1:17 26 aoû

CM Tokyo - Le direct du deuxième jour

Amandine Buchard repart sans médaille

(Pensez à rafraîchir régulièrement pour lire les dernières informations)
Lundi 26 août 2019 : -52kg F et -66kg M au programme

21h30 - Maruyama, la grande classe
Il a battu Abe, il vient d'étouffer le Coréen Kim qui n'avait fait qu'une bouchée du Moldave Vieru : la star du jour, et peut-être du Japon sur ce championnat, s'appelle Joshiro Maruyama. Le gaucher de Tenri a survolé cette finale avec deux waza-ari : le premier sur uchi-mata, le deuxième sur koshi-guruma. Splendide. Pour le bronze, Vieru l'emporte au terme d'un contre somptueux sur le Mongol Yondonperenlei, l'un des héros du jour. Quant à Hifumi Abe, il a eu très chaud contre l'excellent Italien Lombardo en bronze, qui faillit bien (si ce n'est pas le cas), le battre sur un contre où le Japonais touchait nettement le sol.

20h55 - Fabuleuse Uta Abe
Il lui aura trente secondes : une prise de garde, faire reculer la Russe Kuziutina, se replacer, pour mettre un sode magnifique en trente secondes, pour ippon. Cette Uta Abe est hors norme, on le savait. À 19 ans, la voici déjà double championne du monde seniors, assurée aussi de sa place aux JO. Championne olympique à 20 ans et quelques jours + deux titres mondiaux à cet âge ? Ce serait du jamais vu, tout simplement. Même l'immense Ryoko Tamura-Tani n'a pas fait mieux en termes de précocité.

Ce combat en images :

20h50 - Pas de médaille pour Buchard
Numéro 1 mondiale avant d'arriver ici au Japon, Amandine Buchard ne sera jamais vraiment bien rentrée dans ce combat. En face, c'est une double médaillée mondiale (championne du monde en 2017) qui se dressait. Verrouillée par la Japonaise mais aussi dans ses propres attaques autour de son kata-guruma qui ne suffisait pas, la Française, double médaillée mondiale elle aussi avant ce soir, poussait bien un peu Shishime, mais celle-ci accélérait : sode enroulé jusqu'à mettre Buchard sur le dos, waza-ari. La Française tentait de lancer son kata-guruma à 35'' du terme mais se faisait ficeler par son adversaire et prendre en osaekomi. Dure fin de journée. Dans l'autre demie, Majlinda Kelmendi s'est imposée sans guère briller en poussant Joana Ramos au hansokumake.

20h30 - Maruyama détrône le prince
Les Japonais l'adorent, c'est un fantastique judoka même si certains, y compris au Japon, lui reprochent son côté hautain. Mais ce soir, Hifumi Abe a trouvé son maître dans l'excellence sur un tapis. Au terme d'un combat d'anthologie où Joshiro Maruyama est d'abord apparu un peu en dedans, vacillant sur une action où il se fit mal au genou droit, le gaucher de Tenri évitait notamment un o-uchi en bordure d'abord donné waza-ari alors que lui se jetait en arrière, avant de revenir fort en ayant laissé passer la tornade Abe. Après trois minutes, c'est lui qui, posture toujours aussi impeccable, semblait prendre le leadership, installer le doute chez la star Abe et sa main droite. L'homme aux dix-sept victoires en tournois et aux 72% de ippon commençait peut-être à douter. Son judo de génie n'avait évidemment pas disparu et lui était loin d'être résigné, mais le golden score augmentait la pression. Après la coupure pour saignement de Maruyama, il faillit bien contrer sur son ko-uchi, mais mettait ensuite le genou à terre et prenait un shido. Maruyama en traînait deux depuis le début du combat, mais il en avait clairement dans les jambes. La courbe physique et sans doute mentale aussi avaient basculé : Maruyama plaçait un uki-waza après 3'46. Waza-ari. Le très niveau de concentration à cet instant du combat pour celui qui avait notamment été étincelant en Allemagne en février. Battu, Abe dit peut-être aussi adieu aux JO à domicile si Maruyama devient champion du monde, telle que la règle a été édictée par la fédération japonaise, le Japon possédant, en tant que pays organisateur, un qualifié d'office par catégorie. Maruyama a les cartes en main. il sera opposé au Coréen Kim, net vainqueur de Vieru dans l'autre demie.

Revivez la demi-finale ici :

20h - Pas de finale pour Buchard
C'était sans doute son plus gros combat de la journée. Opposée à l'expérimentée Russe Kuziutina, face à laquelle elle ne l'avait jamais emporté en quatre confrontations - mais la dernière datait de 2017 - Amandine Buchard se montrait concentrée, lançant un kata-guruma, mais auquel répondait la Russe. Un enchaînement uchi-mata/ko-uchi-gari en bordure ne payait pas non plus. La Russe montait en régime et faisait pénaliser Buchard à quarante-cinq secondes de la fin, mais la Française réagissait et la Russe était pénalisée à son tour pour fausse attaque. Direction un nouveau golden score où l'initiative de Buchard n'allait pas payer. Son mouvement d'épaule était contré et elle était déroulée sur le dos. Ippon. On ne voit pas comment, l'arbitre rectifiait en waza-ari, mais la sanction était la même : pas de finale pour Amandine Buchard. Il reste le bronze à aller chercher. Pour cela, il faudra battre Ai Shishime…

19h30 - Abe au terme d'une grosse baston
Alors que Joana Ramos (qui battait Charline Van Snick sur hansokumake) et que Ai Shihime (sur uchi-mata poussé en bordure) remportaient leur repêchages, la première demie entre la championne du monde en titre et la championne olympique promettait une sacrée explication. Avec quasiment aucune attaque sur les quatre premières minutes, Majlinda Kelmendi se contentait de poser fort et haut sa main gauche pour peser de toute sa puissance physique sur Uta Abe. Mais la talentueuse japonaise ne cédait pas et, si elle se faisait pénaliser pour refus de donner la manche, une tendance d'arbitrage visiblement, elle paraissait sereine face à une adversaire moins flamboyante et plus tactique que par le passé. Deux pénalités à une en défaveur de la Kosovare et déjà le golden score. Latéralisée pour éviter de prendre l'impact de son adversaire, la Japonaise tentait de rentrer la hanche plusieurs fois, mais sans s'affoler. Les organismes commençaient à s'essouffler et c'est finalement sur un retournement que Abe prenait Kelmendi en osaekomi après 3'15 de golden score. Visiblement cuite, la championne olympique n'offrait très vite plus de résistance. Ippon. Abe passe en finale.

16h20 - Les demi-finales. Elle seront disputées à partir de 19h (11h30 heure française).
-52kg
Buchard (FRA) - Kuziutina (RUS)
Abe (JPN) - Kelmendi (KOS)

-66kg
Kim (KOR) - Vieru (MDA)
Abe (JPN - Maruyama (JPN)

16h - Et ce sera Kiuzutina
La place pour la finale se jouera ce soir face à la Russe pour Amandine Buchard. Dans un quart costaud contre la Belge Van Snick, c'est en effet Kuziutina qui faisait la différence aux pénalités, une dernière donnée à la Belge pour le hansokumake.
Dans l'autre tableau, Uta Abe a dû beaucoup s'employer face à la Britannique Giles, très intéressante aujourd'hui, et ne trouvait la solution que dans les ultimes secondes sur un magnifique o-uchi-gari enchaîné au sol. La perle japonaise restait à regarder la demie entre sa compatriote Shishime et Majlinda Kelmendi. Mais c'est la Kosovare, à l'expérience, qui faisait pénaliser la Japonaise deux fois, puis une troisième pour refus de donner la manche. Une erreur payée cash.

16h - Et bim ! Buchard sur le bon chemin
Deux-trois séquences pour poser les mains face à une Européenne de 37 ans qu'elle connaît bien avant un kata-guruma qui claque comme un foc dans la baie de Lisbonne. Ippon d'Amandine Buchard sur Joana Ramos et une place en demi-finale de ces mondiaux.

16h - Le Mongol Yondonperenlei frappe à la porte
Toc, toc, toc ! Qui est là ? C'est Bashkuu ! Il a le profil d'un nouveau très grand de la catégorie : Zantaraia, Niniashvili, Flicker… le Mongol frappe fort sur la catégorie avec une caisse énorme. Le voici en quart de finale.

15h50 - Magistral Abe
Engagé dans un combat pas si simple contre l'Italien Medves, un double vice champion d'Europe aux longs segments, Hifumi Abe ne trouvait la solution que dans les trente dernières secondes, mais quelle solution : o-soto-gari en reprise de garde avec une petite confusion en guise de préparation. Somptueux !

15h45 - 52kg, Les quarts de finale
Buchard (FRA) - Ramos (POR)
Van Snick (BEL) - Kuziutina (RUS)
Abe (JPN) - Giles (GBR)
Shishime (JPN) - Kelmendi (KOS)

15h - Buchard solide
Good morning Vietnam version Buchard, ça donne kata-guruma pour waza-ari et un superbe retournement pour oase-komi. Pas de temps à perdre pour la combattante de Champigny face à la Vietmanienne Nguyen. Prochain tour contre la Portugaise Joana Ramos, double médaillée européenne.

14h45 - Maruyama et Abe dépotent
Uchi-mata face à Gomboc pour le premier en trois minutes, deux sode pour le second en… quarante-et-une secondes face au Chinois Ma, les deux fusées japonaises sont lancées.

14h30 - Le Blouch battu
Dans un combat déjà dur contre l'Ouzbek Nurillaev, le Français jouait tactiquement le coup pour empêcher le vainqueur du Grand Prix de Marrakech de se mettre en place et de poser les mains. De quoi le faire pénaliser aussi deux fois, et le pousser au golden score, le "money time" préféré du combattant de Flam91. Mais c'est lui qui allait craquer, se faisant dérouler pour un "pourri-waza-ari". 

Le point de 7h (14h à Tokyo)
La journée a débuté à 10h ici à Tokyo, en raison notamment du nombre record de compétiteurs en -66kg… Quatre-vingt douze sur la ligne de départ ! (ils seront aussi quatre-vingt dix demain en -73kg). Il a donc fallu patienter pour voir la compétition prendre son rythme mais aussi voir les deux Français du jour.

> Les Français : Buchard et Le Blouch tranquilles
Comme à chaque fois, il lui faudra un exploit pour aller décrocher une médaille, Kilian Le Bouch le sait et il est passé maître dans cet art. Un premier tour négocié rapidement pour faire pénaliser trois fois Albashi, le représentant de l’Arabie Saoudite sorti en deux minutes.
Tranquille aussi pour Amandine Buchard qui devra être vigilante mais peut regarder loin aujourd'hui. Elle prenait la mesure de la Malgache Tsiorudurant une minute trente avant un shime-waza visiblement bien travaillé. Ippon.

> Les favoris : An et Zantaraia out
À part la sortie dès le premier tour de Gerogii Zantaraia dans un choc face à l’Israélien Tal Flicker où l’Ukrainien prenait hansokumake sur un blocage du coude adverse au golden score, les ténors sont là chez les garçons : le Géorgien Magrvelashvili, le Brésilien Cargnin (ces deux-là pourraient se retrouver en quart) ou encore le Roumain Vieru qui devrait faire son affaire de l’autre quart de tableau surtout que le Russe Puliaev était battu sur sode par le Kirghize Te en moins de deux minutes. Il y a aussi évidemment le Japonais Maruyama qui a tenu un mettre un joli pion sur le gong à Petrikov alors qu’il menait waza-ari, l’Azerbaïdjanais Shikhalizade, alors qu’Hifume Abe, attendu sur ce championnat autant par le public que par le staff, a passé facilement aussi son premier tour. Ce que n’aura pas réussi le Coréen An Baul, étourdi pendant près de dix minutes par le Mongol Yondonperenlei : une belle attitude, une caisse de folie, un gros kumikata et des attaques qui faisaient pénaliser trois fois An.

La stat du jour : 0. Comme le nombre d'affrontement entre Majlinda Kelmendi et Uta Abe. C'est ainsi l'un des combats les plus attendus en -52kg aujourd'hui entre la double championne du monde et la championne du monde en titre japonaise. Les deux combattantes pourraient ainsi se retrouver en demi-finale. Et celle qui l'emporterait se retrouver face à Amandine Buchard en finale ? C'est tout ce que l'on souhaite à la numéro un mondiale française qui a les clés pour faire une très belle journée.

10h (3h, heure française). Bienvenue au Budokan de Tokyo pour cette deuxième journée. Les engagés français du jour : 
-52kg Amandine Buchard (RSC Champigny)
-66kg Kilian Le Blouch (Flam91)

Revivez la première journée de compétition ici

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions