11:05 01 fév

Eurométropole Masters : un succès qui ne dément pas

Le rendez-vous lillois a lancé l'année 2016

L’Espace Jean Richmond, à Mouvaux, accueillait la 8e édition du rendez-vous lillois. Du monde, beaucoup de monde pour ce qui est devenu une institution. Et des combattants venus de partout, aux profils totalement différents. Plongée au cœur de cette édition 2016.


(Photo PIXELIGHT)

Ce samedi à Mouvaux, près de 600 « vétérans » (un record) ont foulé les tatamis de l’Espace Jean Richmond pour la huitième édition de l’Eurométropole Masters. Ouverte aux trentenaires et plus, la compétition, très attendue par les passionnés, a accueilli plus de 600 athlètes venus d’une vingtaine de pays, dont quelques Américains. Parmi les habitués, on retrouvait notamment le -100kg William Lacombe, vainqueur en M5 (50-54 ans) après une longue blessure à un tendon d’Achille. « L’or ? Oui, ça fait plaisir, mais c’est le plaisir de combattre avant tout. En judo « master », tu viens faire du judo contre les amis et la convivialité prime sur la compétition elle-même. On est comme une famille ici. On boit une bière, on encourage les autres… Après, évidemment que je cherche à être compétitif, d’autant que les étrangers sont nombreux et qu’il faut être au niveau. L’ambiance de la compétition est vraiment « topissime ». Au niveau de l’organisation, on peut dire que c’est l’un des meilleurs tournois après les championnats d’Europe, que l’on prépare ici avant de penser aux championnats du monde.» Armand Tavares (M3/+100 kg) hoche la tête et ajoute, chambreur : « On a cette âme de guerrier dans la tête que certains jeunes n’ont pas ! L’année dernière, William était en première division et il a 50 ans… ».

« Une grande équipe »
Dominique Poupeau, championne d’Europe 2015 -57kg en F5 a aussi donné de la voix ce week-end à Mouvaux. « L’ambiance est top, c’est un peu comme une grande équipe ces vétérans. Dès qu’il y en a un qui n’est pas en forme, on est là pour le réconforter. En fait, il y a beaucoup de respect. Je viens depuis quatre ans et cet état d’esprit perdure. Ce n’est sans doute pas un hasard que l’Eurométropole soit une référence, parce qu’ici dans le Nord, la solidarité est presque innée, les qualités humaines sont remarquables. Nous avons même droit à des ostéos pour prendre soin de nos vieux corps ! ». Encore tout jeune vétéran du haut de ses 32 ans, Fabrice Verschaeve (M1/-100 kg) terminait avec l’argent autour du cou pour sa première à Mouvaux. « J’ai déjà combattu en première division lorsque j’étais sur Lyon et j’ai gagné le tournoi de Nantes récemment… tout en étant ceinture marron depuis 17 ans, un choix « esthétique » (rires). Je suis venu avec un ami du club qui combat en M4 et qui a déjà participé aux championnats du monde. J’ai fait quatre combats et je perds en finale à cause de deux pénalités. En fait, j’avais déjà voulu participer il y a deux ans à cette compétition, mais les blessures m’en avaient empêché. Pour une première, c’est plutôt une belle expérience. Je vais maintenant sans doute disputer le tournoi du Médoc pour envisager les Europe et les monde. Je continue à m’entraîner trois fois par semaine en plus de la préparation physique pour y être en forme.»

Sous l’œil d’une championne du monde
De l’expérience, il y en avait un peu plus du côté de Natalina Lupino. La championne du monde 1982 et médaillée olympique 1992, après un long bail à Tahiti, est revenue dans le Nord. « Après 14 ans à Tahiti, je suis revenue en 2012, confirme celle qui est maman de trois enfants. Je suis revenue dans la région et je suis présidente du club de Raismes, où mon frère enseigne, depuis deux ans. C’est la première fois que j’assiste à une compétition vétérans. On recroise des gens que l’on avait pas vu depuis longtemps, c’est plaisant. En plus, il y a un niveau d’engagement élevé et une très bonne ambiance. » Plus de kim sur les épaules ? « Non, je ne peux plus, la faute à des soucis de hanches et une prothèse totale du genou… Mais je suis le judo partout : à la télé, dans la presse. J’ai connu onze ans d’équipe de France, il faut savoir tourner la page. » Cap déjà, pour 2017 pour le rendez-vous lillois… ou presque. Puisque l’année débute seulement et que d’autres objectifs sont à venir pour de nombreux masters, notamment les tournois A d’Epinay s/Sénart dans quinze jours, celui de l’Elvinoise fin février, du Master international du Médoc le 5 mars, puis du Label A de Poissy le 19 mars avant Saint-Pierre d’Aubigny et surtout le grand rendez-vous de Tours les 2 et 3 avril, avant Auch et Gérardmer puis les championnats d’Europe qui auront lieu à Poręc, en Croatie, du 23 au 26 juin.

Retrouvez les résultats de cette 8e édition sur le site de l’organisateur en cliquant ici

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310