8:15 09 mar

France par équipes 2014 - La compétition masculine en direct

Le podium 2013 dans le dernier carré à Mouilleron ce dimanche

Championnats de France par équipes seniors de première division

- 8 et 9 mars 2014 -

Mouilleron-le-Captif (Vendée)

 

18h45. Finale - Dragin pour la petite histoire. Si le combat des -73kg entre Leroy et Urani n'avait pas lieu, le duel entre Dimitri Dragin et sa bête noire Julien La Rocca a mis un point final à cette édition 2014 des championnats de France. Non retenu pour les championnats d'Europe de Montpellier dans un mois et demi (Larose et Korval lui étant préférés), le Levalloisien a cette fois passé sa bête noire de SGS, celui qui lui a fait tant mal lors de leurs affrontements nationaux ces derniers mois. Ko-uchi-gari pour yuko… Si tout était déjà, la fête, ce soir, sera totale pour Dragin.

18h40. L'affaire est entendue : Levallois est au septième ciel ! Les deux shido concédés par Jean-Sébastien Bonvoisin suffiront au bonheur de Cyrille Maret et de Levallois, qui s'adjugent leur septième couronne nationale de rang.

18h30. Finale - Iddir double la marque. Un gros duel contre Ludovic Gobert que le champion de France 2013 a remporté d'un sode comptabilisé d'un waza-ari. Sans prendre de risques mais sans réellement sembler à l'abri, Iddir met Maret dans les meilleures dispositions pour conclure.

18h20. Finale - À Schmitt le premier point! Un seoi à genoux en plein centre du tapis, dans un premier temps annoncé waza-ari, mais réhaussé en ippon par la vidéo. Levallois prend la tête.

18h15. Place à la finale! Levallois SC - Sainte-Geneviève Sports, un grand classique qui fait l'affiche de la finale depuis quatre ans maintenant. 

18h. Et Orléans remonte sur la boîte. On aura bien les quatre mêmes équipes que l'an passé sur le podium 2014. Orléans a en effet remporté sa place de trois en dominant le CO Sartrouville (3-2). Si Dion avait été dominé aux pénalités par Zalagh, Bourguignon et Legrand avaient remis l'USO sur les bons rails. Gomes-Tavares ramenait tout le monde dos à dos en battant d'une pénalité Jeannin. Le verdict allait se jouer sur le cinquième et dernier combat, mettant aux prises Massimino et Buffet. Le champion de France 2012 se faisait pénaliser à trois reprises et, malgré un porté en contre qui donna le haut le coeur à tout le public, ne pouvait faire fléchir le grand Orléanais tout heureux de conclure la journée sur l'estrade. 

17h50. Comme en 2013, Boulogne-Billancourt repart en bronze. Opposé au FLAM 91 qui avait d'ores et déjà corrigé la bévue de 2013 en se hissant jusqu'à cette place de trois, l'ACBB a tenu son rang pour s'offri comme l'an passé le podium national. Delvert avait pourtant donné l'avantage au club essonnien en profitant d'une quatrième pénalité concédée par Robin pour sortie de tapis. Le jeune Khyar et Romain Poussin se lançaient alors à corps perdu dans la bataille, d'une intensité rarement retrouvée aujourd'hui. Pas de valeur jusqu'à ce corps à corps initié par Khyar, dont profitait Poussin pour placer un be luchi-mata. Allardon se chargeait alors de cueillir Le Blouch - malgré son énergie - aux pénalités. La première balle de match était la bonne puisque le champion du monde Loïc Piétri dominait le double champion de France Guillaume Riou sur son seoi inversé toujours aussi chirurgical. 
 

17h20. L'attribution des médailles, c'est maintenant! 

Places de trois:
FLAM 91 - AC Boulogne-Billancourt
CO Sartrouville - US Orléans Loiret

Finale:
Sainte-Geneviève Sports - Levallois SC

17h10. Au bout du suspense, Sartrouville reste en vie. Après avoir mené deux victoires à rien grâce à Avaliani et Gomes, le CO Sartrouville a ensuite laissé des plumes dans les combats de ses deux lourds. Soetens faisait chavirer Massimino sur un énorme o-uchi-gari, avant que Matthieu Bataille, pour vraisemblablement le dernier combat de sa carrière, ne vienne contrer l'uchi-mata de Zalagh pour le tenir vingt secondes sur le dos. Tout allait se jouer sur les légers, avec un duel Boucher - Czukiewycz qui démarrait à toute allure sous l'impulsion d'un Boucher survolté, dont chaque ko-uchi-gari faisait trembler le clan du COS. Il inscrivait d'ailleurs un yuko sur seoi. Mais plus le chronomètre tournait et plus Czukiewycz reprenait l'ascendant, jusqu'à ce fauchage parfaitement enchaîné au sol pour coincer Boucher entre ses jambes. Sartrouville jouera le podium contre Orléans dans quelques minutes.

16h50. FLAM 91 dispose de Nice et défiera Boulogne pour le bronze. Avec Le Blouch en premier relayeur, l'équipe championne de France D2 en début d'année a pris d'emblée la tête des opérations pour rapidement s'adjuger sa finale de tableau de repêchages contre Nice Judo (3-0). Pour monter sur le podium, il ne lui reste plus qu'à disposer de l'AC Boulogne-Billancourt pour son ultime défi du jour.

16h40. Tableau de maintien B - Montreuil prend la dernière place pour l'élite. Trois victoires qui n'ont souffert d'aucune contestation contre Saint-Gratien et voilà Montreuil qui reste en D1 l'année prochaine.

16h30. Levallois - SGS, quatrième du nom! Comme en 2011, 2012 et 2013, c'est le club de Sainte-Geneviève Sports qui tentera de détrôner le sextuple champion en titre Levallois. Contre l'US Orléans, les hommes de Celso Martins ont réalisé une grosse partie, avec la victoire significative d'Urani sur Legrand sur un tani-otoshi proche du ippon. Bonvoisin et Joubert apportaient leur obole pour une nouvelle finale de prestige à disputer devant nombre de ses supporters.

16h25. Schmitt catapulte Piétri et envoie Levallois en finale! Les deux médaillés mondiaux de Rio se retrouvaient face à face alors que Maret et Dragin - sur seoi - avaient donné l'avantage aux siens avant qu'Allardon ne domine Leroy. La lutte au kumi-kata était âpre, jusqu'à la faille admirablement exploitée par Schmitt sur morote. Le camp levalloisien pouvait alors entrer en fusion.

16h20. Repêchages - Sartrouville ne fait qu'une bouchée de Sucy. Trois victoires de Czukiewycz, Avaliani et Gomes pour continuer de remonter les repêchages. Au prochain tour, Sartrouville affrontera Chilly-Mazarin.

16h10. Franche-Comté Judo Besançon reste en D1. Pasquier n'aurait relâché son étreinte au sol pour rien au monde : son osaekomi victorieux contre Tournoux offrait le troisième point au FCJB qui remporte son tableau de maintien pour demeurer parmi l'élite.

15h50. Repêchages - Nice Judo, Chilly  et FLAM 91 repartent à l'attaque du bronze. Le JJJ poissy a subi la foudre de la jeunesse azuréenne du Nice Judo, victorieuse après seulement les trois combats de Flament, Doliashvili et de N'Diaye. L'Alliance Dijon Judo 21 tombe pour sa part contre le JC Chilly-Mazarin (2-3, 17 points à 27) qui retrouvera le vainqueur du match CO Sartrouville - Sucy Judo pour tenter de s'inviter en place de trois. Enfin, FLAM 91, autre formation essonnienne engagée dans les repêchages, a disposé du RSC Montreuil grâce aux succès de ses champions de France Le Blouch (2012) et Riou (2011 et 2013) et de Pierre David.

15h20. Repêchages - Le programme des demi-finales

JC Escales Argenteuil - FLAM 91
Nice Judo - JJJ Poissy
Alliance Dijon Judo 21 - JC Chilly-Mazarin Morangis
CO Sartrouville - Sucy Judo

15h15. Tableau de maintien A - Besançon contre Maisons-Alfort pour se sauver. Respectifs vainqueurs d'Asnières (3-2, 25 points à 17) et du Dojo Nantais (4-1, 35 points à 10), le FCJB et le le JCMA disputeront la finale du tableau de maintien A.

15h05. Le podium 2013 en demies. Tous ont répondu présent aujourd'hui pour ajouter à nouveau leur nom au palmarès. On retrouvera donc l'US Orléans face à Sainte-Geneviève Sports dans la première demie, tandis que Levallois se verra opposé à l'AC Boulogne-Billancourt.

15h. Quarts de finale. Boulogne-Billancourt sans surprise. Avec Allardon, Piétri et Brisson pour débuter ce quart contre Sucy, Boulogne a enfoncé le clou en trois coups de marteau, dont un joli seoi du champion du monde sur Floret.

14h55. Tableaux de maintien - Les demi-finales

Tableau A : 
Dojo Nantais - JC Maisons-Alfort
Franche-Comté Judo Besançon - AM Asnières

Tableau B :
UJ Brive Corrèze Limousin - RSC Montreuil
AM Saint-Gratien -
AJ Loire ou Union Cholet Judo 49 

14h50. Quarts de finale - Sainte-Geneviève sort Poissy. En dépit du joli pion marqué par Aspaturian sur seoi contre Joubert pour ramèner les deux équipes à une victoire partout, c'est Sainte-Geneviève Sports qui rejoint Orléans en demies après que Gobert et Bonvoisin aient disposé de Jaladon et de Thiam.

14h45. Quarts de finale - L'US Orléans prend le meilleur sur FLAM 91. Grâce à la victoire dd'Adrien Bourguignon dans le cinquième combat contre le jeune Vang Si Nzaou, Orléans déboule en demies. Legrand a dominé Le Blouch aux pénalités au terme d'un rude affrontement, avant que Riou n'en fasse de même au bout du golden score contre Jeannin. En faisant sanctionner Dion à quatre reprises, Delvert répondra à la victoire de Buffet sur David d'un limpide uchi-mata .

14h40. Quarts de finale - Levallois trop fort pour Chilly-Mazarin. Parfaitement lancé par son intérimaire Baptiste Leroy, vainqueur aux pénalités d'Alaoui, Levallois a réduit à néant les espoirs de dernier carré du JCCMM. Soetens aura beau marquer waza-ari sur un uchi-mata très tonique en pivot, Iddir se relèvera aussitôt pour enclencher un mouvement d'épaule imparable. Enfin, Matthieu Bataille aura tenu 4'30 face à Cyrille Maret, avant de se voir applaudi par la salle entière.

14h10. Tableaux de maintien - Besançon, Maisons-Alfort et Asnières toujours en course. Après le JC Hem, c'est l'UJ 37 Tours qui a subi la loi du Franche Comté Judo Besançon. Des Bisontins qui retrouveront Asnières, dominateur face à Saint-Gély et au Stade Auxerrois. Le vainqueur de cette demie jouera alors son maintien contre le vainqueur du duel Dojo Nantais - JC Maisons-Alfort, qui s'est bien repris face à Givors après son ejction prématurée du tableau principal par le JJJ Poissy.

13h40. Tableaux de maintien - Brive, Nantes en demies. Le Dojo Nantais, sorti par Blanc-Mesnil dans le tableau principal, s'est déjoué du CM Floirac pour poursuivre sa route dans le tableau de maintien A. Le club ligérien retrouvera le vainqueur du duel JC Maisons-Alfort - SO Givors (ces derniers ayant sorti le Sporting Marnaval grâce à la victoire de Farih dans le cinquième combat contre Donot). Pour l'UJ Brive Corrèze Limousin, l'Olympique Judo Avenir 62 privé d'Alexandre Cheval n'a guère posé de problème. Montreuil, qui a sorti l'OJ Nice en quarts, ou Juniville pourraient se dresser sur son chemin désormais.

13h10. Tableaux de maintien - 21 équipes pour les deux derniers tickets de l'élite. Eliminées avant d'avoir atteint les huitièmes de finale, 21 formations en décousent actuellement dans les deux tableaux de maintien pour espèrer se maintenir en D1 pour la saison prochaine. 

12h50. Le programme des quarts de finale. Le podium de l’an passé est au rendez-vous, accompagné des Essonniens du FLAM 91 et du JC Chilly-Mazarin Morangis, du JJJ Poissy et de Sucy Judo.

FLAM 91 - US Orléans Loiret
JJJ Poissy - Sainte-Geneviève Sports
JC Chilly-Mazarin Morangis - Levallois SC
AC Boulogne-Billancourt - Sucy Judo

12h40. Levallois et Boulogne avancent toujours. Face à l'ADJ 21, Levallois a pris rapidement la direction des opérations par Dragin et Leroy, dont l'étranglement a laissé sur place Besson. Schmitt se faisait alors balayé dans un timing parfait par le finaliste national Timothée Besland, pour la plus grande surprise du Vendéspace désormais bien garni. Mais Iddir et Maret ne laissaient pas de place au doute en surclassant Perlat et Cavaletti sur ippon. 
Du côté de Boulogne, les Allardon, Piétri et Brisson ont fait le métier contre le CO Sartrouville pour franchir ce nouvel obstacle.

12h30. L'Essonne poursuit son sans-faute. Après FLAM 91 et SGS, c'est au tour du JC Chilly-Mazarin Morangis de rallier les quarts de finale en dominant l'étonnante équipe de Balma Saint-Exupéry, troisièmes des France D2 en début d'année. Si Boucher avait cédé le premier point à Freixedas, Jacquot, Collin, Roussel et Medeuf sur makikomi rectifiaient le tir derrière.

12h20. Sainte-Geneviève se paie Nice Judo. Suite aux points remportés par La Rocca et Urani, Joubert mettait à son tour son adversaire niçois, Pape N'Diaye, sous l'éteignoir d'un seoi bien enroulé et enchaîné en immobilisation. Le JJJ Poissy se dresse désormais sur le chemin des Génovéfains.

12h10. L'US Orléans et FLAM 91 se retrouvent en quarts. En disposant du JC Escales Argenteuil malgré l'énorme ko-uchi-gari concédé par Alexis Dion dans le cinquième combat - sans enjeu -, l'US Orléans, en bronze l'an passé, retrouvera FLAM 91, qui s'est défait sans sourciller de Blanc-Mesnil Sport Judo 4-1, pour une place dans le dernier carré.

12h. Et Sucy rejoint la troupe des seize maintenus. Sans connaître le moindre revers contre l'UJ Brive Corrèze Limousin de Matthieu Thorel, dominé d'un yuko par Adrien Pin, Sucy est le seizième club à accéder aux huitièmes de finale, assurant ainsi son maintien. le club val-de-marnais sera bien de la partie en 2015, tout comme FLAM 91, Blanc-Mesnil Sport Judo, l’US Orléans Loiret, le JC Escales Argenteuil, Le JJJ Poissy, La Motte-Servolex Judo, Sainte-Geneviève Sports, Nice Judo, le JC Chilly-Mazarin Morangis, Balma Saint-Exupéry 31, l’Alliance Dijon Judo 21, le Levallois SC, le CO Sartrouville, l’AC Boulogne-Billancourt et Pays Montbéliard Judo.

11h55. Le JJJ Poissy sans souci. Suite à leur probant succès contre le JC Maisons-Alfort, les combattants du JJJ Poissy se sont invités en quarts de finale après avoir étrillé La Motte Servolex 5-0.

11h35. Satrouville dispose de Montreuil. Après le succès de Massimino en ouverture et la victoire aux pénalités de Zalagh sur l'inoxydable Khaldoun, Julien Ottaviani avait réduit la marque en dominant Clément Czukiewycz. Mais Tristan Avaliani avait raison de Jordan Amoros aux pénalités, permettant au COS de rejoindre l'ACBB en huitièmes. A noter également le succès du Pays Montbéliard Judo aux dépens de l'Association Judo Loire (4-1, 30 points à 10).

11h20. Besland sauve Dijon, Boulogne-Billancourt lance la machine. Le vice champion de France 2013 Timothée Besland (-81kg) a dominé Lamétrie dans le cinquième combat décisif de l'ADJ 21 face aux Arts Martiaux de Saint-Gratien. Il offre ainsi aux siens le droit de défier Levallois au prochain tour. Dans le dernier quart de tableau, l'AC Boulogne-Billancourt a débuté sur une victoire aisée contre le JC Juniville, sans avoir à sortir Loïc Piétri des gradins. 

11h. Levallois n'a pas traîné. L'Alliance Judo 54 n'aura profité que très furtivement de son affrontement contre les champions de France en titre du Levallois SC. Iddir, Maret et Dragin réglaient les affaires courantes en à peine plus de temps que de le dire, laissant Baptiste Leroy et Alain Schmitt au repos.

10h55. Chilly-Mazarin poursuit sa route. L'Olympique Judo Avenir 62 n'aura pas réussi à déboulonner la formation essonnienne, à l'abri dès le troisième duel remporté par Mathias Boucher.

10h35. Nice Judo et La Motte Servolex en huitièmes. Au terme de deux duels accrochés entre Nice Judo et le Sporting Marnaval d'une part et entre La Motte-Servolex et le Stade Auxerrois d'autre part, ce sont les structures azuréenne et rhodanienne qui passent avec trois victoires chacune. 

10h25. Tour de chauffe pour Sainte-Gen' et Orléans. Contre les Héraultais de Saint-Gely, les vice-champions de France en titre n'ont pas souffert. 5 victoires par ippon, parmi lesquels le beau ko-uchi-gari de La Rocca - qui pallie le forfait de Larose - et l'ample uchi-mata de Joubert dans la dernière opposition. Sur le tapis voisin, c'est l'US Orléans qui déroule pour son entrée en lice face au SO Givors. Seul Bourguignon se contentera d'un waza-ari pour remporter son combat, tandis que ses compères Buffet, Dion, Legrand et Jeannin s'imposeront par ippon.

10h. Sartrouville facile, Argenteuil et Poissy aux forceps. Face à l'Union Cholet Judo 49, le CO Sartrouville a prouvé qu'il possédait un groupe taillé pour aller loin dans cette compétition. Les partenaires de Vincent Massimino ont aligné cinq victoires pour rejoindre le RSC Montreuil en seizièmes. Ca passe également pour le JCE Argenteuil de Sofiane Milous, chahuté jusqu'au bout par Asnières mais vainqueur 3 victoires à 2. Même score pour le JJJ Poissy contre le JC Maisons-Alfort, ne devant son salut qu'à la victoire d'Aspaturian aux pénalités contre Tamellin.

9h50. FLAM 91 domine Franche-Comté Judo Besançon. Le premier gros duel de la journée, opposant les champions de France 2e division du FLAM 91, revanchards quant à leur prestation en dessous de leurs moyens l'an passé, et le bastion Franc-Comtois de Besançon, a accouché d'une bataille intense en cinq rounds. Dans le premier, c'est Lhomme qui dominait par ippon son adversaire francilien, avant que le Vendéspace n'accueille le remake de la demi-finale des France individuels entre Maxime Clément et Clément Delvert. Un gros duel de kumi-kata au cours duquel aucun des deux hommes ne se détache réellement, sanctionné chacun à trois reprsies par l'arbitre, malgré une tentative de juji-gatame proche de toucher au but de la part du champion de France Maxime Clément en fin de combat. Le golden score s'engage alors, avec un Delvert plus incisif sur son makikomi. La quatrième pénalité tombera à l'encontre de Clément, qui laisse revenir FLAM à égalité. Derrière, le corps à corps incessant entre Party et Khyar accouchera de quatre envolées spectaculaires, dont les trois premières iront à l'actif de Party - 2 yuko et un waza-ari -. La dernière tombera en revanche dans l'escarcelle de Khyar, qui donne l'avantage aux siens. Le Blouch et Riou termineront le travail en faisant monter les pénalités de Pasquier et de Khutsishvili jusqu'à l'hansokumake. Le FCJB passera donc par le tableau de maintien.

9h30. Nice Judo, le SO Givors et Blanc-Mesnil en seizièmes. Contraints à débuter en 32es de finale par le tirage au sort, les Rhodaniens du SO Givors se sont défaits du JC Hem en l'emportant quatre victoires - par ippon - à une, tandis que Nice Judo et Blanc-Mesnil Sport Judo ont respectivement écarté de leur route l'UJ 37 Tours (3-2) et le Dojo Nantais (4-1).

9h20. Chilly-Mazarin démarre en trombe. Pour la dernière compétition de la carrière de Matthieu Bataille, les combattants du JC Chilly-Mazarin Morangis sont bien décidé à offrir une sortie digne de ce nom à leur illustre aîné. Pour leur entrée en lice, ils n'ont en tout cas pas fait dans la demi-mesure en dominant la jeune et prometteuse équipe de l'OJ Nice par cinq victoires par ippon.

9h. Qui inscrira son nom tout en haut du palmarès 2014? Trente-sept candidats pour un titre, dans une salle qui devrait sonner moins creux que la veille pour le sacre de l'ACS Peugeot Mulhouse.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions