13:43 24 aoû

CM Chelyabinsk 2014 - Le bilan du tirage au sort

Notre analyse catégorie par catégorie

CM Chelyabinsk 2014 – Le bilan du tirage au sort

FÉMININES

-48kg. On va très vite savoir pour Amandine Buchard demain en -48kg : la combattante de Champigny sera en effet opposée d'entrée à la championne olympique brésilienne Sara Menezes ! Peut-être le pire tirage possible... sauf qu'on se souvient comment la Française avait battu avec tranquillité la Brésilienne au tournoi de Paris. Tout dépendra de la récupération du régime, d'un côté comme de l'autre.

En -52kg, Priscilla Gneto se voit opposée à la Dominicaine Garcia avant de retrouver l'Argentine Gonzalez puis sans doute la Japonaise Hashimoto. Ce sera le moment décisif.

En -57kg, Automne Pavia a hérité d'un quart de tableau plutôt tranquille Avec la Chinoise Liu ou la Vénézuélienne Barrios. La Russe Zabludina, la Roumaine Ohai et l'Autrichienne Filzmoser sont au au menu. Costaud, mais rien de totalement indigeste a priori pour l'appétit de la Française. Le "quart de la mort" c'est dans l'autre demi-tableau où la championne olympique japonaise Kaori Matsumoto aura d'emblée à faire face à la vice championne du monde et médaillée olympique américaine Marti Malloy. Le combat d'après ? la multi-médaillée portugaise Monteiro ! Ensuite ? La vice championne olympique roumaine Caprioru.

Dans la catégorie supérieure, Clarisse Agbegnenou ne doit pas se faire trop peur non plus. Elle prendra la Suédoise Bernholm ou l'Equatorienne Garcia. C'est l'inconnue avec la Chinoise Zhang, avant sans doute l'Italienne Gwend ou la Mongole Tsend-Ayush... Avant une demie contre Anne-Laure Bellard ? C'est possible, car c'est dégagé aussi pour elle, qui commecera par l'Américaine Akiyama ou l'Espagnole Puche. 

Le tirage poursuit sa mise en perspective : en -70kg, Fanny-Estelle Posvite hérite de l'Italienne Cantoni mais cela se durcit d'un coup au tour suivant avec la vice championne d'Europe et du monde, l'Allemande Vargas-Koch. 

En -78kg cela s'annonce très chaud pour Lucie Louette face à la Slovène Velensek d'entrée, vice championne d'Europe 2013, derrière Lucie Louette justement. Plus redoutable encore, la champione du monde et championne olympique américaine Kayla Harrison est dans son quart de tableau. Pour Audrey Tcheumeo, c'est beaucoup plus accessible, avec la seconde Américaine Samantha Bleier en hors d'oeuvre, avant de prendre en quart de finale la survivante du duel entre la Cubaine Yelenna Castillo et la Japonaise Ruika Sato.

+78kg. Si la championne d'Europe française des +78 kg doit pouvoir passer la solide Ukrainienne Kindzerska, le tour suivant sera très difficile contre la jeune Japonaise Yamabe, victorieuse du tournoi de Paris et 6e mondiale en peu de temps. À moins que l'inconnue chinoise Man Gao ne surprenne la Japonaise entre temps. En cas d'exploit, la demie-finale l'opposerait alors sans doute à la championne olympique cubaine Ydalis Ortiz Bocourt.

MASCULINS

-60kg. Pour Sofiane Milous, le vif du sujet, ce sera dès le matin, avec le diable mongol Dashdavaa Amartuvshin, vice champion du monde 2013 de son état, un garçon redoutable évidemment, capable de mettre un ko-soto-gake fabuleux au champion d'Europe 2013 (et finaliste en 2014) en demi-finale du championnat du monde de Rio, le Géorgien Amiran Papinashvili.

Dans un tableau dense de 69 combattants, les deux -73 kg français sont plutôt dans une bonne position de départ. Le finaliste mondial Ugo Legrand doit passer un combattant de Taipei, faire preuve de sa rigueur habituelle face au Coréen du Nord Hong, qui n'est pas un inconnu puisqu'il a gagné le championnat d'Asie 2013, avant d'avoir à refaire le bras de fer victorieux du championnat d'Europe de cette année contre le Géorgien Tatalashvili, récent vainqueur du Grand Prix de Mongolie. C'est le champion du monde Japonais Shohei Ono qui se profile en demi-finale. Une revanche de la finale mondiale qu'on adorerait voir.
Pierre Duprat, plein de fraîcheur puisqu'il revient de blessure, pourra s'aiguiser les dents sur une série de combattants à sa portée : l'Estonien Rothberg en premier, l'Américain Delpolo ensuite, ou l'Ukrainien Drebot. Une compétition qui se décantera en avançant. Ou pas.

Le champion du monde français Loic Pietri en -81 kg devra être vigilant au premier tour contre un "modeste" Coréen du Sud Lee Seung-Su, dont il faudra d'autant plus se méfier qu'il n'a pour l'instant jamais fait d'étincelles. Cela s'ouvre ensuite jusqu'à l'arrivée du Russe Ivan Nifontov, champion du monde 2009 et médaillé olympique 2012, guère en vue depuis sa reprise, mais un fin technicien que Loic Pietri craint un peu. Méfiance donc.
Alain Schmitt aura fort à faire d'entrée avec L'Allemand Sven Maresch, un petit taureau auquel il est difficile de placer seoi-nage et qui vient d'emporter le bronze au championnat d'Europe. Avec l'Américain Travis Stevens dans son quart, il est copieusement servi.

Et Alexandre Iddir en -90 kg ? Le jeune médaillé européen aura à faire face à l'Italien Walter Facente, un adversaire accessible, avant de devoir surmonter les balayages diaboliques du Lituanien Bauza. Le danger majeur l'attend alors : le médaillé mondial et champion d'Europe en titre Georgi Liparteliani. Le bon moment pour se révéler au grand jour.
Dans cette catégorie, l'information du moment c'est l'absence du Cubain vice champion olympique et champion du monde Asley Gonzalez, forfait, absent des tapis depuis sa piètre prestation à Paris et qui annonce ne pas reprendre avant janvier - février. Dommage pour le spectacle...

-100kg. Un Ivoirien ou un Vénézuélien pour s'échauffer, un Tadjik, un Ukrainien ou un Portugais pour monter en rythme avant de prendre le sortant d'un duel à trois entre l'ancien champion du monde kazakh Maxim Rakov, le redoutable Canadien d'origine japonaise Kyle Reyes ou le vieux champion olympique 2008, le Mongol Naidan Tuvshin Bayar... Avant d'affronter éventuellement en demi l'inattendu champion du monde azéri Mammadov. Somme toute une belle partie à jouer pour Cyrille Maret en -100 kg, d'autant que le Néerlandais Grol, le Tchèque Krpalek et le champion olympique Khaibualev sont dans l'autre tableau. Et si c'était son année ?

+100kg. Teddy Riner n'aura même pas le plaisir de prendre le tableau le plus consistant de cette catégorie poids lourds car certains des ses plus forts adversaires habituels sont dans l'autre tableau comme le Géorgien Okroashvili, le Japonais Shichinohe, le Tunisien Jaballah, médaillé mondial et véritable outsider, le Cubain Bryson, ou même son vieil adversaire des Jeux de Pékin, l'Ouzbek Tangriev, de retour d'une longue suspension pour prise de cannabis. Mais il lui reste, après un premier tour contre l'Israélien Sasson (qu'il n'a rencontré qu'une fois, et battu, en 2012), à se méfier tout de même d'un troisième tour délicat contre le Russe Saidov, un géant passé maître dans l'art de placer des clés de bras à la volée, ou contre le Japonais Daiki Kamikawa, un judoka d'exception capable du meilleur comme du pire, mais qui reste le dernier combattant à avoir battu Teddy Riner dans un championnat du monde. C'était en 2010 à Tokyo. 

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei