19:13 26 déc

Giorgi Khutsishvili, un champion de France expulsé du territoire ?

Le judoka du FCJB sous le coup d’un arrêté d’expulsion


Photo : Emmanuel Charlot/EDJ

Les amateurs de judo connaissent bien sa silhouette solide, sa discrétion coutumière et son visage toujours un peu triste. Ils connaissent surtout très bien son remarquable judo tout en classicisme appris dans la bonne école du Dojo Rémois, loin des standarts "géorgiens". Giorgi Khutsishvili est dans le judo français depuis toujours, où il a fini par faire son chemin, à force de volonté de bien faire et de rigueur à l'entrainement, jusqu'au titre national. Pourtant cette trajectoire digne et sérieuse, chargée des valeurs du judo et de la République Française est en passe d'être brutalement interrompue. Giorgi Khutsishvili va être expulsé.

Les conclusions du Tribunal Administratif de Reims ont assommé, quelques jours avant Noël, Franche Comté Judo Besançon et le triple champion de France 2e division Giorgi Khutsishvili. Ce combattant fait en effet l’objet d’un avis d’expulsion du territoire français depuis le délibéré du 18 décembre dernier, négatif concernant sa demande de naturalisation. Conséquence : si son avocate, Maître Nawel Hami et lui-même ont fait appel de cette décision, Khutsishvili est susceptible d’être renvoyé à tout moment en Géorgie, « à l’occasion d’un banal contrôle d’identité en sortant du Métro par exemple » dit d’une voix calme, mais triste, l’intéressé.

Un retournement de situation, alors que toute la trajectoire du jeune homme plaidait pour accession tranquille à la nationalité française, qui révolte le club franc-comtois « Que peut-on faire de mieux pour une intégration réussie ? », s’indigne avec beaucoup d’émotion Pierre Champion, président de Franche Comté Judo durant de longues années avant de passer la main à un Frédéric Gevrey tout aussi solidaire et à l’origine de la venue au club du combattant géorgien. Pour l'entraîneur Thierry Deval « Cette décision est inconcevable ». Des dirigeants et un club qui ont décidé de tout mettre en œuvre pour soutenir leur athlète. Car si le jeune homme est arrivé en France de manière clandestine par le biais de passeurs en décembre 2005 en suivant le reste de sa famille (ses parents et ses deux frères) alors qu'il avait 16 ans, comment ignorer son parcours sur et hors du tapis depuis ? Un combattant passé par le Dojo Rémois qui parle désormais parfaitement français, fait l’unanimité autour de lui, qui s’est distingué sur le tapis en alignant trois titres de champion de France 2e division (2009, 2011 et 2012). Un jeune homme de 24 ans qui, après avoir déjà été en CDD avec son club entre septembre 2011 et août 2012, a en aussi fait l’objet d’un contrat d’engagement de Service Civique en septembre 2012 à l’issue duquel il a bénéficié d’un emploi d'avenir, signé avec son club de Franche Comté Judo Besançon depuis le 15 juillet 2013… et évidemment validé par l’État. Un combattant par ailleurs admis au CFA Ile-de-France pour préparer un DEJEPS Judo – un diplôme d’État…


Le soutien des politiques, un engagement Service Civique et le Contrat de Travail de Giorgi Khutsishvili…

Toujours aussi pudique, d'une voix tout en douceur, l’intéressé juge la situation « incompréhensible ». Il pensait en effet avoir fait tout ce qu’il fallait en demandant sa naturalisation en 2012, allant jusqu’à retourner en Géorgie chercher un ultime papier nécessaire au bouclage de son dossier et retrouver son nom d’origine, lui qui était connu sous le nom de Giorgi Lakoba à la suite du titre de séjour obtenu par ses parents… Plusieurs acteurs politiques dont Jacques Grosperrin (Voir document), député du Doubs, et plus récemment Jean-François Humbert, sénateur du Doubs, se sont engagés en émettant un avis favorable  à destination du Préfet de Champagne-Ardennes. Le 6 août dernier, Pierre Champion recevait d’ailleurs un courriel très clair de la part de la sous-préfecture de Saint-Dizier, traitant le dossier en lien avec celle de Reims :
« Monsieur le Président,
Monsieur le Sous-Préfet voulait vous faire savoir qu'il a eu confirmation par la sous-préfecture de Reims que le dossier de demande de naturalisation de M. Giorgi Khutsishvili est bien complet. 
Le service instructeur soumettra à la rentrée, à la signature de M. le Sous-Préfet de Reims une proposition favorable à la demande de Giorgi. La demande sera ensuite transmise au Ministère de l'Intérieur qui statuera au final. »

Pourtant, fin septembre, c’est bien une Obligation de quitter le territoire français (OQTF dans le langage administratif) signée par Francis Soutric, secrétaire général de la préfecture de la Marne, que recevait Giorgi Khutsishvili…

Selon nos informations, Giorgi, qui fêtera ses 25 ans le 7 janvier prochain, pourrait se voir délivrer un permis de séjour dans les prochaines heures. Pendant ce temps, son club se mobilise et la FFJudo a été informée  de la situation depuis quelques jours afin que le judo française se mobilise autour de ce qui ressemble à une expulsion sans discernement. Souhaitons-le.
Pour notre part, nous connaissons trop Giorgi Khutsishvili pour ne pas, comme ses clubs successifs et ses proches, être très émus de cette situation.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310