3:06 30 aoû

CM Tokyo - Le direct du sixième jour

Malonga championne du monde !

(Pensez à rafraîchir régulièrement pour lire les dernières informations)
Vendredi 30 août : -78kg F et -100kg M au programme

21h00. -100kg. Aprovado Jorge Fonseca ! 
Ses morote et eri-seoi nage seront finalement venus à bout de tous ses adversaires. Niyaz Ilyasov n'échappe pas à la règle, subissant un eri-seoiau bout d'une minute. Peu productif, le Russe ne trouvera jamais la solution pour lancer une attaque consistante afin de revenir au score. 
Même si il prend deux shidos Jorge Fonseca ne s'affole pas et offre le titre à son pays d'adoption. C'est beau ! 

20h30. -78kg. Mado c'est beau ! 
Dès la première prise de garde on se disait que Malonga tenait le bon bout avec son allonge et le contrôle de la manche de la Japonaise Sohri Hamada, considérablement gênée par la puissance de la Française. Des raisons d'être optimiste qui se concrétisent avec un premier waza-ari sur o-soto-otoshi. Sur la liaison Hamada essaye la clé de bras, sachant très bien que le ne-waza lui servirait de planche de salut pour garder son titre mondial. Mais Malonga résistait bien. Sur l'action suivante, La Japonaise tente un o-soto-gari en forme de suicide tant la diférence de taille était préjudiciable pour elle. Et cela ne loupe pas. Comme dans le "go no sen" Malonga bloque et lance un o-soto gari pour ippon.
Et voilà le troisième titre féminin dans ces championnats du monde ! 
La Kosovare Kuka et la Brésilienne Aguiar seront sur le podium en bronze. 

20h05. -100kg. Ilyasov/Fonseca pour le titre
Alors que Michael Korrel battait un Liparteliani clairement diminué, et qu'Aaron Wolf trouvait deux fois la faille contre le Canadien El Nahas, sur sumi-gaeshi et o-soto-gari, la première demi-finale entre le Coréen Cho et le Ruse Ilyasov voyait ce dernier passer aux pénalités. En effet, un troisième shido pour sortie de tapis était donnée par les superviseurs au Coréen. Très injuste pour le champion du monde 2018 car, pour le coup, les plus fortes attaques étaient de son côté alors que les deux combattants avaient deux pénalités chacun. Dans l'autre demi-finale, le Portugais Fonseca, un judoka au très fort morote-seoi-nage perce la défense de l'Azéri Gasimov dans les toutes dernières secondes pour un waza-ari victorieux. 

19h25. -78kg. Malonga défiera Hamada en finale ! 
Nouvelle finale pour une Française ici à Tokyo. Madeleine Malonga, opposée à la Brésilienne Aguiar, joue finement le coup. En danger sur le uchi-mata à gauche de la double championne du monde, sur une séquence d'observation sent bien le coup. Attendant visiblement le tai-otoshi de son adversaire, elle anticipe et contre parfaitement pour dérouler Aguiar sur le dos. La voilà en finale contre Shori Hamada qui cloue au sol dès la première séquence la Slovène Apotekar. Attention au terrible ne-waza de la Japonaise. Mais la Française reste sur deux victoires contre elle, à Bakou en 2019 et à Zagreb en 2018. 

16h35 - Ce qu'il vous reste à vivre ce vendredi (à partir de 19h heure locale)
-78kg
Repêchages

Loriana Kuka (KOS) - Natalie Powell (GBR)
Zhenzhao Ma (CHN) - Patricia Sampaio (POR)
Demi-finales
Mayra Aguiar (BRA) - Madeleine Malonga (FRA)
Klara Apotekar (SLO) - Shori Hamada (JPN)

-100kg
Repêchages

Varlam Liparteliani (GEO) - Michael Korrel (NED)
Aaron Wolf (JPN) - Shady El Nahas (CAN)
Demi-finales
Jorge Fonseca (POR) - Elmar Gasimov (AZE)
Guham Cho (KOR) - Niyaz Ilyasov (RUS)

16h30 - Ilyasov en costaud
Impérial pour le moment, le Russe de vingt-quatre est en demie comme l'an passé à Bakou, et à nouveau face au Coréen Guham Cho. La revanche vaudra assurément le détour, quand on voit comment son bras droit pressurise ses adversaires, comme ici le Canadien El Nahas, complètement cadenassé avant de se faire crocheter en ko-soto pour ippon. 

16h25 - Et Cho doucha le Budokan...
Dans un duel tactique et fermé avec le Japonais Aaron Wolf, c'est le Sud-Coréen Cho Guham qui s'illustre en glissant entre les jambes du Nippon pour un seoi à genoux qui lui vaut un waza-ari après une grosse minute de golden score. Une chance de moins pour le pays hôte de passer à quatre titres ce soir. 

16h20 - Les demi-finales des -78kg
Mayra Aguiar (BRA) - Madeleine Malonga (FRA)
Klara Apotekar (SLO) - Shori Hamada (CHN)

16h15 - Apotekar sur sa lancée de Minsk
Sacrée championne d'Europe en juin dernier en déjouant les pronostics, la Slovène atteint les demi-finales en dominant par KO la Chinoise Zhenzhao Ma, jusque-là impeccable pour sortir Prodan, Steenhuis et Graf, mais touchée à la cuisse gauche au point de ne plus pouvoir prendre appui convenablement. Le supplice s'arrêtait lorsque l'arbitre la punissait d'un troisième shido. Pour espérer rallier la finale, il faudra passer sur la tenante du titre Shori Hamada, insolente au sol pour retourner et immobiliser la Portugaise Sampaio.

16h - Direction les vestiaires aussi pour Maret
Après la victoire du nouveau phénomène canadien de vingt-et-un Shady Elnahas (finaliste à Osaka en fin d'année dernière, champion panaméricain et vainqueur du Grand Prix de Zagreb en juillet) sur juji-gatame contre l'Autrichien AaronFara, le médaillé olympique de Rio se frottait à un autre cador de la nouvelle vague de mi-lourds, le Russe Niyaz Ilyasov. En s'évertuant à ne pas laisser la main droite se poser sur son kimono, Maret avait tout bon, et parvenait même à passer des seoi que le Russe surpassait en jouant à fond la carte du contre. Jusqu'à cette nouvelle séquence, à mi-combat, où il parvenait en fin à poser et imposer son kumikata pour vriller en sasae et éjecter Maret du tableau principal. La journée est  finie pour le combattant de l'ESBM, qui ne file pas en repêchages comme en 2013, 2014 et 2015, et demeure toujours en quête d'un premier podium en championnats du monde.

15h40 - Cho sans faire le show, Lipo sur le carreau
Alors que le tenant du titre coréen s'impose à nouveau aux pénalités, cette fois contre contre le Néerlandais Catharina, le Géorgien médaillé des cinq derniers mondiaux (trois médailels d'argent pour deux de bronze), mais en délicatesse avec l'une de ses jambes depuis une semaine, tentait le coup dur en contre sur le seoi à genoux du Portugais Fonseca. Mais celui-ci, droit comme un i sous la pression, changeait de direction et parvenait à remonter sur son appui droit pour faucher de la cuisse, en ko-uchi-gari. Le natif de Sao Tome et Principe atteint pour la première fois le dernier carré d'un mondial, à sa cinquième participation. Face à lui, ce sera l'Azerbaïdjanais Elmar Gasimov, tombeur de Michael Korrel avec son uki-waza.

15h35 - Les deux premiers quarts de finale des -100kg
Varlam Liparteliani (GEO) - Jorge Fonseca (POR)
Michael Korrel (NED) - Elmar Gasimov (AZE)

15h30 - Aguiar-Malonga en demi-finale
Au pied du mur après avoir concédé deux shidos, la Brésilienne Mayra Aguiar remporte son duel contre la jeune Kosovare Loriana Kuka dans les vingt dernières secondes, sur o-soto qui se conclut quasiment en ashi-guruma. Après la pause, elle se frottera à Madeleine Malonga, plus dense que la Britannique Natalie Powell sur ses uchi-mata, pour deux waza-ari à valeur de ippon dans bien d'autres cas constatés cette semaine.

15h25 - Les quarts de finale des -78kg
Mayra Aguiar (BRA) - Loriana Kuka (KOS)
Madeleine Malonga (FRA) - Natalie Powell (GBR)
Zhenzhao Ma (CHN) - Klara Apotekar (SLO)
Shori Hamada (CHN) - Patricia Sampaio (POR)

15h15 - Iddir s'arrête là
Dans un combat assez attentiste de part et d'autre entre le Français et le Géorgien quintuple médaillé mondial - mais jamais titré - où aucun des deux combattants de voulait faire l'erreur, Alexandre Iddir aura bien tenté de placer son seoi et son ashi-guruma, mais il a manqué de précision et de puissance face au vieux loup caucasien. C'est même Liparteliani qui contrait son uchi-mata pour waza-ari à moins de trente secondes de la fin du combat avant de travailler un peu au sol pour laisser écouler le chrono. Une quatrième participation aux mondiaux pour le Français qui ne sera pas payée de médaille.

15h00 - Malonga reste accrochée, Maret s'accroche
Dans son duel de gros bras avec l'Équatorienne Vanessa Chala, sur le podium des Jeux panaméricains cette année, la Française s'en sort en restant en contrôle avec son o-uchi-gari alors que Chala la décollait en ura-nage. Pour Maret, contré sur son sasae par l'Égyptien Darwish, son avant/arrière, validé à la vidéo, lui offrait une bouée de sauvetage à seize secondes du terme, avant que son tomoe-nage n'offre une happy end sur le gong sans avoir à en passer par le golden score. Une bonne nouvelle pour le médaillé des derniers championnats d'Europe, qui aura fort à faire derrière en huitièmes avec le Russe Ilyasov, maître balayeur contre le Suédois Joakim Dvarby.

14h50 - Gasimov éteint Adamian
On attendait beaucoup du grizzli russe champion d'Europe en juin dernier, il a été dompté par l'Azerbaïdjanais, vice champion olympique 2016 et médaillé mondial 2017. Un contre dès la première séquence sur la tentative de grand fauchage intérieur d'Adamian, puis un tani-otoshi d'orfèvre pour le compte. La Russie va s'en remettre désormais à son médaillé mondial 2018 Niyaz Ilyasov.

> Les favoris : Lkhagvasuren et Paltchik à la trappe
Le Mongol, troisième l'année dernière, s'arrête d'entrée après un gros duel avec l'Allemand Karl-Richard Frey, de même que l'Israélien, tête de série n°3, battu d'un waza-ari par l'Ouzbèk Mukhmmadkarim Khurramov. De leur côté, le Portugais Jorge Fonseca et ses seoi, l'Irlandais Benjamin Fletcher et son subtil enchaînement uchi-mata/o-uchi-gari, parfait de timing contre le Canadien Kyle Reyes, le Néerlandais Michael Korrel, facile pour conclure au sol contre le Péruvien Arroyo Osorio, sont en huitièmes. À l'instant, ils sont rejoints par le Japonais Aaron Wolf, dont le duel avec l'Azerbaïdjanais Zelym Kotsoiev, troisième des Grands Chelems de Düsseldorf et de Bakou cette année, a tourné court sur l'action dangereuse de ce dernier, la jambe droite intercalée entre les jambes du Nippon avant de se jeter sur l'appui gauche pour le dérouler. Pas de dommage pour Wolf, heureux de passer sans perdre trop de plumes.

14h15 - Iddir l'a échappé belle
Face au Croate Kumric, qui avait stoppé son parcours à Paris en février dernier, Alexandre Iddir démarrait fort, par un o-soto-gari qui n'était pas loin d'ouvrir sa marque. Le combat allait se figer derrière, le Croate ne proposant guère plus qu'un verrouillage au kumikata. Jusqu'à ce contre sur le seoi du Français en début de golden score, créité d'un waza-ari par l'arbitre centrale avant d'être supprimé par la table centrale. Sa tête ainsi retirée du billot au tout dernier moment, Iddir repartait au front et, plié par les bras croates, feintait le départ sur seoi pour revenir en arrière sur son ko-uchi-gari. Enchaînement payant pour aller défier le Géorgien Varlam Liparteliani, peu en verve pour son entrée en lice face à l'Estonien Minaskin, qu'il n'efface qu'aux pénalités.

> Les favorites : trois de chute parmi les têtes de série
Si la patronne brésilienne Mayra Aguiar exécute d'entrée la Portugaise Ramirez sur son de-ashi-barai, la Néerlandaise Guusje Steenhuis (tds n°2) passe directement à la trappe, vaincue par la Chinoise Zhenzhao Ma, au pied du podium 2018 et finaliste des derniers championnats d'Asie, sur un makikomi en toute fin de combat. Ça coince aussi pour les Allemandes Luise Malzhan (tds n°8) et Anna-Maria Wagner (tds n°7), surprises après trois minutes de golden score par la Kosovare Loriana Kuka et la Slovène Klara Apotekar, championne d'Europe 2019. Pour l'autre Batave de la catégorie, Marhinde Verkerk, ça passe en mort subite sur un seoi un peu à l'arraché contre l'Américaine Papadakis, alors que la Japonaise Shori Hamada l'emporte sur un plaquage bien suivi au sol et que la Britannique Natalie Powell impose son enchaînement uchi-mata/tani-otoshi à la Costaricienne Brenes.

13h50 - Moins d'une minute pour Malonga
Pas inquiétée par les seoi à genoux de la Coréenne Jeongyun Lee, Malonga patientait jusqu'à lancer son uchi-mata. Ippon et qualification au deuxième tour contre l'Équatorienne Chala.

13h10 - Maret n'en avait besoin que d'une
S'il tentait deux sutemi pour lancer la machine, c'est bien sur son uchi-mata qui propulsait le Polonais Lysenko, médaillé des derniers championnats d'Europe -23 ans, sur le dos. Deuxième tour contre l'Égyptien Ramadan Darwish, qui court après une seconde breloque planétaire depuis dix ans maintenant et son bronze de Rotterdam. L'an passé, il ne s'était incliné qu'en place de trois.

12h35 - Wolf a mal digéré son petit déj', mais poursuit sa route
Pas de valeur technique face à l'Ivoirien Koffi Kreme Kobena, mais une victoire aux pénalités pour le Japonais champion du monde 2017, qui s'envola notamment sur le seoi de son opposant qui lui prenait une bonne tête.

12h30 - Iddir aiguisé comme une lame
Dans une lutte droitier/gaucher avec le Hongrois Miklos Cirjenics, qu'il avait dominé en juillet au Grand Prix de Zagreb où il s'était hissé en finale, le Français trouvait la clé rapidement, plongeant son bras gauche loin dans le dos sous le bras droit magyar, avant de mettre sa jambe gauche en opposition sur son pivot pour un ippon net et sans bavure. Son prochain face-à-face? Le Croate Kumric, contre qui il avait perdu en repêchages à Paris après une première partie de journée impeccable.

> La stat du jour : 22. Sur les quarante médailles distribuées jusque-là, vingt-deux nations ont déjà pris part au festin. Derrière le Japon qui a confisqué un quart des récompenses (dix podiums pour le pays hôte), seule la France fait mieux que deux médailles - total atteint par les Pays-Bas, le Canada, la Géorgie, l'Azerbaïdjan, la Russie et le Kosovo - avec quatre combattants primés. Soit quatorze pays mono-médaillés pour l'heure. À titre de comparaison, l'édition 2018 avait vu ... vingt-deux nations s'afficher au palmarès, comme à Tokyo en 2010 (avec les deux catégories Open en plus) contre vingt-trois en 2011, 2013, 2015 et 2017 (vingt-cinq en 2014). 2019 étant une année impaire, l'issue serait-elle connue d'avance ?

12h (5h en France) Avec les trois médailles décrochées hier par Marie-Ève Gahié, Margaux Pinot et Axel Clerget, la France est remontée au deuxième rang derrière le Japon et ses sept finalistes (pour trois titres). Mathématiquement, tout est encore possible au bilan des nations, mais il faut pour cela que les trois représentants tricolores aillent au bout de la journée. Place aux artistes !

Les engagés français du jour :

-78kg Madeleine Malonga (ES Blanc-Mesnil)
-100kg Alexandre Iddir (OM Judo)
100kg Cyrille Maret (ES Blanc-Mesnil)

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei