22:41 29 aoû

CM Budapest 2017 - Le direct commenté du 3e jour

Hélène Receveaux débloque le compteur français avec du bronze

Pensez à rafraîchir cette page pour les dernières actualités

18h30 / -57kg - La réaction d'Hélène Receveaux, médaillée de bronze des -57kg : 


CM Budapest 2017 - Hélène Receveaux : "Je ne... by lespritdujudo

18h / -73kg, Hashimoto apporte une cinquième médaille d'or. Dommage que cette finale se soit terminée sur des sifflets. En cause ? Ce waza-ari en bordure sur ta-otoshi qui permet à Hashimoto de décrocher le titre face à l'Azerbaïjanais Orujov, au-dessus clairement. Très actif d'entrée, Orujov tentait le juji-gatame, pas loin, continuait à envahir le Japonais avec ses grands segments. Clairement, Hashimoto subissait, esquivait un sumi-gaeshi. Jusqu'à cette action du Japonais dans le golden score. Waza-ari, il pouvait exulter, car il s'en sort bien. Après la fnale des JO perdue contre Ono, Orujov, lui, est battu (et un poil volé) par Hashimoto. Dur. Ce qui n'enlève rien au Japon à cinq titres, 2 argent,  un bronze ce soir.

17h45 / -73kg La Mongolie prend une quatrième breloque par Ganbaatar. On avait laissé l'Azerbaïdjanais Heydarov en larmes après sa demie perdue, on le retrouve sur le dos après cinq minutes de combat face au Mongol Odbayar Ganbaatar, trop attentiste pour parer le seoi de son adversaire.

17h35 / -73kg - An Changrim de nouveau en bronze. Comme en 2015, le Coréen montera sur la boîte en fin de journée. Cette fois, face au double médaillé olympique Lasha Shavdatuashvili, il lui aura fallu plus de sept minutes, son waza-ari d'avance obtenu à mi-combat sur son seoi inversé devenant vain lorsque le Géorgien le renversait sur sumi-gaeshi à l'entame de la dernière minute. La lutte s'intensifiait ensuite pendant trois grosses minutes, avant que, sur une nouvelle montée du bras droit de Shavdatuashvili, le Coréen le fasse vaciller d'un balayage qu'il accompagnait en poussant de tout son corps. Comme la France, la Corée du Sud apparaît désormais au palmarès.

17h20 / -57kg - La révolte mongole signée Dorjsuren! Il aura fallu treize minutes à la vice championne olympique 2016 pour briser la dynamique dorée du Japon. Première à se mettre en évidence, sur seoi notamment, Dorjsuren voyait son opposante se faire sanctionner pour une sortie de tapis, avant que la nippone commence à prendre le pouls de cette finale. Le golden score arrivait rapidement, et les o-uchi-gari se précisaient côté japonais. Suffisant pour que la Mongole soit à son tour pénalisée. Front contre front, les deux jeunes femmes poursuivaient alors leur duel ultra serré sans jamais renoncer, même si la posture de Dorjsuren, moins aérienne que celle de Yoshida au fil des minutes, pouvait laisser supposer un déclin physique. Mais au bout de près de neuf minutes de mort subite, c'est finalement Dorjsuren qui s'offrait l'or en coiffant la tête de Yoshida pour un makikomi rageur. Le Japon lâche sa première finale des mondiaux, pour la plus grande joie du président Mongol Battulga, toujours présent dans la capitale hongroise. 

16h55 / -57kg - Première aussi pour Smythe-Davis. Par deux fois, la Britannique marque waza-ari, en surpassant le ko-soto de la Panaméenne Roper puis en plaçant un ko-uchi-gari qui blessait au passage son adversaire. 

16h50 / -57kg - Merci Hélène! Face à Telma Monteiro, cinq médailles mondiales et onze continentales au compteur, la Française a su s'imposer en patronne, imposant son kumikata d'entrée pour marquer waza-ari sur de-ashi-barai au moment où la Portugaise s'apprêtait à partir en clé de bras à la volée. Derrière, elle prolongeait intelligemment les sessions de ne-waza, profitant pour cela des sutemi approximatifs de Monteiro. Après son bronze continental en avril à Varsovie, Hélène Receveaux récidive donc aussitôt à l'échelon planétaire. D'autant plus remarquable que la Portugaise n'avait plus perdu de combat pour le bronze depuis 2003 et des championnats d'Europe juniors, enchaînant par la suite dix-sept succès dans ces duels décisifs pour le podium.

16h40 / -73kg - Rafale de ippon en demies! Si la première banderille de la demi-finale An Changrim - Rustam Orujov fut, dès la première séquence, l'oeuvre du Coréen sur un prompt enchaînement ko-uchi-gari/o-uchi-gari (waza-ari), le vice champion olympique azerbaïdjanais rectifiait la situation dans la foulée d'un makikomi pour ippon. Sur le tapis voisin, c'est le Japonais Hachimoto qui profitait de l'erreur au kumikata du champion d'Europe Heydarov pour placer son sode et ravir son ticket pour la finale. Le Japon demeure en course pour le 6/6 ! Impressionnant...

16h30 / -73kg - Shavdatuashvili au bout du suspense, Odbayar Ganbaatar aux pénalités. Alors que le Mongol avait déjà regagné le tapis d'échauffement pour récupérer en vue de la place de troisième, le  champion olympique 2012 (en -66kg) a dû attendre plus de 3'30 de golden score pour enfin prendre le pas sur le Russe Iartcev, pourtant déjà en dedans depuis de longues séquences mais sans que l'arbitre ne le sanctionne. Il fallait un énorme contre du Géorgien pour conclure l'affaire et continuer de prétendre à une première médaille mondiale. 

Et pendant ce temps-là, les -90kg, -100kg et +100kg prennent leur avion à Paris

16h15 / -57kg- La petite finale pour Receveaux... Bien entrée dans sa demi-finale contre la Japonaise Tsukasa Yoshida, avec une main droite solidement ancrée sur le col nippon, l'Orléanaise baissait peu à peu en régime, laissant entreprendre son adversaire une fois passée la mi-combat. Un shido reçu à l'entame de la dernière minute, avant une tentative trop lointaine en o-uchi-gari qui lançait une session de ne-waza où, en plusieurs tentatives, Yoshida parvenait à retourner Receveaux pour l'immobiliser. Sans tomber, la Française ne sera pas en finale dans quelques minutes, au contraire de la Mongole Dorjsuren, dont le seoi limpide a traversé Miryam Roper.

16h10 / -57kg - Monteiro et Smythe-Davis tenteront de se parer de bronze. Deux waza-ari, sur un contre autoritaire et un tomoe-nage bien contrôlé, pour la Portugaise, un seul sur ashi-guruma pour la Britannique, et les voilà qualifiés pour les deux place de troisième.

15h30 / En attendant la reprise des combats à 16h, retrouvez ci-dessous les réactions de Walide Khyar, Amandine Buchard et Kilian Le Blouch : 

14h15 / Le programme des demi-finales :
-57kg

DORJSUREN Sumiya (MGL) – ROPER Miryam (PAN)
YOSHIDA Tsukasa (JPN) – RECEVEAUX Hélène (FRA, US Orléans Loiret JJ)
-73kg
HASHIMOTO Soichi (JPN) – HEYDAROV Hidayat (AZE)
AN Changrim (KOR) – ORUJOV Rustam (AZE)

14h10 / -73kg - Rustam Orujov, dernier demi-finaliste du jour. Son harai-goshi a fait le travail pour le faire rallier le dernier carré, où il retrouvera, comme à Paris en février dernier, le Coréen An Changrim, qui l'avait alors dominé.

14h / -57kg - Le Panama en haut de l'affiche avec Roper. Un premier waza-ari sur ko-soto-gari peu après la mi-combat, avant de conclure à quelques secondes du gong sur ko-uchi-gari, après s'être faite rejoindre par la Portugaise Monteiro sur une planchette japonaise, c'est ainsi que l'ex Allemande et désormais Panaméenne Miryam Roper s'est qualifiée pour les demies, où elle retrouvera la n°1 mondiale mongole Sumiya Dorjsuren, victorieuse d'un mouvement d'épaule très désaxé de la Coréenne Kwon.

13h40 / -73kg - La valse des o-uchi-gari pour An et Heydarov. Alors que c’est sans marquer de valeur technique que le Japonais Hashimoto a franchi l’obstacle Shavdatuashvili -la pression suite aux deux titres déjà conquis par les légers nippons ces deux derniers jours ?-, son adversaire à venir en demi-finale, l’Azerbaïdjanais champion d’Europe Hidayat Heydarov, a gratifié le public d’un joli grand fauchage intérieur face au Russe Iartcev. Même technique pour le Coréen An Changrim, qui a bataillé près de cinq minutes pour venir à bout du Mongol Odbayar Ganbaatar.
Pour l’autre Azerbaïdjanais de la catégorie, Rustam Orujov, n°2 mondial et vice champion olympique à Rio, il lui reste encore l’obstacle chinois Saiyinjirigala, qui a surpris l’Israélien Butbul sur kata-guruma, à surmonter pour rejoindre le carré final , après s’être défait en huitièmes de finale du Tadjik Behruzi Khojazoda, sanctionné à trois reprises.

13h30 / -57kg - Direction la demie pour Receveaux
Elle est solide aujourd'hui Hélène Receveaux. Face à Nekoda Smythe-Davis, qu'elle avait toujours battue en six confrontations, la Britannique 2e à Bakou cette année, qui avait déjà perdu contre la Française en quarts aux championnats d'Europe 2016, il ne fallait pourtant pas faire l'erreur. Et elle ne la ferait pas : une saisie solide, un o-uchi-gari où elle gardait bien le contact, pour waza-ari, le combat était pour elle. Elle tentait un de-ashi-barai qui ne donnait rien, mais faisait pénaliser Smythe-Davis, pour passivité en suivant. Il y aura bien une alerte dans les trois dernière secondes sur un o-uchi-gari de son adversaire. Mais, là encore, il y avait de la vigilance. Première demi-finale mondiale pour la Française après ce combat parfaitement maîtrisé. Ce sera contre la Japonaise Yoshida qui l'a emporté au golden score d'une pénalité dans un combat assez terne face à la combattante de Taipei Cheng Lin Lien, six fois médaillée asiatique et 1re au Grand Chelem de Bakou cette année. Et pourquoi pas ?

13h15 / -73kg - La réaction de Pierre Duprat : 


CM Budapest 2017 - Pierre Duprat : "Je ne veux... by lespritdujudo

13h / -57kg - Receveaux étrangle Ji
Super séquence au sol de la Française, excellente sur son sode-guruma-jime : elle vient ainsi étrangler la Coréenne Yunseo Ji qui restait sur une 5e place au Grand Prix de Hohot au bout d'une monite trente de combat. La médaille se rapproche. Prochain tour contre la Britannique Nekoda Smythe-Davis qui vient de mettre harai-goshi à la Canadienne Klimkait. Le combat à gagner pour accéder aux demi-finales.

12h45 / -73kg : Duprat piégé par Orujov
Rageant ! Alors qu'il semblait bien dans ce début de combat, capable d'accélérer face au vice champion olympique de la catégorie, et champion d'Europe en 2016, Pierre Duprat lance un kata-guruma, pousse, mais se fait aspirer par le sumi-gaeshi de l'Azerbaïdjanais qui contre. Waza-ari. Il reste deux minutes de combat et celui qui a tout remis en question en début d'année pour revenir totalement différent après deux mois au Japon n'abdique pas. Il va tenter au sol, un sode, un juji… mais Orujov reste serein face à des attaques pas suffisamment précises qu'il anticipe bien. Fin de parcours pour Pierre Duprat et fin des espoirs de médailles en -73kg.

12h33 / -57kg - Monteiro sort Rafaela Silva
C'est fini pour la Brésilienne, championne olympique des -57kg, projetée sur ura-nage alors qu'elle engageait un peu mollement son action à 45 secondes de la fin du combat. Inusable Monteiro, quatre fois vice championne du monde, médaillée olympique à Rio revenue de blessure à 31 ans qui peut aller chercher une sixième médaille mondiale.

12h25 / -73kg - Axus ne l'a pas vu venir... Tout allait bien jusqu'à la mi-combat, où le Français a cru débloquer son compteur sur un uchi-mata compact, annoncé waza-ari par l'arbitre avant d'être légitimement annulé par la table centrale. Le Slovène Hojak était piqué au vif et répondait d'abord sur sumi-gaeshi, puis sur ko-uchi-gake, avant de pousser Axus à l'abandon sur un étranglement facilement installé. Sans fracas, le Français prend la (petite) porte... Regrettable au regard de son tirage au sort. 

12h20 / -57kg - Receveaux, c'est costaud ! Face à l'Espagnole Equisoain, la n°3 mondiale de l'US Orléans n'aura eu besoin que d'une minute pour se qualifier au tour suivant, sur un o-uchi-gari bien en rythme.

12h05 / -73kg - Hashimoto est lancé. L'échauffement du Japonais, qui a tout balayé depuis le championat d’Asie 2016, avec un Masters et trois Grands Chelems remportés dans la foulée, semble termine. Un modèle de tai-otoshi contre le Tchèque Jakub Jecminek et le voilà qui déboule en huitièmes.

12h / -57kg - Yoshida ne déroge pas. La Japonaise de 21 ans, qui n’a perdu qu’un combat (contre la Coréenne Kwon Youjeong à Paris, une fille qu’elle a battue depuis), en trois Grands Chelems et un championnat d’Asie, efface de sa route la Mongole Lkhagvatogoo en deux temps, sur uchi-mata puis à l'issue d'un gros travail au sol.

11h55 / -57kg - Gneto disqualifiée! Bien rentrée dans son combat face à la n°1 mondiale et vice-championne olympique Sumiya Dorjsuren, la Française tentait de trouver l'ouverture sur son sode, coinçant le bras de la Mongole contre son épaule, a priori involontairement, en la projetant au sol. Cette dernière montrait ostensiblement sa douleur en se relevant et, après de longues secondes de réflexion du côté de la table centrale, l'arbitre sanctionnait le geste dangereux de Gneto qui prenait hansokumake. Grosse désillusion pour la tricolore qui semblait pourtant bien en jambes aujourd'hui.

11h20 / -73kg - Denis Iartcev et An Changrim au rendez-vous. Le Russe n'aura même pas eu besoin de lancer sa jambe entre celles du pourtant copieux Suédois Macias pour le plaquer sur les deux épaules sur un surpuissant coup de volant. Pour le Coréen, troisième à Astana en 2015, c'est l'accumulation de pénalités à l'encontre du Canadien Margelidon qui l'envoie au tour suivant.

11h10 / -73kg - Le o-chi-gari d'Axus fait encore mouche. Complètement dépassé par le Français, le Sri Lankais Repiyallage, 169e mondial,  finissait sur le dos sur le grand fauchage intérieur à gauche d'Axus, pour qui les choses sérieuses vont pouvoir commencer au troisième tour face au jeune Slovène Martin Hojak, médaillé mondial juniors il y a deux ans.

11h10 / -73kg - Pour Ungvari, ça fait du bruit! Profitant d'un arbitrage sans concession envers le Portoricain Ruiz qui n'a fait qu'effleurer sa cuisse de son bras après une tentative de seoi à genoux, le Hongrois Miklos Ungvari, triple médaillé mondial et finaliste des Jeux de Londres, a eu le droit à une belle ovation du public venu en masse pour le soutenir.


CM Budapest 2017 - Pour Ungvari, ça fait du... by lespritdujudo

11h / -73kg - Duprat n'a pas craqué. 8'35 contre le vice-champion d’Europe et ancien médaillé mondial russe Musa Mogushkov, 14e mondial, c'est ce qui s'appelle une vraie baston pour lancer sa journée. L'affaire aurait légèrement pu être abrégée si l'uchi-mata du Français avait été comptabilisé une minute plus tôt, mais Duprat, profondément changement depuis son séjour de deux mois au Japon (retrouvez son interview ci-dessous), n'a rien lâché et plaquait finalement le Russe sur un ko-soto-gake tout en puissance. Ne lui reste plus qu'à bien récupérer avant de se mesurer au vice champion olympique azerbaïdjanais Rustam Orujov. 

10h30 / -73kg - Hashimoto n'était pas réveillé. L'Arménien Arsen Ghazaryan, 193e mondial et sans véritable autre référence qu'une médaille de bronze aux mondiaux cadets en 2011 et à l'Open européen de Biélorussie en 2015, pourra se targuer d'avoir inscrit un waza-ari sur sumi-gaeshi au n°1 mondial japonais Soichi Hashimoto. Ce dernier, qui avait auparavant marqué waza-ari sur tai-otoshi, devait attendre le golden score pour conclure l'affaire d'un fauchage extérieur.

10h25 / -57kg - Karakas découpe Akogbeto. La malheureuse Béninoise n'aura passé qu'une poignée de secondes sur les tapis de la Papp László Budapest Sportaréna, la faute à la Hongroise Karakas, portée comme son compatriote Ungvari un peu plus tôt, qui plaçait son uchi-mata d'entrée de jeu.

10h15 / -57kg - Gneto s'est facilité la tâche. La main gauche bien calée sur le revers de sa rugueuse adversaire roumaine Loredana Ohai, championne d'Europe -23 ans en 2013, la Française a déclenché son sode qui lui rapportait dans un premier temps waza-ari, avant que la table n'incite l'arbitre central de revaloriser en ippon. Première étape franchie sans encombre pour Gneto, qui aura besoin de toute son énergie pour dominer la n°1 mondiale et vice-championne olympique, la Mongole Sumiya Dorjsuren, au tour suivant. 

10h10 / -73kg - Un Benjamin Axus appliqué pour se lancer. Face au Chinois Shuai Sun, 80e mondial, le longiligne tricolore a su attendre le bon moment pour placer son o-uchi-gari en bordure alors que son opposant se retrouvait sur les talons pour contenir la mise sous l'étau du Français. Ippon


CM Budapest 2017 - C'est parti pour les -57kg... by lespritdujudo

10h / Qui pour décrocher les deux nouveaux titres mis en jeu ce mercredi? Quatre chances côté français, avec Hélène Receveaux (US Orléans Loiret JJ) et Priscilla Gneto (ES Blanc-Mesnil Judo) chez les -57kg, Pierre Duprat (Levallois SC) et Benjamin Axus (AJA Paris XX) en -73kg.

 

Notre analyse du tirage au sort : 

-73kg : Un vainqueur désigné ?

© Patrick Urvoy - L'Esprit du Judo / Le Coréen Changrim An (en blanc) et le Japonais Soichi Hashimoto ne pourront se retrouver qu'en finale mercredi, comme lors du dernier Grand Chelem de Paris, remporté par le nippon.

Les têtes de série
1. HASHIMOTO Soichi (JPN)
2. ORUJOV Rustam (AZE)
3. AN Changrim (KOR)
4. MACIAS Tommy (SWE)
5. HEYDAROV Hidayat (AZE)
6. GANBAATAR Odbayar (MGL)
7. BUTBUL Tohar (ISR)
8. CONTINI Marcelo (BRA)

Les Français
Pierre Duprat (Levallois SC), 27 ans / 31e mondial
Benjamin Axus (AJA Paris XX), 22 ans / 33e mondial 

Avec son 1m89, Benjamin Axus peut voir loin au-dessus de la mêlée de ces soixante-treize -73kg engagés et peut-être jusqu’au cap des quarts de finale, où il tomberait, dans cette positive perspective, sur le Japonais Soichi Hashimoto. Mais d’abord, il lui faudra faire souffrir au premier tour le Chinois Shuai Sun, 80e mondial, puis le Sri-Lankais Chamara Repiyallage, 169e (qui a gagné un combat aux Jeux de Rio contre le combattant des Samoa Américaines Waterhouse). Ensuite, et c’est plus copieux, l’Allemand Igor Wandtke, 37e mondial, avant de trouver sur sa route un premier obstacle majeur, le Brésilien Marcelo Contini, 8e mondial et vainqueur par deux fois du Français en février et en mai, ou le Géorgien Lasha Shavdatuashvili, 10e mondial, qu’il n’a jamais rencontré. Une très belle perspective pour Axus, qui peut faire un parcours à Budapest. Soichi Hashimoto ? Un nouveau Ono, qui paraît invincible, et qui a tout balayé depuis le championat d’Asie 2016, un Masters et trois Grands Chelems dans la foulée. Pour accéder en finale, ce cador devra probablement battre en demi-finale le jeune champion d’Europe de l’année, l’éclatant et chevelu Hidayat Heydarov, 20 ans. C’est d’autant plus dans ses cordes qu’il l’a fait au Grand Chelem de Paris.
Pierre Duprat est dans l’autre tableau. Malheureusement pour lui, il n’y sera pas seul non plus. Lui qui avait été battu dans un combat frustrant par le Russe Iartcev aux Jeux, il retrouve d’entrée un représentant russe, le vice-champion d’Europe et ancien médaillé mondial Musa Mogushkov, 14e mondial, qu’il avait croisé en 2013, il y a bien longtemps, pour une défaite par ippon. Un très gros démarrage. Si il parvient à le vaincre, il prend ensuite l’Azerbaïdjanais Rustam Orujov, 2e mondial, médaillé européen et surtout vice-champion olympique, qui l’avait battu par deux fois en 2014 et 2015. C’est rude.
De ce tableau, c’est néanmoins le Coréen An Changrim, 3e mondial, qui paraît le plus armé pour atteindre la finale, même si Orujov l’a déjà battu en 2016 sur le Masters et, même si il a dans son tableau le discret, mais dangereux, Dirk Van Tichelt, un Belge éternel qui l’avait magnifiquement dominé aux Jeux pour atteindre la médaille. Si An est en finale ? Son unique défaite récente, c’était contre Soichi Hashimoto à Paris. Orujov ? Il a perdu deux fois contre le même. Le vainqueur semble désigné. Mais sur le papier.

-57kg : Receveaux en demi-finale ?

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Toutes deux sur le podium à Paris (notre photo) puis aux championnats d'Europe, Hélène Receveaux (première à gauche) et Priscilla Gneto (première à droite) pourront-elles remettre ça en Hongrie?   

Les têtes de série
1. DORJSUREN Sumiya (MGL)
2. YOSHIDA Tsukasa (JPN)
3. RECEVEAUX Hélène (FRA – US Orléans Loiret JJ)
4. SILVA Rafaela (BRA)
5. ROPER Miryam (PAN)
6. KLIMKAIT Jessica (CAN)
7. LIEN Chen-Ling (TPE)
8. GJAKOVA Nora (KOS)

Les Françaises
Hélène Receveaux (US Orléans Loiret JJ), 26 ans / 3e mondiale
Priscilla Gneto (ES Blanc-Mesnil Judo), 26 ans / 14e mondiale

On ne va pas se mentir, prendre la numéro un mondiale et vice-championne olympique au deuxième tour, ce n’est pas tout à fait un bon tirage pour la championne d’Europe Priscilla Gneto, d’autant que la Mongole Sumiya Dorjsuren est l’une des dernières à l’avoir battue, et d’autant, aussi, que l’infortunée Gneto aborde une nouvelle fois un grand événement mondial avec une grave blessure au genou et d’autant, enfin, qu’il faudra d’abord gérer un premier tour contre la Roumaine Loredana Ohai, une tacticienne qui joue l’usure. Mais la Roumaine est tout de même loin du compte et la Mongole a paru un peu moins saignante ces derniers temps, alors pourquoi pas ? Pour Hélène Receveaux, c’est en revanche beaucoup mieux avec un quart qui ne semble pas présenter d’obstacle majeur pour une troisième mondiale, sinon la fille en forme du moment, la Canadienne Klimkait, sixième mondiale et médaillé en Russie et en Chine, dont la solidité pourrait bien lui jouer des tours. Les choses sérieuses commenceraient vraiment en demi-finale face à nulle autre que la Japonaise Tsukasa Yoshida, 21 ans, qui n’a perdu qu’un combat (contre la Coréenne Kwon Youjeong à Paris, une fille qu’elle a battue depuis), en trois Grands Chelems et un championnat d’Asie. Yoshida en finale ou Receveaux ? Et contre qui dans l’autre tableau ? La Mongole Dorjsuren ? La Coréenne Kwon dans le même quart ? Mais aussi la championne olympique brésilienne Silva, la Portugaise Monteiro et quelques autres dans l’autre quart. Un demi-tableau terrible pour Gneto, mais une très bonne carte à jouer pour Receveaux.

 

Repères

Les podiums des Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016
-57 kg

1. SILVA Rafaela (BRA)
2. DORJSUREN Sumiya (MGL)
3. MATSUMOTO Kaori (JPN)
3. MONTEIRO Telma (POR)
-73kg
1. ONO Shohei (JPN)
2. ORUJOV Rustam (AZE)
3. SHAVDATUASHVILI Lasha (GEO)
3. VAN TICHELT Dirk (BEL)

Les podiums des mondiaux d'Astana 2015
-57kg

1. MATSUMOTO Kaori (JPN)
2. CAPRIORIU Corina (ROU)
3. DORJSUREN Sumiya (MGL)
3. PAVIA Automne (FRA – US Orléans Loiret JJ)
-73kg

1. ONO Shohei (JPN)
2. NAKAYA Riki (JPN)
3. SAINJARGAL Nyam-Ochir (MGL)
3. AN Changrim (KOR)

 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310