4:18 31 aoû

CM Tokyo - Le direct du septième jour

Krpalek et Sone champions du monde du jour

(Pensez à rafraîchir régulièrement pour lire les dernières informations)
Samedi 31 août : +78kg F et +100kg M au programme

21h25. +100kg. Krpalek était le plus fort
Champion olympique à Rio en -100kg, cinquième l'année dernière, le Tchèque Lukas Krpalek peut lever les bras au ciel. Il s'est montré le plus fort ce samedi, y compris en finale face au Japonais Hisayoshi Harasawa. Très rapidement sanctionnés de deux shidos chacun par l'arbitre géorgien aka "penalizator", on sentait que le Japonais cherchait à faire sanctionner son adversaire sans pour autant produire de fortes attaques. Le golden score arrivait. On sentait alors le Tchèque prendre de manière de plus en plus nette l'ascendant physique sur un adversaire qui s'épuisait à vouloir poser ses mains là où il voulait. De moins en moins lucide, contrairement à Krpalek, Harasawa subissait la pression et les attaques du champion olympique, notamment un ko-soto-gari sur l'arrière. Logiquement la pénalité tombait contre le Nippon. Et voilà Krpalek champion du monde 2019 ! 
En bronze, Roy Meyer, qui plaque Guram Tushishvili sur sur un coup du volant dès le début du combat pour waza-ari et tient le score. Un Géorgien clairement pas bien dans son judogi ce samedi. L'autre médaille va au junior coréen Kim Minjong, 18 ans, qui plante le massif brésilien Silva sur une forte poussée des bras suite à une tentative de o-uchi-gari. 

20h30. +78kg. Sone au bout du bout
Finale fermée, ce combat entre Akira Sone et Idalys Ortiz n'aura pas été la plus attrayante de cette semaine. Un duel gauchère/droitière où la Cubaine cherchait à placer son seoi à gauche alors que la Japonaise travaillait sur son o-uchi et son tai-otoshi. Aucune attaque vraiment dangereuse durant le temps réglementaire. Du coup ce sont les shidos qui allaient décider de ce combat pour le titre. Deux pénalités partout (comme souvent) avant qu'Ortiz ne se fasse sanctionner une troisième fois pour sortie de tapis, alors qu'on la sentait baisser clairement de pied.
Premier titre mondial seniors pour Sone, 19 ans, qui marque des points sans doute décisifs pour la sélection à Tokyo 2020. En effet, sa concurrente nationale directe, Sarah Asahina finit troisième, battant la Brésilienne Altheman sur un harai makikomi au golden score, m sortait du tapis en pleurant à chaudes larmes. Elles sait qu'elle a perdu gros ce samedi. L'autre médaillée de bronze sera la Turque Kayra Sayit qui immobilise l'autre Brésilienne Beatriz Souza. 

20h00. +100kg Krpalek/Harasawa pour succéder à Tushishvili
Combat acharné entre le très jeune Coréen Kim et l'expérimenté mais encore dans la force de l'âge Lukas Krpalek. Mais ce dernier, confiant dans son ne-waza, trouvant finalement la faille au golden score en immobilisant le précoce Coréen sur tate-shio-gatame. 
L'autre demi-finale était très attendue entre le combattant local Hisayoshi Harasawa, médaillé de bronze en 2018 et vice-champion olympique et le Géorgien Guram Tushishvili, champion du monde en titre et double champion d'Europe. Un combat sans attentisme, avec un Géorgien incisif sur son sasae. Mais peu à peu, Harasawa arrivait à monter sa main droite. Et sur une action en bordure où les deux judokas en venaient au corps-à-corps, le Nippon tournait bien les hanches, mettait sa jambe pour un uchi-mata, déroulait Tushishvili sur le dos en le gardant au sol magré le ippon plutôt généreux donné sur la projection. 

19h30. +78kg. Choc de génération entre Akira Sone et Idalys Ortiz pour le titre
29 ans d'un côté, 19 ans de l'autre. Idalys Ortiz, la Cubaine ira chercher un nouveau titre mondial (le troisième) après avoir battu la Brésilien Altheman, au golden score, sur un ippon-seoi à gauche. Face à elle, la junior Akira Sone, qui s'offre une place en finale grâce à son tai-otoshi face à la Turque et ex-Française Kayra Sayit (aka Ketty Mathé). 

16h10 - Les demi-finales du jour (à partir de 19h à Tokyo, 12h heure française)
+78kg
Ortiz (CUB) - Altheman (BRA)
Sayit (TUR) - Sone (JPN)

+100kg
Tushishvili (GEO) - Harasawa (JPN)
Krpalek (CZE) - Kim (KOR)

16h - Kim et Krpalek au rendez-vous
Le Tchèque champion olympique des -100kg a fait un joli numéro face au Néerlandais Meyer qui subissait des séquences en ne-waza, mais s'en sortait à chaque fois. Jamais vraiment dangereux pour Krpalek, il prenait, résigné, trois pénalités face à un adversaire entreprenant et séduisant sur ce combat. Il retrouvera, en demi-finale, l'impétueux coréen Kim. Champion du monde cadets 2017, subissant le sutemi de David Moura pour waza-ari, il plantait le Brésilien sur un sode splendide, Moura restant dans son dos sans avoir le temps de réagir. Attention, Kim Minjong est dans la place et il envoie du judo.

15h45 - Harasawa bat Silva pour accéder aux demies
Nous n'étions évidemment pas dans le même registre sur ce combat entre le Japonais et le Brésilien, double médaillé olympique et triple médaillé mondial, mais la bagarre de kumikata semblait ne jamais finir. Quasi aucun esquisse d'attaque, mais alors que le Brésilien était bien sur la première minute, il subissait au fil que le chrono tournait. À deux pénalités à une en sa faveur, Harasawa cherchait intelligemment la double pénalité, obtenue au bout de 2'33 de golden score. Pas emballant mais efficace, le voici en demi-finale face au Géorgien Tushishvili contre lequel il y aura sans doute plus de judo.

15h35 - Tushishvili hausse le ton 
C'est le Néerlandais Henk Grol qui en a fait les frais : un premier seoi pour waza-ari avant un harai-goshi à une main énorme à moins de deux minutes de la fin du combat qui venait scotcher Henk Grol comme un enfant. Le Géorgien vise un deuxième titre mondial consécutif et le fait savoir.

15h30 - Les quarts de finale des +100kg
Tushishvili (GEO) - Grol (NED)
Harasawa (JPN) - Silva (BRA)
Krpalek (CZE) - Meyer (NED)
Moura (BRA) - Kim (KOR)

15h30 - Altheman rejoint Ortiz
… au sol aussi en immobilisant à mi-combat l'Azerbaïjanaise Kindzerska, juste derrière elle (5e), à la ranking mondiale au moment d'aborder ce championnat.

15h25 - Ortiz qualifiée pour les demies
Inusable Idalys Ortiz : la Cubaine, désormais mère de famille, n'a laissé aucun espoir à la Brésilienne Souza, prise au sol pour le compte. La perspective d'une huitième médaille mondiale se rapproche pour Idalys Ortiz, elle qui collectionne aussi toutes les couleurs olympiques et dix-sept titres continentaux… le dernier acquis il y a quinze jours à Lima lors des Jeux panaméricains.

15h15 - Harasawa s'en sort face à Tuvshinbayar
Un ko-uchi en reprise de garde d'abord annoncé waza-ari puis rectifié ippon, mais à trente secondes de la fin de son combat, le Japonais Harasawa, très attendu aujourd'hui par un public nippon qui a vu ses combattants masculins faiblir depuis trois jours, a trouvé la clé face au vétéran mongol Tuvshinbayar Naidan (35 ans), champion et médaillé d'argent olympique dans la catégorie inférieure et médaillé de bronze en lourds en 2017. Il retrouvera la montagne brésilienne Rafael Silva en quart qui a battu le Roumain Simionescu sur o-cuhi-uchi-mata pour un joli pion.

15h - Les quarts de finale des +78kg
Ortiz (CUB) - Souza (BRA)
Altheman (BRA) - Kindzerska (AZE)
Asahina (JPN) - Sayit (TUR)
Ceric (BIH) - Sone (JPN)

14h55 - Sayit sur hansokumake
Dans un combat verrouillé, Kayra Sayit faisait monter les pénalités pour l'emporter par hansokumake sur la Biélorusse Slutskaya et se hisser en quart de finale.

14h55 - Tushishvili doucement
Des tentatives de seoi, mais un manque de vivacité sur ce tour pour le champion du monde en titre géorgien opposé au Tadjik Rakhimov lors de son deuxième tour. C'est donc en contre de o-soto suivi en osae-komi qu'il obtenait le ippon.

14h45 - Une histoire de pénalités
Alors que la Cubaine Ortiz poursuivait son chemin sans avoir inscrit la moindre valeur technique, la Japonaise Sarah Asahina, sanctionnée à deux reprises, devait passer la seconde pour catapulter la Serbe Milica Zabic au moyen de son harai/makikomi. 

14h35 - Au revoir Tasoev et Sasson
Le Russe, champion du monde juniors 2017, n'a pas trouvé la clé face au robuste Néerlandais Roy Meyer, battu aux pénalités après cinq minutes d'empoignade. Pour l'Israélien, c'est le champion du monde cadets 2017, le Coréen Mijong Kim, qui met un terme précocément à son parcours, sur un seoi gratifié d'un waza-ari avant de tenir les deux minutes restantes.

> Les favoris droits dans leurs bottes
Pas de retard à l'allumage pour le tenant du titre géorgien Guram Tushishvili, impeccable sur son sode placé en moins de vingt secondes, le Brésilien David Moura, finaliste de l'édition 2017, prompt à conclure au sol après avoir marqué waza-ari sur uchi-mata, ou le Tchèque Lukas Krpalek, champion olympique 2016 de la catégorie inférieure, dos à dos deux pénalités partout contre Zarko Culum avant qu'il ne pique le Serbe au sol. Le Japonais Hisayoshi Harasawa et le Mongol Tuvshinbayar Naidan, trois finales olympiques à eux deux, se retrouveront comme prévu pour une place en quarts. 

> Les favorites au petit trot
Tête de série numéro 1 aujourd'hui, la vice championne olympique 2016 cubaine Idalys Ortiz débute sa journée par une victoire aux pénalités contre la Sénégalaise Sagna. De son côté la tenante du titre japonaise Sarah Asahina aura concédé un waza-ari sur le contre de la Portugaise Rochele Nunes avant de rectifier le tir avec son ashi-guruma de déménageuse. Ça passe également pour la Brésilienne Maria Suelen Altheman, qui a dû attendre le golden score avant de contrer le o-soto-gari de la Chinoise Wang pour ippon.

13h40 - Déjà fini pour M'Bairo. La Française se fait surprendre dès la première séquence sur un tani-otoshi de la Serbe Milica Zabic, championne d'Europe juniors 2013. Pas le temps de prendre ses repères pour ses troisièmes mondiaux, qui s'achèvent brutalement.

> La stat du jour : 28/48 (ou 58,33%). C'est le ratio de médailles décrochées par les nations européennes après six jours de compétition ici au Nippon Budokan. À quinze, le Vieux Continent devance largement l'Asie, hissée par cinq pays à un tiers des récompenses distribuées (16/48), et les Amériques, portées par le Canada et le Brésil, totalisant quatre médailles.

13h (6h heure française) Ça y est, c'est le week-end! Sauf pour les quarante +78kg et les quarante-et-un +100kg, qui ont la lourde charge de conclure cette semaine d'individuels. Qui pour succèder à la Japonaise Sarah Asahina et au Géorgien Guram Tushishvili? Eux-mêmes? D'autres outsiders? 

L'engagée française du jour
+78kg Anne-Fatoumata M'Bairo (RSC Champigny)

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-flyer
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei