17:58 09 mai

Grand Chelem d'Azerbaïdjan 2019 - Les tirages ont parlé

Ce qui attend les onze Français à Bakou en cette fin de semaine

Dernier Grand Chelem de la saison avant les championnats du monde de Tokyo (25 août-1er septembre), l'épreuve de Bakou attend près de 450 combattants, parmi les mieux classés au classement mondial. Côté tricolore, ils seront onze sur la ligne de départ, avec des tirages au sort qui promettent de vraies bagarres dès les premiers tour.

Féminines
En -48kg, Mélanie Clément se lancera en huitième de finale contre la locale Aisha Gurbanli ou la Russe Oksana Agazade, avant de probablement retrouver l'Espagnole Julia Figueroa, qui reste sur deux finales à Ekaterinbourg et Marrakech (victoire). En cas de succès, elle pourrait se retrouver face à la médaillée olympique Ami Kondo (JPN), l’actuelle numéro cinq mondiale qui a remporté l'or à Paris en février.

En -52kg, la n°1 mondiale Amandine Buchard devra se méfier dès son entrée en lice, puisqu'une finaliste continentale 2019 se dressera face à elle : soit la Bissaoguinéenne Taciana Cesar, soit la Mongole Sosorbaram Lkhagvasuren. 

En -57kg, pas moins de cinq judokas du top dix mondial se retrouveront sur les tatamis : la Japonaise Tsukasa Yoshida (1re), la Mongole Sumiya Djorsuren (4e), la Brésilienne Rafaela Silva (7e), l'Allemande Theresa Stoll (GER, 8e), et l'Israélienne Timna Nelson Levy (10e). La Française Hélène Receveaux, qui pourrait retrouver la championne olympique brésilienne en quarts, a hérité au premier tour de la Russe Daria Mezhetskaia. Même configuration en -63kg, avec la Slovène championne olympique TIna Trstenjak en grande favorite.

En -70kg, le forfait de dernière minute de la numéro une mondiale française Marie-Ève Gahié propulse la championne du monde en titre Chizuru Arai (JPN) tête de série numéro un de la catégorie. Pour Margaux Pinot, l'aventure pourrait débuter contre l'Irlandaise Fletcher, qu'elle a battue en finale à Marrakech. Ensuite, il faudra probablement mater la Suédoise Anna Bernholm et l'Autrichienne Michaela Polleres, respectivement 8e et 7e mondiales, pour poursuivre sa bonne dynamique du moment, après l'argent de Paris et l'or de Marrakech.

En -78kg, le retard à l'allumage sera interdit vu la densité du tableau. La Française Madeleine Malonga, 6e mondiale, pourrait en effet se retrouver face à Shori Hamada (JPN), championne du monde en titre, dès les quarts de finale. À condition de passer son premier tour, qui l'opposera soit à l'Anglaise Katie-Jemima Yeats-Brown (GBR), qui l'a vaincue aux derniers championnats du monde, soit à Loriana Kuka (KOS), sur une très solide lancée de trois finales consécutives en 2019 (pour une victoire à Tbilissi). Dans le dernier carré, elle pourrait retrouver la Brésilienne Mayra Aguiar, la Néerlandaise Guusje Steenhuis (NED) et la Britannique Natalie Powell, rien de moins que le trio de tête du classement mondial.

En +78kg, en cas de victoire sur son premier combat face à la toute jeune Polonaise Julia Swiatkiewicz, Anne-Fatoumata M'Bairo, vingt-six ans depuis hier, retrouverait sur sa route la Biélorusse numéro cinq mondiale Larisa Ceric, médaillé mondiale ici-même l'an passé. Un bon test qui en appellerait un autre en demie avec la locale Iryna Kindzerska (AZE), quatrième mondiale et déjà quadruple médaillée en 2019 : en or à Tel-Aviv et Antalya,  en argent à Paris et en bronze à Düsseldorf.

Masculins
Deux chances françaises en -60kg, avec Romaric Bouda, placé dans le même quart de tableau que le Mongol Amartuvshin Dashdavaa, sixième mondial et en bronze à Paris. Walide Khyar pourrait quant à lui croiser la route de l'autre Mongol de la catégorie, Unubold Lkhagvajamts, victorieux à Ekaterinbourg en mars, avant de croiser en finale de tableau l'Espagnol Francisco de Garrigos, numéro huit au classement mondial.

En -66kg, Kilian Le Blouch, vainqueur à Ekaterinbourg, devra se sortir d'un premier tour qui s'annonce épineux face au champion d'Europe en titre, le Slovène Gomboc. Un succès lui ouvrirait la voie des quarts, face au Brésilien Cargnin, récent vainqueur du championnat panaméricain. Les deux Israéliens Baruch Shmailov et Tal Flicker, quatrième et cinquième au classement mondial, le Moldave Denis Vieru, beau vainqueur à Paris, l'Ukrainien Zantaraia (multiple médaillé mondial et européen), ainsi que le champion olympique en titre Russe Mudranov seront également de la partie.

En -73kg, suite au forfait de Benjamin Axus, on suivra avec attention le parcours à domicile du vice champion olympique Rustam Orujov, quatrième à la ranking et tête de série numéro un. Son compatriote Hidayat Heydarov, médaillé européen et mondial l'an passé, se retrouve lui aussi dans la première moitié de tableau. De l'autre côté, le billet pour la finale devrait se jouer entre le Suédois Tommy Macias, le Kosovar Akil Gjakova, cinquième et septième du classement mondial, et l'Israélien Tohar Butbul, en bronze à Düsseldorf, Zagreb et Tel-Aviv.

En -81kg, le Français Alpha Oumar Djalo pourrait aller défier dès le deuxième tour le Bulgare Ivaylo Ivanov, vainqueur à Marrakech et en argent à Tel-Aviv. Victoire impérative pour retrouver le Belge Sami Chouchi ou le Russe Alan Khubetsov en finale de tableau et viser le bloc final, où devrait se masser le Canadien Antoine Valois-Fortier, récent vainqueur du championnat panaméricain, l'Israélien Sagi Muki, en or à Ekaterinbourg et Tel-Aviv, en argent à Paris, mais aussi le numéro un mondial néerlandais Frank De Wit.

En -90kg, premier tour explosif entre l'Azerbaïdjanais Mammadali Mehdiyev, cinquième mondial, et le Géorgien Avtandil Tchrikishvili, victorieux du Grand Prix de Zagreb l'an passé. Avec l'Espagnol Nikoloz Sherazadishvili, champion du monde en titre, le Hongrois Krisztian Toth, en bronze à Paris, les Japonais Sanshiro Murao et Shoichiro Mukai ou le Turc Mikail Ozerler, difficile de prédire qui terminera invaincu en fin de journée.

En -100kg, Alexandre Iddir a hérité d'un tableau à sa main pour tenter de remporter un troisième tournoi cette année - après les Grands Prix de Tel-Aviv et Antalya - avec un duel en perspective face au Néerlandais Michael Korrel, qui l'avait emporté à Bakou en 2017 pour s'inviter en demi-finale.

Chez les lourds, son compatriote Roy Meyer sera le seul membre du top 10, mais devra se méfier de l'Azerbaïdjanais Rustam Kotsoiev pour croire au podium.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310