17:30 27 aoû

CM Budapest 2017 - Notre analyse des catégories féminines

État des lieux pour les neuf représentantes tricolores et quarts probables

Alors que les 731 athlètes engagés sur ces premiers championnats du monde de l'olympiade connaissent désormais leur tableau, voici notre analyse en ce qui concerne les sept catégories féminines et les neuf Françaises engagées en Hongrie.

-48kg : Une affaire asiatique

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Pour sa première participation aux championnats du monde, Mélanie Clément débutera contre la Gabonaise Taciana Lima César.

Les têtes de série
1. GALBADRAKH Otgontsetseg (KAZ)
2. MUNKHBAT Urantsetseg (MGL)
3. KONDO Ami (JPN)
4. NIKOLIC Milica (SRB)
5. KOYAMA Stefannie Arissa (BRA)
6. CHERNYAK Maryna (UKR)
7. CESAR Taciana (GBS)
8. MINSKER Noa (ISR)

La Française
Mélanie Clément (Sporting Marnaval), 25 ans / 12e mondiale

La Française Mélanie Clément n’était pas tête de série et cela va se sentir. Elle prend d’entrée la Bissau-Guinéenne (et ex-Brésilienne) Taciana Lima Cesar, 33 ans et septième mondiale, tout à fait accessible pour elle. Mais ce sera plus difficile ensuite ! Probablement la Hongroise Csernoviczki, 30 ans et seizième mondiale, double championne d’Europe. Elles ne se sont jamais prises en combat officiel. Le dernier combat du quart peut mettre tout le monde d’accord : la Mongole Munkhbat, 27 ans et n°2 mondiale, les y attend probablement, n'ayant comme obstacle majeur que la n°2 coréenne Kang Yujeong (1re au GP de Chine 2017). En l’absence de la quatrième mondiale, la Coréenne Jeong Bokyeong, sa plus dure rivale au début de l’année, elle pourrait bien rencontrer en demi-finale la Japonaise Kondo (3e mondiale), 22 ans et déjà un titre mondial en poche (comme la Mongole), qui a un tableau tout à fait à sa main (sinon la Russe Dolgova, qui lui avait posé des problèmes à Astana en 2015). Et si c’est la Japonaise qui passe en finale, on pourrait avoir un remake du quart de finale du Grand Chelem de Tokyo 2016 contre sa compatriote Funa Tonaki… qui l’avait battue à cette occasion. Encore faudrait-il que la Japonaise domine en demi-finale la n°1 mondiale actuelle, la Kazakhstanaise Otgontsetseg Galbadrakh, qui l’a battue lors de leurs deux dernières rencontres. Dans son quart, Galbadrakh devra faire face à la toute jeune championne d’Europe Daria Bilodid, qui pourrait être la surprise de ce côté du tableau. La logique annonce un Galbadrakh – Kondo en finale… Avec une victoire de Kondo qui a gagné aux JO de Rio et au Grand Chelem de Tokyo contre elle.

 

-52kg : Buchard – Kelmendi, la clé du jour

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Qui d'autre que la Kosovare Majlinda Kelmendi pour le premier titre planétaire de l'olympiade?

Les têtes de série
1. KELMENDI Majlinda (KOS)
2. MIRANDA Erika (BRA)
3. COHEN GIli (ISR)
4. FLORIAN Alexandra-Larisa (ROU)
5. SHISHIME Ai (JPN)
6. KRASNIQI Distria (KOS)
7. GUICA Ecaterina (CAN)
8. BUCHARD Amandine (FRA – RSC Champigny)

La Française 

Amandine Buchard (RSC Champigny), 22 ans / 8e mondiale

Leurs classements respectifs, première et huitième, le laissaient prévoir : la Française Buchard tombe dans le quart de finale de l’invincible Kosovare Kelmendi et elles se rencontreront a priori en quarts de finale ! À vrai dire, si on peut évidemment considérer que c’est un mauvais tirage pour la Française, il n’est pas terrible non plus pour la puissante Majlinda. Lors d’une rencontre en par équipes de club, Buchard avait réussi à lui placer son kata-guruma et aurait mérité le ippon. Mais avant de voir ce combat, il faudra que chacune se méfie des préliminaires, pour la Kosovare contre la Suissesse Tschopp, qui lui avait marqué yuko aux championnats d’Europe, et surtout contre la vice-championne olympique italienne, Odette Giuffrida – une revanche de finale olympique à prévoir au deuxième tour. Pour la Française, potentiellement au deuxième tour l’ancienne médaillée mondiale biélorusse Darya Skrypnik, ou pire, sa bête noire – deux victoires sur leurs deux dernières rencontres, la « truqueuse » anglaise Kelly Edwards, une fille qui n’est que trente-et-unième mondiale, mais dont le style tout en rythme et sans préparation perturbe le judo de Buchard. Skrypnik ayant battu Edwards en 2017 et Buchard ayant battu Skrypnik en trente secondes la même année, on n’a plus qu’à croiser les doigts. En demi-finale dans ce tableau, celle qui sortira du quart Buchard-Kelmendi rencontrera celle qui sortira d’un quart Kuziutina (la Russe 10e mondiale), Shishime (La Japonaise 5e mondiale) – qui ne perd depuis deux ans que sur des Japonaises – et Menezes (La Brésilienne championne olympique de Londres en -48kg et 18e mondiale) ! L’autre tableau, a priori plus clair, devrait voir sortir l’impressionnante Nami Tsunoda (si elle parvient à vaincre la très dangereuse brésilienne Erika Miranda dans son quart), laquelle n’a perdu qu’un seul combat depuis son irruption au Grand Chelem de Tokyo, et c’était contre Kelmendi. Finale logique et victoire logique de la championne olympique… si Amandine Buchard la laisse passer.

 

-57kg : Receveaux en demi-finale ?

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Toutes deux sur le podium à Paris (notre photo) puis aux championnats d'Europe, Hélène Receveaux (première à gauche) et Priscilla Gneto (première à droite) pourront-elles remettre ça en Hongrie?   

Les têtes de série
1. DORJSUREN Sumiya (MGL)
2. YOSHIDA Tsukasa (JPN)
3. RECEVEAUX Hélène (FRA – US Orléans Loiret JJ)
4. SILVA Rafaela (BRA)
5. ROPER Miryam (PAN)
6. KLIMKAIT Jessica (CAN)
7. LIEN Chen-Ling (TPE)
8. GJAKOVA Nora (KOS)

Les Françaises
Hélène Receveaux (US Orléans Loiret JJ), 26 ans / 3e mondiale
Priscilla Gneto (ES Blanc-Mesnil Judo), 26 ans / 14e mondiale

On ne va pas se mentir, prendre la numéro un mondiale et vice-championne olympique au deuxième tour, ce n’est pas tout à fait un bon tirage pour la championne d’Europe Priscilla Gneto, d’autant que la Mongole Sumiya Dorjsuren est l’une des dernières à l’avoir battue, et d’autant, aussi, que l’infortunée Gneto aborde une nouvelle fois un grand événement mondial avec une grave blessure au genou et d’autant, enfin, qu’il faudra d’abord gérer un premier tour contre la Roumaine Loredana Ohai, une tacticienne qui joue l’usure. Mais la Roumaine est tout de même loin du compte et la Mongole a paru un peu moins saignante ces derniers temps, alors pourquoi pas ? Pour Hélène Receveaux, c’est en revanche beaucoup mieux avec un quart qui ne semble pas présenter d’obstacle majeur pour une troisième mondiale, sinon la fille en forme du moment, la Canadienne Klimkait, sixième mondiale et médaillé en Russie et en Chine, dont la solidité pourrait bien lui jouer des tours. Les choses sérieuses commenceraient vraiment en demi-finale face à nulle autre que la Japonaise Tsukasa Yoshida, 21 ans, qui n’a perdu qu’un combat (contre la Coréenne Kwon Youjeong à Paris, une fille qu’elle a battue depuis), en trois Grands Chelems et un championnat d’Asie. Yoshida en finale ou Receveaux ? Et contre qui dans l’autre tableau ? La Mongole Dorjsuren ? La Coréenne Kwon dans le même quart ? Mais aussi la championne olympique brésilienne Silva, la Portugaise Monteiro et quelques autres dans l’autre quart. Un demi-tableau terrible pour Gneto, mais une très bonne carte à jouer pour Receveaux.

 

-63kg : Agbegnenou – Pinot dans le même quart

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Quatre victoires de rang contre Clarisse Agbegnenou, deux contre Margaux Pinot (la première d'entre elles à Paris notre photo)... La Slovène Tina Trstenjak sera à nouveau l'obstacle n°1 sur la route de l'or mondial pour les deux Françaises, qui pourraient au préalable se retrouver en quarts de finale.

Les têtes de série
1. TRSTENJAK Tina (SLO)
2. UNTERWURZACHER Kathrin (AUT)
3. AGBEGNENOU Clarisse (FRA – RSC Champigny)
4. TRAJDOS Martyna (GER)
5. SCHLESINGER Alice (GBR)
6. PINOT Margaux (FRA – ES Blanc-Mesnil Judo)
7. HAECKER Katharina (AUS)
8. LIVESEY Amy (GBR)

Les Françaises 
Clarisse Agbegnenou (RSC Champigny), 24 ans / 3e mondiale
Margaux Pinot (ES Blanc-Mesnil Judo), 23 ans / 6e mondiale

Là encore, leurs classements respectifs le laissaient présager : les deux -63kg françaises sont dans le même quart. Avec du coup une double lecture possible. C’est bien dommage que deux potentiels de médaille s’usent l’une contre l’autre mais, d’un autre côté, on peut se préparer à avoir une représentante en demi-finale (À condition de dominer la Russe Valkova pour Agbegnenou, la Canadienne Tremblay au premier tour pour Pinot, les deux adversaires les plus dangereuses de ce quart). Et normalement, ce sera Agbegnenou, qui reste dominante devant sa rivale… mais qui ne doit pas être ravie tout de même de cette confrontation dont Margaux Pinot, intenable sur le championnat d’Europe, doit rêver comme une passation de pouvoir. Clarisse Agbegnenou, qui se ressent encore de sa blessure à la hanche du championnat d’Europe, doit frapper fort pour sortir du piège. Les autres tableaux sont limpides. Ce sera très probablement l’Autrichienne Unterwurzacher, deuxième mondiale, qui se dressera en demi-finale contre l’une des deux Françaises, laquelle a perdu contre Pinot au championnat d’Europe. Et très probablement l’Allemande Trajdos (si elle bat la Russe Davydova et l’Anglaise Schlesinger) et la Slovène championne du monde et championne olympique Tina Trstenjak qui seront opposées dans l’autre. Avec une finale qui paraît se profiler une nouvelle fois entre Agbegnenou et Trstenjak, qui en est à une série de quatre victoires successives contre Agbegnenou. À moins que Pinot…

 

-70 kg : Gahié échappe au pire

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / L'heure de la revanche pour Marie-Eve Gahié contre la n°1 mondiale vénézuélienne Elvismar Rodriguez? 

Les têtes de série
1. RODRIGUEZ Elvismar (VEN)
2. ARAI Chizuru (JPN)
3. ALVEAR Yuri (COL)
4. VAN DIJKE Sanne (NED)
5. GAHIE Marie-Eve (FRA – FLAM 91)
6. MATIC Barbara (CRO)
7. PORTELA Maria (BRA)
8. KIM Seongyeon (KOR)

La Française 
Marie-Eve Gahié (FLAM 91), 20 ans / 5e mondiale

Il y aura un sacré remue-ménage dans le « quart de la mort » de cette catégorie, avec la triple championne du monde colombienne Yuri Alvear, la Canadienne Zupancic, finaliste du dernier Tournoi de Paris, la Néerlandaise Kim Polling qui a gagné le Masters 2016, la prometteuse Croate Barbara Matic et même la vice championne du monde espagnole Maria Bernabeu, ou encore la solide Israélienne Linda Bolder. Bonne nouvelle donc pour notre jeune représentante, elle ne s’y trouve pas, et pas même dans ce demi-tableau ultra-diffcile (l’autre quart ajoutant la Japonaise Chizuru Arai au problème). Elle doit en revanche jouer fin dans son quart en sortant d’abord la grande Hongroise Szabina Gercsack, 21 ans et treizième mondiale, championne du monde juniors 2015, dont les longs segments, le judo ultra brouillon et la motivation devant son public seront un très mauvais concours de circonstances pour un premier tour. Le moment décisif vient en quart si tout va bien, contre la championne d’Europe néerlandaise Sanne Van Dijke, 22 ans et quatrième mondiale, une combattante qui a de remarquables mouvements de hanche et qui s’en était servi pour sortir Gahié aux championnats d’Europe et emporter le titre. L’occasion parfaite pour montrer que ce n’était qu’une question d’ajustement technique et que la meilleure espoir de cette jeune génération n’est pas cette fille de l’autre pays des fromages. Une très belle sortie de quart en perspective, mais pas gagné d’avance… contre qui en demie ? La Coréenne Kim Seongyeon, 8e mondiale, vice championne d’Asie, ou l’étonnante Vénézuélienne Elvismar Rodriguez, 20 ans, excellente technicienne qui vient d’enchaîner une surprenante série de podiums dans des tournois importants – dont le bronze à Paris en battant… Marie-Eve Gahié – au point d’être classée numéro un mondiale ! Une accession potentielle en finale donc pour Gahié, avec la perspective réjouissante de s’affirmer face à des rivales de sa génération et de son potentiel. Et en finale ? On peut pronostiquer la Japonaise, dont la dernière défaite sur l’une des filles du plateau date de 2015, face à une Kim Polling à l’époque numéro un mondiale. Dans cette hypothèse, elle part favorite devant Gahié, Van Dijke ou Rodriguez, qu’elle a toutes battues en février dernier (à Paris et à Düsseldorf).

 

-78kg : Audrey Tcheumeo, assumer son statut

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Victorieuse à Paris et Varsovie en 2017, Audrey Tcheuméo part favorite à la conquête de son deuxième titre mondial après celui de 2011. 

Les têtes de série
1. STEENHUIS Guusje (NED)
2. TCHEUMEO Audrey (FRA – Villemomble Sports)
3. POWELL Natalie (GBR)
4. ERDELYI-JOO Abigel (HUN)
5. UMEKI Mami (JPN)
6. SATO Ruika (JPN)
7. AGUIAR Mayra (BRA)
8. VERKERK Marhinde (NED)

La Française 
Audrey Tcheumeo (Villemomble Sports), 27 ans / 2e mondiale

Ce sera rapidement clair. La championne d’Europe française a dans son quart deux des filles les plus dangereuses contre elle : la Brésilienne Mayra Aguiar, qui l’accompagne en rivale depuis ses débuts et contre laquelle, à Rio, elle avait mis fin à une série de quatre défaites consécutives, et l’Autrichienne Bernadette Graf, récemment montée des -70kg avec beaucoup de succès, au point qu’elle a battu pour son dernier combat de préparation, en finale de l’Open de Bucarest, la Française elle-même. La bonne nouvelle, c’est qu’elle n’en rencontre qu’une d’entre elles, au troisième tour, après deux hors d’œuvre a priori sans difficulté. Si elle passe, elle aura selon toute probabilitéla Japonaise Ruika Sato en demi-finale, une combattante qui lui avait fait vivre le cauchemar à Paris, pour une victoire sur une pénalité contestable. Encore une occasion pour la Française de se réaffirmer comme la meilleure de cette olympiade à venir, maintenant que l’Américaine Harrison a lâché le manche. Et en finale ? La seconde Japonaise peut-être, Mami Umeki, championne du monde 2015, ou l’une des deux Néerlandaises, sans doute Guusje Steenhuis, qui s’était permise de la malmener en finale des championnats d’Europe. Ce serait un très beau titre à aller chercher pour la vice championne olympique, dont la dernière victoire mondiale remonte désormais à 2011.

 

+78kg : Andéol, le quart impossible

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / La Japonaise Asahina, nouvelle impératrice des lourdes en approche...

Les têtes de série
1. CERIC Larisa (BIH)
2. ASAHINA Sarah (JPN)
3. SAYIT Kayra (TUR)
4. ALTHEMAN Maria Suelen (BRA)
5. KIM Minjeong (KOR)
6. ANDEOL Émilie (FRA – RSC Champigny)
7. SAVELKOULS Tessie (NED)
8. PAKENYTE Santa (LTU)

La Française
 Émilie Andéol, 29 ans / 9e mondiale

Après son triomphe absolu de Rio, Emilie Andeol a donné deux signaux contradictoires : une troisième place à Paris après une médaille d’or à l’Open de Bulgarie, et un championnat d’Europe totalement raté avec une sortie au premier tour contre une adversaire de 18 ans. Ces championnats du monde diront si les deux compétitions réussies étaient le chant du cygne d’une compétitrice allée au bout de son destin et de sa faim, ou si ce sont les championnats d’Europe qui étaient un accident sur un chemin qui se prépare à ouvrir sur encore quelques belles étapes. Pas de chance pour la championne olympique, malgré son activité de l’hiver, elle est sortie des quatre premières têtes de série et se retrouve opposée dès le deuxième tour à l’énorme Chinoise Ma Sisi et, à la sortie du quart, sans doute à sa vieille rivale Ketty Mathé, alias Kayra Sayit, la Turque quatrième mondiale, qui fut longtemps, à l’époque où elles étaient juniors, la championne française la plus prometteuse, devant l’anonyme Andéol. Ce serait un affrontement intense et fort. Dans l’hypothèse d’une sortie par le haut, malgré ses genoux récalcitrants, elle tomberait alors, selon toutes probabilités, sur la jeune Japonaise Sara Asahina, 20 ans, victorieuse des trois derniers Grands Chelems sur lesquels elle était engagée. La grande favorite. De l’autre côté, il reste en réserve sa rivale olympique chinoise Yu Song, la désormais Azérbaïdjanaise Irina Kindzerska, victorieuse à Düsseldorf devant la Japonaise Tachimoto, la grande Brésilienne Altheman, la Coréenne Kim Minjeong, troisième à Paris et vice championne d’Asie. Bref, un parcours impossible. Juste ce qu’il faut à Andéol pour sortir ses meilleures compétitions. 

Retrouvez tous les tableaux de ces championnats du monde de Budapest en cliquant ici.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310