16:26 07 fév

GC Paris 2017 / C. Marcus Tabellion sur la pointe des pieds

Judoka d'avenir / « Je ne mesure pas l’ampleur de tout ça »


Coraline Marcus Tabellion lors de son affrontement contre Astride Gneto en novembre à Montbéliard / © Patrick Urvoy

À 17 ans et encore toute jeune junior, Coraline Marcus Tabellion est un espoir du judo français. Vice championne de France seniors des -52kg en novembre, elle débarque dans une catégorie dominée par Astride Gneto et Amandine Buchard.

  • Son parcours et son avenir

« J’ai commencé le judo à six ans parce que ma mère ne pouvait pas me récupérer à l’école. Mon entraîneur m’a fait entrer dans le club de Belleneuve près de Dijon. J’ai commencé la compétition et j’ai tout de suite adhéré au fait d’affronter un adversaire, de me mesurer. En deuxième année minimes, j’ai intégré le Pôle espoirs de Dijon. Puis, en troisième année cadettes, je suis entrée au Pôle France d’Orléans, dont je fais encore partie. Parallèlement au judo, j’ai obtenu mon baccalauréat ES l’année dernière. Je suis actuellement en première année de licence STAPS à l’université d’Orléans. Je souhaiterais travailler dans l’évènementiel, un métier totalement éloigné du judo mais qui m’attire depuis toujours. »

  • Sa deuxième place aux championnats de France seniors

« Je suis vraiment contente de la journée que j’ai pu faire. Au final, seule Astride (Gneto) a réussi à me faire tomber, donc je suis satisfaite. Malgré tout, j’étais frustrée parce que je n’aime pas perdre. Le moment où je suis montée sur le podium était assez impressionnant. Je n’ai pas réalisé tout de suite, j’ai juste profité de l’instant présent. Puis l’émotion que ce podium m’a procurée est vite partie. J’ai eu une période de remise en question pour comprendre ce qui n’avait pas fonctionné en finale. Maintenant, je suis repartie de l’avant et je continue à travailler pour que, la prochaine fois, cela soit moi qui la fasse chuter. »

  • Le stage au Japon en décembre et son intégration dans le groupe France

« J’avais un peu peur parce que je pensais que ce n’était pas facile de se retrouver face à des personnalités fortes comme les cadres de cette équipe de France. Finalement, ils sont normaux et accueillants (rires). Cela reste du judo mais je n’arrive pas trop à prendre conscience de l’ampleur tout ça. »

  • La concurrence avec Amandine Buchard et Astride Gneto

« Nous nous entendons bien, c’est une concurrence saine. Je travaille pour réussir à les battre car, pour le moment, elles ont un niveau supérieur au mien. Une chose est sûre, je n’ai pas peur d’elles. »

  • Le Grand Chelem de Paris

« Une première sélection est toujours importante. J’aborde cette compétition comme un défi parce que j’aime les défis. Bercy est du bonus pour moi étant donné que je suis encore junior. Le but sera de prendre du plaisir et de ne pas décevoir les entraîneurs. C’est très important pour moi de rendre la confiance que l’on me donne. Je suis surmotivée à l’idée d’y être, d’autant que j’aurai mon petit fan club dans le public. »

  • Les objectifs de la saison

« Si je pouvais commencer à me faire une place en seniors, cela serait vraiment bien. L’objectif reste tout de même les championnats d’Europe (en septembre, en Autriche) et du monde (en octobre, en Corée du Nord) juniors. À moyen terme je vise les Jeux olympiques. Je ne m'interdis rien. Je suis focalisée sur le judo. »

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_regions
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code