : Malonga défait Tcheuméo
Dans ce quart en forme de revanche de la finale des championnats d'Europe 2018, Tcheuméo cherchait à imposer sa puissance d'entrée. Mais sur une tentative d'uchi-mata de sa part, Malonga contrôlait et reprenait très vite l'initiative pour plaquer Tcheuméo sur le dos en ko-soto-gake ! 

12h37. -90kg : Clerget a su se montrer patient
Dans un combat intraitable sur les mains face à l'Azéri Safguliev, qui cherchait à mettre le Français en bordure afin de lui faire prendre un shido pour sortie de tapis, le Français cherchait la solution pour en finir lors d'un combat qui s'avérait piégeux à mesure que celui-ci avançait. Ayant failli faire la différence sur o-uchi-gari ken ken, le Français récidivait, sentant que sa première tentative était une bonne idée. Bien lui en prenait puisqu'il plantait l'Azéri sur ce mouvement ! 

12h20. +78kg. M'Bairo tombe face à Sone
Elle n'est que junior mais pourrait être la prochaine titulaire japonaise chez les lourdes pour les JO de Tokyo. En concurrence avec Sarah Asahina, Akira Sone, vainqueur du Masters 2018 et 2à Osaka en novembre, se dressait sur la route de Anne-Fatoumata M'Bairo. Petite mais avec une posture très droite, la Japonaise cherchait à destabiliser la Française sur son o-uchi-gari. Pourtant, c'est sur un seoi-otoshi que la future étudiante de l'université de Nittai Dai projetait M'Bairo pour ippon. 
Il n'y a plus de lourdes tricolores en course ce dimanche puisque Julia Tolofua et Laura Fuseau s'étaient inclinées au préalable. 

12h10. -70kg. Gahié en mode diesel
La vice-championne du monde 2018, opposée à l'Algérienne Bellakehal, se montrait un poil brouillonne durant ce combat avant de planter son adversaire sur un très fort tani-otoshi à trente secondes de la fin valorisé uniquement waza-ari. Suffisant pour gagner et continuer son dimanche. 

12h00. -100kg. Iddir fait craquer Gasimov
Deuxième  étape d'une journée où tous les meilleurs mondiaux (ou presque) sont là dans cette catégorie des -100kg, Alexandre Iddir a su garder la distance nécessaire pour ne pas subir la puissance au corps-à-corps de l'Azéri, vice-champion olympique à Rio. Dangereux sur ses ippon-seoi-nage à droite, Iddir croit avoir trouver la faille sur un très fort o-soto-gari à gauche au début du golden score. La table d'arbitrage répond par la négative. Mais sur la séquence suivante, le Français fait l'attaque qu'il faut pour que Gasimov encaisse un troisième shido. 
La journée d'Alexandre Iddir ce dimanche ? 

11h50. -78kg. Malonga/Tcheuméo en 1/4 !
Le 1/4 de finale entre Madeleine Malonga et Audrey Tcheuméo aura bien lieu ! La première bat l'Espagnole Talarn au sol alors que la vice-championne olympique de Rio battait la Brésilienne Soares aux pénalités.
Julie Pierret ne peut rien face au ne-waza diablement efficace de Mami Umeki, vainqueur du Masters 2018. La dernière Française de la catégorie, Hawa Camara, prend deux waza-ari dont un sur un contre de l'Anglaise Powell.

11h40. -100kg. Maret déjà éliminé
Face à l'Emirati Remarenco, Cyrille Maret n'avait pas un premier tour aisé pour rentrer dans ce Grand Chelem de Paris. Très mobile et vivace, Remarenco ne se laissait pas fixer par le Français qui aime dominer au kumikata pour lancer son harai-goshi. Attendu là-dessus, le médaillé de bronze olympique français lançait mais Remarenco passait dans le dos pour le contrer en gaeshi. Un avantage que l'ancien Moldave gardera jusqu'au bout. La dynamique négative continue pour Maret. 
Sur le tapis n°5, jolie démonstration technique du Russe Bilalov face à l'Egyptien Darwish qui place un o-uchi-gari que Darwish essaye de contrer en vain. 

11h30. -90kg. Diesse, ça ne passe pas
Face au médaillé mondial japonais 2018 Nagasawa, Aurélien Diesse à l'initiative dès le début du combat cherchait à se rapprocher de son adversaire pour lancerson sumi-gaeshi. Il pensait bien avoir réussi puisque à mi combat un waza-ari lui était donné... mais retiré quelques secondes après. Nagasawa, de son côté, n'arrivait pas à placer son uchi-mata à gauche, si efficace. Le golden score arrivait et Diesse continuait ses tentatives de sumi-gaeshi que le Japonais anticipait de plus en plus. C'est ainsi que Nagasawa faisait une première sortie de jambe que Diesse reprenait avant les dix secondes fatidiques. L'action suivante était identique sauf que Nagasawa tenait le temps nécessaire à un waza-ari. 

11h15. -90kg. Clerget fait parler son ne-waza
Le médaillé mondial 2018 rentrait dans sa compétition par un combat piégeux, face au Tchèque Klammert. Rien n'est marqué pendant les quatre premières minutes. Direction donc le golden score où Clerget (Sucy Judo) trouve presque l'ouverture sur un ippon-seoi-nage à gauche. Qu'à cela ne tienne. Sur la séquence suivante, ce dernier engage un sankaku-jime qui fait mouche ! 

11h05. -81kg. Khalatian renverse la vapeur
Mené d'un waza-ari face à l'Estonien Toniste sur une "prise de l'ours", le combattant de SGS Judo revenait dans la partie à une vingtaine de secondes de la fin sur un contre pour finalement l'emporter au golden score sur un gaeshi. Un combat avc un gros volume physique. En 1/8ça sera l'Italien Esposito ! 

11h00. -78kg : M'Bairo facile, Marchand bute sur Altheman
Anne-Fatoumata M'Bairo (RSC Champigny) n'a besoin que d'une trentaine de secondes pour battre l'Américaine Williams sur un o-uchi-gari gaeshi. Dans la poule B, la championne de France en titre, Valentine Marchand (AJA Paris XX) avait face à elle la Brésilienne Altheman, très régulière sur le circuit mondial. Cette saison, la sud-américaine a fini en bronze au Masters chinois. Un combat où la Tricolore était gênée par la densité physique de son adversaire qui faisait monter les shidos jusqu'au hansoumake. 

10h45. Il n'y a plus de lourds français en lice
Combattant au même moment, Nabil Zalagh (AM Saint Gratien) et Hadrien Livolsi (AJA Paris XX) doivent s'incliner tous les deux une demi-heure après Messie Katanga. Le premier ne peut rien face à l'Israélien Sasson, vainqueur il y a deux semaines lors du Grand Prix à Tel-Aviv qui place un superbe morote-seoi-nage à gauche à mi-combat pour ippon. Tapis n°5, le Parisien Livolsi se montre volontaire mais se fait contrer sur tani-otoshi par l'Allemand, 7à Osaka fin novembre. Une catégorie où le Japonais Hisayoshi Harasawa, vice-champion olympique à Rio vient à bout du Russe Bashaev grâce à son uchi-mata à droite, lors du golden score.   
Chez les féminines, en +78kg, Julia Tolofua (US Orléans Loiret JJJ) bat la Tunisienne Cheikh Rouhou au golden score sur tani-otoshi. Une victoire significative. En -70kg, Margaux Pinot (ESBM Judo) se défait aisément avec de la Jamaicaine Drysdale Daley.

10h20. Alexandre Iddir se lance bien
Dans un tableau ultra copieux, Alexandre Iddir (OM Judo) passe le premier test, en la personne du Russe Denisov, avec succès. Marquant à mi-combat sur un joli uchi-mata ken-ken, le vainqueur du Grand Prix d'Israël il y a quinze jours, gère ensuite (tant bien que mal) son avantage jusqu'au bout des quatre minutes. Prochain tour ça sera Elmar Gasimov, le vice-champion olympique. 
En +100kg, Messie Katanga (RSC Montreuil) ne peut rien face au Coréen Kim qui le contre pour waza-ari avant que le Français, champion de France en titre, ne prenne une troisième pénalité. 

10h00. Diesse et Pierret sans trembler
Le -90kg (ESBM Judo) dans son style très dynamique passe l'obstable estonien Kaljulaid grâce son o-soto-makkikomi placé à huit secondes de la fin. Une entrée en matière sérieuse pour le champion d'Europe junior 2017.
Sur le tapis n°1, Julie Pierret (La Couronne Grand-Angoulême Judo) se défait de la Portugaise Ramirez. Bien en place au kumikata, la championne de France en titre, puissante gauchère, se montre la première sur l'initiative. Les pénalités montent jusqu'au hansokumake pour son adversaire. 

09h50. Mathieu n'a pas de temps à perdre
Face au Chinois Cheng, révélation des JO de Rio en -90kg (il était le premier médaillé olympique chinois masculin) et vainqueur ici-même il y a deux ans, le junior Alexis Mathieu (JC Chilly Mazarin Morangis) ne se posait pas de question. Placement du kumikata et un harai-goshi qui finit en makkikomi pour enrouler celui qui refaisait son apparition sur le circuit international depuis 2017. Annoncé waza-ari et modifié logiquement en ippon. 
Sur le tpais n°1, Hawa Sama Camara (-78kg, RSC Champigny) se défait après 2'40 de golden score de la Russe Dmitrieva aux pénalités. 

09h30. Tcheuméo très tranquille
Il aura fallu 1'20 à la double médaillée olympique des -78kg (US Orléans Loiret JJJ) pour remporter son combat d'ouverture face à la Coréenne Yoon. Trois pénalités tombées très vite. Si tout se passe bien ça sera un 1/4 de finale 100% français contre Madeleine Malonga. 

09h30. Retrouvez le bilan de la 1re journée du Grand Chelem de Paris 2019 : "Merci Clarisse ! Merci Tina !"

09h15. Ca passe Malonga, pas pour Joubert et Allardon
La championne d'Europe en titre des -78kg (ESBM Judo) affrontait la Hollandaise Karen Stevenson, 5au GC d'Abou Dhabi en début de saison. Dans son style très dynamique, Madeleine Malonga trouvait la solution sur un o-soto makkikomi pour ippon. En -81kg, Jonathan Allardon (ESBM Judo) subissait l'impact du sode-tsuri-komi-goshi du champion d'Europe 2019, l'Israélien Sagi Muki. Dans la même catégorie, Quentin Joubert (SGS Judo), dans un combat très équilibré contre le Hongrois Ungvari, se faisait surprendre dans la troisième minute du golden score sur un ko-uchi-makkikomi. 

09h00. Khalatian crée la sensation ! 
Début de cette seconde journée du Grand Chelem de Paris 2019. Pour débuter ce dimanche, la catégorie des -81kg et deux duels franco-japonais : Nicolas Chilard (JC Chilly Mazarin Morangis), champion de France en titre contre Kenya Kohara, 2à Osaka et Arman Khalatian (SGS Judo) contre Takeshi Sasaki, vainqueur du Grand Chelem du Japon fin novembre. 
Résultat ? Une victoire, pour Khalatian qui contre Sasaki sur un coup du volant à mi-combat et qui garde assez sereinement cet avantage face à un Japonais clairement sans inspiration. Sur le tapis d'à côté, Nicolas Chilard s'incline, se blessant lors de cet premier affrontement sur le tapis n°3. 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros