2:33 25 aoû

CM Tokyo - Le direct du premier jour

Khyar et Mkheidze battus en tableau, Clément 5e

CHAMPIONNATS DU MONDE 2019
TOKYO (JAPON)
25-31 AOÛT 2019

(Pensez à rafraîchir régulièrement pour lire les dernières informations)
Dimanche 25 août 2019 : -48kg F et -60kg M au programme

21h15. Mélanie Clément : "Continuer à construire"

20h50. -60kg. Chkhvimiani fait le doublé Europe/Monde
Il avait visiblement préparé son coup. Très performant depuis ce matin avec son uchi-mata à gauche, l'Ouzbek Lutfillaev essaye de trouver la faille sur ce mouvement qui lui avait si bien réussi jusque-là. Mais Chkhvimiani le contre sur uchi-mata-gaeshi annoncé d'abord ippon puis ramené à waza-ari. Ayant deux shidos contre lui, le Géorgien ne peut se permettre de trop gérer sa fin de combat et décide donc d'attaquer, pour placer un tai-otoshi qui cloue l'Ouzbek au sol. Le premier titre masculin à Tokyo est donc géorgien. 
Le bronze revient au Kazakh Smetov et à Nagayama à l'issue d'une fin de complètement folle contre son compatriote Takato puisque le cadet revient au score à deux secondes de la fin du combat sur sumi-gaeshi (Takato avait marqué sur un contre son waza-ari) pour suivre immédiatement en immobilisation. 

20h25. -48kg. Le doublé pour Bilodid
C'est un harai-goshi lancé en sortie d'attaque de Funa Tonaki qui offre à l'Ukrainienne Daria Bilodid son second titre mondial. Sous la pression, Bilodid sort ensuite deux fois du tatami. Deux shidos et une 1'30 à tenir. Tonaki ne se prive pas de mettre la pression mais rien n'y fera. L'Ukrainienne, mannequin à ses heures, est désormais double championne du monde. 

20h05. -48kg. Clément au pied du podium
On savait Munkhbat très forte en ne-waza. Un domaine dans lequel Mélanie Clément se débrouille très bien aussi. Mais alors que rien n'était marqué lors des deux premières minutes, la Mongole réalise un travail intraitable au sol entre juji-gatame et tentative d'immobilisation pour finalement déplier le bras de la Française qui n'a d'autre choix que de taper.
Dans l'autre combat pour le bronze, Distria Krasniqi place un superbe uchi-mata à l'Espagnole Martinez-Abelenda. 

20h00. -60kg. Le titre se jouera entre Lutfillaev et Chkhvimiani  
Cela restera comme LE mouvement de cette phase finale. Un uchi-mata circulaire à gauche qui monte le Kazakh Kyrgyzbaev au plafond du Budokan de la part de l'Ouzbek Lutfillaev. Dans l'autre demi-finale, le Géorgien Chkhvimiani créé la surprise en marquant un waza-ari (très discutable) contre le Japonais Nagayama au golden score : Nagayama tente un kata-guruma, le Géorgien bloque bien, le Japonais se retourne vers sa droite pour atterrir sur le ventre mais l'arbitrage décide que Chkhviminani a repris un semblant d'initiative au niveau des bras pour plaquer le Nippon sur les épaules. 

19h25. -48kg. Tonaki-Bilodid pour l'or
Pour ce premier jour au Budokan, la catégorie des miro-machines offrira un remake de la finale de Bakou puisque Daria Bilodid et Funa Tonaki se retrouveront une nouvelle fois pour le titre mondial. L'Ukrainienne place son special, sankaku-jime à la Mongole Munkhbat alors que celle-ci était en position de "seza". La Japonaise, de son côté, place un premier ko-soto-gake à gauche pour waza-ari contre la Kosovare Krasniqi avant un superbe sode-tsuri-komi-goshi pour la victoire. Une combattante nipponne ultra-concentrée et déterminée. Une finale qui promet beaucoup. 

19h10. -48kg. Clément ira chercher le bronze
Face à la championne olympique argentine, la tactique de la Française était claire : ne pas avancer, monter son bras gauche et tracter Pareto afin d'éviter ses mouvements d'épaule. Une tactique appliquée scrupuleusement. Résultat ? Deux shidos partout après trois minutes : fausses attaques pour la sud-américaine dont le schéma consiste à beaucoup lancer quitte à être, justement, à la limite de la fausse attaque, non-combativité pour la Française. Finalement, Pareto se fait sanctionner une troisième fois, toujours pour la même raison. ET c'est Mélanie Clément qui combattra pour monter sur le podium. 

16h15 - 60kg. Les demi-finales
Chkviamiani (GEO) - Nagayama (JPN)
Lutfillaev (UZB) - Kyrgyzbayev (KAZ)

16h - Nagayama passe Smetov
Ce n'était pas joué pour le médaillé mondial de Bakou face au Kazakh champion du monde 2015 et vice champion olympique, mais sa science du timing et du contre a encore fait la différence sur ce combat. Pour un premier waza-ari en contre d'abord puis sur son mouvement d'épaule.

15h55 - 48kg. Les demi-finales
Tonaki (JPN) - Krasniqi (KOS)
Bilodid (UKR) - Munkhbat (MGL)

15h55 - Pareto battue…
… Après quasiment de 2'30 de combat dans le golden score, la Kosovare Krasniqi met un joli coup de patte en bordure, tourne les hanches et vient chercher le waza-ari synonyme de demi-finale, battant la championne olympique de Rio, Paula Pareto. Vice championne d'Europe 2018, septième aux mondiaux de Budapest en 2017 alors qu'elle sortait des juniors, battue au 2e tour des mondiaux 2018 par Daria Bilodid, elle s'avance vers la première demi-finale mondiale de sa carrière.

15h45 - 60kg. Les deux autres quarts de finale connus
Kang (TPE) - Chkviamiani (GEO)
Nagayama (JPN) - Smetov (KAZ)

15h45 - Tonaki trop forte pour Clément
Plus rapide, plus puissante face à l'allonge de la Française, la Japonaise Funa Tonaki, vice championne du monde en titre, passe en demi-finale en ayant mis beaucoup d'impact dans ce quart. Waza-ari sur un enchaînement uchi-mata/ashi-guruma avant de conclure au sol sur une autre séquence avec, notamment, un dégagement de jambe aussi magnifique que puissant. Ippon. La Française, elle, va devoir se remettre dedans pour aller chercher le bronze au but des repêchages.

15h25 - Kyrgyzbayev rejoint Lutfillaev dans la première demie 
En prenant sa troisième pénalité dans le golden score, Aibek Uulu (KGZ), qui avait sorti le Mongol Dashdavaa au tour précédent (lui même tombeur du Coréen Choi) laisse son adversaire Kazakh filer en demie où il retrouvera Lutfillaev. Aucun des deux n'est encore médaillé mondial, mais il y en aura au moins en argent ce soir.

15h10 - Lutfillaev met les journalistes japonais en émoi !
Superbe combat et attitude de l'Ouzbèke face au Japonais Naohisa Takato, d'abord pénalisé deux fois et qui se faisait prendre sur le uchi-mata très aérien de Sharafuddin Lutfillaev d'abord annoncé wa-ari, puis rectifié logiquement en ippon. Le Japonais a perdu ici l'or mondial, peut-être même un peu plus dans la perspective des Jeux surtout que son compatriote Nagayama a l'air en feu. Quant à Walide Khyar, il aura sans doute plus de regrets encore. Takato était prenable aujourd'hui.

15h - 60kg. Les deux premiers quarts de finale connus
Les tableaux ne progressent pas en même temps. Mais on connaît déjà deux quarts.
Takato (JPN) – Lutfillaev (UZB)
Kyrgyzbayev (KAZ) – Aybek Uulu (KGZ)

15h - 48kgLes quarts de finale
Tonaki (JPN) - Clément (FRA)
Pareto (ARG) - Krasniqi (KOS)
Bilodid (UKR) - Martinez Abelanda (ESP)
Munkhbat (MGL) – Galbadrakh (KAZ)

14h55 - Bien géré par Clément
Rien n'est acquis tant que le combat n'est pas terminé : concentrée, Mélanie Clément est allée chercher la médaillée européenne Nicolik dans les quinze dernières secondes de son combat : un ashi-guruma et un petit ko-uchi qui lui permettait de mettre waza-ari et de s'éviter un golden score. Bien géré. De quoi s'offrir un quart face à Funa Tonaki. Pour un premier succès contre la Japonaise, championne du monde 2017 et finaliste en 2018 ? Elle peut le faire.

14h40 - Khyar sans (vraiment) combattre
Quelle déception ! En mettant de l'intensité d'entrée sur ce combat, le Japonais Takato appliquait évidemment sa tactique, mais le Français, bien concentré visiblement, "lui rentrait dedans", un peu fort même, blessant légèrement Takato au nez sur un coup de tête en cherchant le corps-à-corps. Le Japonais sentait aussi la présence physique de Khyar, visiblement bien affûté. Mais, pénalisé deux fois (contre une fois au Japonais), il abordait la mi-combat sans pouvoir faire l'erreur. Poussé par Takato en bordure, il sortais pourtant du tapis : matte, sanction et 3e shido alors qu'il restait 1'45. Dur.

14h30 - Khyar-Takato : première !
Champion d'Europe des -60kg en 2016 à Montpellier, le Français n'a jamais pris le médaillé olympique et triple champion du monde. 

Le pion de la matinée : en -60kg, uchi-mata sukashi de Nagayama (JPN) sur Kim (KOR)

Le point de 7h (14h à Tokyo)
Malgré un démarrage dominical à 11h, le Budokan de Tokyo a eu du mal à se réveiller. Ce qu’il faut retenir de cette première matinée :

> Les Français : Khyar contre Takato, Mkheidze battu
Il a été le premier tricolore à lancer la journée : Walide Khyar, opposé au Polonais Golomb dans une catégorie à soixante-quatorze combattants, a montré la voie : waza-ari sur un sutemi avant un superbe ko-uchi-gari sur le jeune Polonais de vingt-ans, récent 3e du Grand Prix de Zagreb. Ce fut beaucoup plus difficile face à l’Azerbaïdjanais Mammadsoy. Vite pénalisé par deux fois, le combattant du Flam91 reprenait la main et attendait l’arraché. Il se fit pourtant un peu peur avec un ura-nage contré, mais sur lequel la table ne donnait rien. Tant mieux pour l’équipe de France, d’autant que Khyar gérait bien le golden score en venant proprement mettre son ura-nage pour ippon. La suite ? Ce sera contre le Japonais Takato.

L’entrée en matière a été peu rassurante pour Luka Mkheidze opposé au modeste Indien Yadav, avec une victoire au golden score sur une troisième pénalité. Il retrouvait le Chinois (Taipei) Yang (voir ci-dessous) lequel essayait d’abord de le faire craquer sur un passage au sol, puis un autre encore au bout des quatre minutes sans parvenir à conclure. Direction un nouveau golden score pour le Français qui n’avait pas pu montrer grand-chose face à ce combattant solide… qui le prenait en osae-komi sur le même schéma. Ippon et frustration.

Enfin, Mélanie Clément, dernière à s’élancer côté français puisque exempte de premier tour, maîtrisait la Vietnamienne Hoang. Elle sera opposée à la Serbe Nikolic, médaillée européenne 2018 et deux fois sur les podiums en grnac Chelem cette année, en quart. Les deux jeunes femmes se sont affrontées cinq fois, la Française meène 3-2 dans leurs confrontations, dont deux victoires lors des deux dernières oppositions. Mais c'était en 2017. Quoi qu'il en soit, un tour à la portée de Mélanie Clément pour une place en quarts de finale des championnats du monde.

> Les favoris : Mshvidobadze sorti d’entrée, Takato et Nagayama en appétit
Coup dur d’entrée pour le Russe numéro 1 mondial Mshvidobadze : un coude blessé d’entrée de combat et une défaite au golden score contre contre Yang (Taipei). Une situation dans laquelle le Japonais Naohisa Takato, double tenant du titre, a bien fait attention de ne pas se mettre : il réglait la question facilement au sol sur son premier tour face au Turc Akkus cloué pour le compte puis face au Tur. Idem pour Smetov, Papinashvili, Lutfillaev (malgré une grosse alerte et un ippon reufise au Koweiti Althufairi) and co.
Enfin, mentionnons le pion magistral et majuscule pour Nagayama sur le Corée Kim : un premier tour très costaud que le Japonais négociait sur un uchi-mata sukashi somptueux pour ippon.

Chez les féminines, ça passe facilement pour Bilodid, Pareto, Tonaki, Galbadrakh et autre Munkhbat.

12h20. -60kg - Takato réveille le Budokan. Chants, banderoles, les supporters japonais sont là pour encourager les Nippons engagés aujourd'hui. 

11h (4h, heure française). Bienvenue au Budokan de Tokyo, à quelques mètres du magnifique Palais Impérial, là où se dérouleront aussi, dans onze mois, les épreuves de Jeux olympiques. Deux tatamis seulement pour une journée débutée ici à 11h heure locale (-7h en France), avec des blocs finaux annoncés à 19h30. Les engagés français du jour : 
-48kg Mélanie Clément (Sporting Marnaval)
-60kg Luka Mkheidze (Sucy Judo)
          Walide Khyar (Flam91)

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei