22:06 22 déc

Golden League : Les filles du RSC Champigny championnes d’Europe

Nouveau doublé Champ. France-Champ. D’Europe pour les Franciliennes

Elles avaient déjà fait le coup en 2013… Elles pouvaient donc le refaire, oui mais la configuration de la coupe d’Europe des clubs 2015 n’avait rien à voir avec celle de l’équipe qui s’était imposée il y a deux ans : groupe modifié, adversité renforcée… « Il a fallu y croire », explique Barbara Harel, entraîneur du groupe haut niveau depuis janvier dernier aux côtés de son ancienne camarade de l’équipe de France, Audrey La Rizza, restée à la maison suite à une maternité tout récente. « Avec Amandine et Emilie, c’était presque deux points assurés. On se voyait sur le podium, mais ça n’était pas vraiment joué jusqu’à ce que l’on assiste au mauvais jour des autres… On a alors senti que l’occasion était trop belle à saisir », explique encore avec autant d'enthousiasme que d'humilité, une ancienne double championne d’Europe des -57kg (2000 et 2006) qui savoure.

« Buchard on fire »

Tout s’est bien enchaîné en effet pour les filles du RSCC. Trois victoires sur le même score, 3-2, mais des victoires obtenues à chaque fois au quatrième combat. C’est le JSV Speyer qui se dressait en premier devant les combattantes du président Philippe Sudre, tpujours fidèle au poste de premier supporter. Et Amandine Buchard de montrer d’entrée son caractère de patronne en l’emportant sur la modeste Verena Thumm pour lancer le wagon des RSCC girls face à l’équipe allemande. Lola Benarroche s’inclinait ensuite logiquement face au renfort hongrois Karakas, mais Alexia Caillon et Valériane Fichot faisaient le boulot pour sceller le score. La médaillée mondiale et double championne d’Europe Emilie Andéol s’inclinait alors dans un combat sans enjeu face à Kuelbs… Comme ce sera le cas dans ses deux autres combats de la journée. Une déception pour la Campinoise, qui doit déjà toutefois passer à autre chose, elle qui était tout juste de retour du Grand Chelem de Tokyo et d’un stage qui l'avait visiblement vu accumuler beaucoup de fatigue. Ce que relevait intelligemment dans le vestiaire Lola Benarroche en assurant à sa leader Emilie Andéol « ta simple présence permet au groupe d’être fort, comme celle d’Amandine.» Une cohésion de groupe sans doute bien menée en amont.

Ainsi, alors que Sainte-Geneviève Sports et le JC Pontault-Combault étaient défaits respectivement par le Galatasaray de Kelmendi (1-4) et le JC Cortaillod (3-2 avec victoire décisive de Ceric sur Bastareaud), ce sont les surprenantes combattantes de Vienne qui se présentaient en demie face à Champigny.


L. Benarroche, V. Fichot, A. Caillon, A. Buchard et E. Andéol, cinq majeur du RSCC / Photo : RSC Champigny

Tombeuses de la référence russe Yawara Newa –qui n’avait pas aligné sa grosse équipe habituelle–, les filles du Vienna Samouraï ne faisaient pas le poids : Buchard et Benarroche apportaient les deux premiers points avant que Valériane Fichot ne conclue l’affaire. Le scénario allait se poursuivre en finale… non contre Galatasaray mais contre le JC Cortaillod poussé par Tschopp, Csatari, Van Emden et Ceric. De quoi permettre à Amandine Buchard de montrer une nouvelle fois qu’elle possède toutes les qualités pour les -52kg : tout le temps sur l’attaque, la médaillée mondiale 2014 trépanait Evelyne Tschopp malgré un uchi-mata pour yuko de la Suisse, rien de moins que finaliste au Grand Chelem de Paris cette année. Puis, la vice championne d’Europe 2013 des -23 ans Lola Benarroche accrochait une nouvelle victoire, cette fois contre Csatari, Valériane Fichot apportant encore le 3e point lors du 4e combat face à la toute jeune Kuka… et le petit kop du RSCC d’exulter : voici les Françaises championnes d’Europe « élite ». De quoi mettre une très jolie médaille sous le sapin. « La victoire d’un groupe de filles qui ont su se mobiliser, même si chacun n’a pas les mêmes objectifs individuels, pour bien vivre ensemble. Le judo des clubs est de plus en plus international, grâce notamment aux réseaux sociaux. Mais c’est un plaisir de voir que le travail quotidien peut former un vrai groupe uni, avec des filles qui tirent les autres vers le haut, celles-là donnant tout sans calcul », salue Barbara Harel. Une dynamique à laquelle quelques autres filles du groupe, comme la jeune Séphora Corcher, ont participé et pu prendre de l’expérience, elles qui auront, après les retraites programmées de Valériane Etienne et Géraldine Mentouopou, à prendre rapidement la relève. « Ce titre, c'est toute une équipe, un staff autour d’Audrey, du président, de Mathias Ricard notre préparateur physique et Laurent Messeguer pour l’aspect mental » précise-t-on au club avec le souci de n’oublier personne.


Championnes d'Europe / Photo : RSC Champigny

De quoi clore cette année… ou presque, les RSCC Girls donnant rendez-vous, on vous le rappelle, avec leur calendrier 2016 en vente sur le site du club… Parce qu’elles le valent bien !

Les podiums

Féminines
1. Red Star Club de Champigny (FRA)
2. Judo Club Cortaillod (SUI)
3. Cafe & Co Vienne Samurai (AUT)
et Judo-Sportverein Speyer 1959 e.V. (GER)

Masculins
1. Fighter Tbilissi (GEO)
2. TSV Abensberg (GER)
3. Sporting Clube de Portugal Lisbonne (POR)
et Yawara-Neva Saint-Pétersbourg (RUS)

Retrouvez les résultats complets ci-dessous en .pdf

Téléchargements associés à l'actualité

Golden_League_2015_Contest_sheets.pdf Golden_League_2015_tableaux.pdf

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-flyer
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei