16:35 25 jun

Daniel Dichev, un Bulgare au Japon

Cet international est étudiant à l'université de Nichidai

Il a créé la sensation de la journée en mettant une clé de bras, après un travail aussi patient que minutieux, à Yusei Ogawa, l'un des lourds japonais les plus prometteurs, lors de la demi-finale entre Nichidai et Meiji. Il s'appelle Daniel Dichev, il est bulgare et a choisi l'exil au Japon en rêvant d'y représenter son pays, dans trois ans, dans ce même Budokan.


Daniel Dichev. Crédit photo : Thomas Rouquette/L'Esprit du Judo

"En 2015, je me suis blessé au genou et me suis fait opéré. Pendant ma rééducation, qui m'a empêché de concourir pour une place de titulaire à Rio, j'ai réfléchi sur mon avenir de judoka. A ce moment-là, Kenichi Soshida, l'entraîneur adjoint de l'université Nichidai était en Bulgarie. Un pays qu'il connaît bien et dont il parle la langue car il y a résidé il y a 20 ans. Nous avons échangé et il m'a dit que si je voulais venir au Japon pour m'entraîner, il m'accueillerait avec plaisir à Nichidai. Dans mon pays, les structures d'entraînement sont quasi inexistantes. Le judo n'est pas populaire. Du coup j'ai décidé de tenter le pari en venant ici en 2015 pour le style de judo et la manière de le concevoir. La première année a été très dure à cause du choc culturel mais aussi au niveau du judo. Mais les judokas et le staff ont été incroyables avec moi. Jun Konno est une personne fantastique, tout comme Hisayoshi Harasawa qui était le capitaine de l'équipe quand je suis arrivé. C'est un mec génial, autant en tant que judoka qu'individu. Nichidai était un choix aussi culturel car c'est une université cosmopolite. Dans ma chambre je suis avec des Turcs. Mon objectf ? Les JO de Tokyo. Pour l'instant je n'ai participé qu'au Grand Chelem de Tokyo et au Grand Prix de Düsseldorf (défaites aux 1er tour) en décembre dernier mais j'ai été sélectionné pour participer aux championnats du monde fin août. Je vais faire ma préparation avec mon université : nous partons la première semaine d'août à Miyazaki puis nous aurons une seconde semaine de stage à Tokyo. Ensuite, je prends l'avion direction Budapest.
Ma clé sur Ogawa ? Je savais que le sol n'est pas son point fort. J'ai donc saisi l'opportunité et y ai cru jusqu'au bout."
 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310