10:33 13 aoû

CM cadets 2017 (J4) - Féréol à une marche du podium

La -70kg de l'AJ61 finit 5e

Dernier acte de la compétition individuelle ce samedi à Santiago, avec les quatre catégories lourdes (-70kg, +70kg, -90kg, +90kg). 
Unique représentante tricolore à sortir de tableau, Morgane Féréol,  vice-championne d'Europe 2017 en -70kg, finit 5e. Une ultime journée marquée par la moisson de l'Allemagne, le second titre de la Corée du Sud et le premier pour la Croatie et la Roumanie. 

Marlène Galandi, bête noire de Féréol
Médaillée d'argent à Kaunas début juillet, Morgane Féréol était l'une des meilleures chances de médaille de la délégation française avant ces championnats du monde. Une judokate puissante, lucide, droitière mais capable d'attaquer à gauche et qui a grâce à ses qualités, s'est montrée remarquablement régulière dans sa quête de médailles internationales (elle gagne la Croatie et finit 3e à Berlin). Le premier combat est vite réglé  : 55 secondes suffisent à la Française pour mettre un waza-ari et un ippon à la Hollandaise Van Harselaar.  Les 1/4 de finale propose une configuration totalement différente à Féréol avec une adversaire, la Brésilienne Rosa, dont la tactique fut d'attaquer systématiquement la première, souvent de manière brouillonne, afin de faire pénaliser la Française. Ne s'affolant pas, Féréol reste sur son schéma : monter sa main droite puis trouver la faille. Ce qu'elle fait au golden score sur un efficace mouvement de hanche à gauche. Direction la demi-finale où elle retrouve celle qui va devenir, un peu plus, sa bête noire, l'Allemande Marlène Galandi. C'est elle qui avait battu Féréol en finale des championnats d'Europe. Déterminée à prendre sa revanche, la championne de France 2017 prend l'initiative dès le début de combat, s'imposant au kumikata. Mais le combat avançant, Galandi se reprend et au milieu du combat, place un astucieux sumi-gaeshi. Menée, la Française ne trouvera pas la solution pour revenir au score, l'Allemande montrant une belle lucidité à conserver son avantage. Restait donc le combat pour le bronze. En face de Féréol, la Japonaise Matsumoto. Faisant jouer sa puissance, la Française voyait son adversaire destabilisée. Il reste trois minutes et la Nipponne a déjà deux shidos contre elle, terriblement gênée par le bras droit de Féréol. Mais trouvant peu à peu la solution au kumikata, réussissant de mieux en mieux à garder la distance, Matsumoto, sur une avancée de Féréol place un harai-goshi compté waza-ari à mi-combat. Menée, la Française courra là encore après le score. En vain. 
Du côté des autres Français, Laura Fuseau (+70kg, JC Pechbonnieu), si elle passe sereinement l'obstable hongrois Farago (trois waza-ari puis ippon au sol), se fera surprendre par la Tunisienne Abidi. Cette dernière, alors qu'elle n'avait lancé que vers l'avant depuis le début du combat, surprend complètement Fuseau sur un ko-soto-gake qu'elle suit parfaitement au sol. Evan Courties (+90kg, PS PO) s'incline d'entrée sur l'Ouzbek Shokirov. Très vite pénalisé pour garde croisée et sortie de tapis, le champion de France prend un très vif o-uchi-gari compté waza-ari. Pas en-dessous physiquement, le Français ne prend pourtant pas l'initiative et sur une séquence sans attaque de chaque coté, l'arbitre décide de pénaliser les deux combattants. Troisième shido pour Courties qui quitte la compétition dès le 1er tour. En +90kg, Yanis Alouane (Blanc Mesnil Sport Judo) prenait du costaud dès le départ en la personne du Géorgien Tchelidze. Bien dans son début de combat, le Français, sur une attaque un peu statique, se faisait coller par le Caucasien qui faisait jouer sa puissance en lançant un ura-nage sur lequel le champion de France tombait sur la tranche. Mais gardant parfaitement le contrôle, Tchelidze immobilisait Alouane sur hon-gesa-gatame pour le compte. 

L'Allemagne finit fort, Somkhishvili et Kim dans la lumière
Trois médailles pour nos voisins d'outre-Rhin : l'or pour Galandi qui fait donc le doublé Europe/Monde et le bronze pour Igl (en -70kg également) et Schreiber en +90kg. Trois médailles également pour le Japon avec l'argent de Mori en -90kg, ultra-dominant dans sa finale contre le Roumain Serban mais qui sur une tentative de ko-uchi-gari trop molle et lancée de trop loin voyait son adversaire mettre un coup de volant pour le mettre sur le dos ! En +70kg, grosse surprise avec la défaite de la Géorgienne Somhkishvili face à la Croate Vukovic. La championne d'Europe s'incline au golden score sur un uchi-mata à droite. Un combat entre deux profils physiques très différents. Gênée par la puissance de de Somkhishvili en début de combat, Vukovic su laisser passer l'orage pour revenir dans le combat et profiter de l'essouflement de la Géorgienne, sur qui il faudra garder un oeil dans le futur, avec son judo très classique et à la puissance évidente.
En +90kg, une belle découverte avec le Coréen Kim qui domine du début à la fin le Russe Babayan, invaincu au niveau international cette saison. Très varié techniquement, avec notamment de dangereuses tentatives en yoko-tomoe-nage, posture très droite, lucide dans sa gestion de combat, ce Coréen réalise une journée très agréable à suivre. 
 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros