17:06 19 oct

Faiza Mokdar : « Ça me motive pour revenir encore plus forte »

La combattante du PSG Judo revient sur sa cinquième place aux mondiaux


À seulement dix-sept ans, Faiza Mokdar a cru jusqu'au bout au podium pour sa première participation aux championnats du monde juniors. © Gabriela Sabau / IJF 

Déjà championne de France et d'Europe juniors cette année alors qu'elle n'est que cadette, Faiza Mokdar, dernière pépite du judo féminin tricolore, arrivait à Nassau sans pression mais avec beaucoup d'ambition. La Parisienne termine finalement cinquième en -52kg. Un résultat à la fois frustrant et encourageant puisque si la judokate du PSG Judo rate le podium, elle aura, c'est sûr, d'autres occasions de briller lors des prochaines éditions de ces championnats du monde.

 

Tu es ambitieuse. Cette fois, c’est une cinquième place… Quel sentiment domine ?
Là, à chaud, je trouve ça plutôt négatif. J'étais venue comme d'habitude pour gagner. Il y avait vraiment moyen de faire quelque chose : en quarts de finale, cela ne se joue pas à grand-chose contre la Japonaise qui va chercher le titre de championne du monde derrière. Le point positif ? Le fait d'avoir fait des combats (cinq en tout) et d'avoir engrangé de l'expérience. Franchement, ce résultat me donne déjà envie d'être aux prochains championnats du monde et de montrer que j’y serai plus forte.

Que te manque-t-il pour accrocher le podium ?
De l'expérience, dans le travail au sol notamment. Lors du combat pour le bronze, il y a une belle opportunité sur une clé de bras que je ne conclus pas. Ça ne m'est pas venu instinctivement. Peut-être est-ce aussi dû à un manque de puissance physique. J'étais bien préparée mais, à la fin du combat contre la Japonaise, j'avais les bras tétanisés. Enfin, il y a une vraie différence avec le niveau cadets : les filles sont plus actives, plus rapides, elles créent ou saisissent beaucoup mieux les opportunités.

Tu commences à être une habituée des championnats internationaux. Comment te sentais-tu avant cette compétition ?
Très bien ! Même si je n'ai coupé que quelques jours entre les stages nationaux, il n'y a aucune lassitude. J'aime le judo et je suis toujours contente d'être sur un tapis. Après, ici à Nassau, l'environnement de la compétition était paradisiaque et aussi un peu déstabilisant : les Bahamas, c’est le luxe, les plages et les beaux paysages… Les entraîneurs nous ont d'ailleurs bien mis en garde : « N'oubliez pas que vous êtes là pour le judo ». Maintenant, je vais me préparer pour les championnats de France 1re division qui ont lieu dans deux semaines à Rouen.

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-creps_2018
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros