17:32 12 jan

Eurométropole Masters : une réussite avant l’heure

L’épreuve a déjà commencé sur les listes d’attente

Alors que la compétition ne se déroulera que dans plus de deux semaines, le comité du Nord peut déjà se réjouir d’un beau résultat. L’Eurométropole Masters affiche complet depuis le 29 décembre dernier. La démonstration de l’aboutissement d’un projet lancé il y a neuf ans.

666 judokas se sont inscrits pour s’affronter sur les tatamis du centre sportif Jean Richmond à Mouvaux (Nord) le samedi 28 janvier. Un chiffre record atteint en un temps limité. Anthony Dangre, responsable de l'organisation de l'événement, en a lui-même été surpris. « Autant je m'attendais à ce que l'on soit complet au niveau des participants mais pas aussi vite ! Être "full" avant la fin de l'année civile 2016 est impressionnant ». Pour sa neuvième édition, Mouvaux accueillera 196 étrangers. « C'est phénoménal », commente Dangre. Ce nombre fait constater que le Masters commence à devenir reconnu à l'international. Une bonne nouvelle mais aussi des pistes à creuser. En effet, seulement 76 femmes participeront à la compétition. Un chiffre encore faible qui a toutes les raisons de progresser dans les années à venir.

L'écrin de Mouvaux
Anthony Dangre en est conscient, l’évolution de l’épreuve touche ses limites dans la configuration actuelle. « Nous arrivons au bout du projet. ». Si la question du nombre de judokas commence à devenir problématique, c’est parce qu’il est impossible de réunir davantage de participants et de les faire combattre sur une seule journée. « Nous tenons vraiment à ce que la compétition se déroule sur une seule et même journée. Les bénévoles et les arbitres travaillent le lundi et vu l’intensité de leur travail le samedi ils ont besoin du dimanche pour réussir à tenir le coup. ». Un changement de lieu permettrait-il au projet de continuer sa progression ? Une hypothèse écartée par Anthony Dangre. « Il n’y a pas, à l'heure actuelle, d’autres lieux mieux que le complexe Jean Richmond dans la Métropole Lilloise. Le seul moyen de changer de lieu est de sortir de la Métropole Européenne de Lille et cela n’est pas envisageable. De plus, à Mouvaux il y a bien plus de points positifs que négatifs.» Tous ceux qui ont déjà foulé les tatamis nordistes en janvier peuvent en témoigner.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros