15:29 27 aoû

CM Budapest 2017 - le direct commenté du 2e jour

Shishime et Abe en or, le sans-faute continue pour le Japon

Pensez à rafraîchir cette page pour les dernières actualités

Les réactions en vidéo de Kilian Le Blouch et Amandine Buchard : 


CM Budapest 2017 - Amandine Buchard : "Être... by lespritdujudo


CM Budapest 2017 - Kilian Le Blouch: "Aujourd... by lespritdujudo

17h40 / -66kg - Hifumi Abe, acte 1! D'un sode des plus purs, le Japonais Hifumi Abe s'empare de sa première couronne mondiale à seulement vingt ans et vingt jours, ce qui fait de lui le cinquième plus jeune champion du monde masculin de l'histoire, seulement devancé par Teddy Riner (18 ans et 159 jours), le Coréen Wang Ki Chun (19 ans et deux jours) et ses compatriotes Naoya Ogawa (19 ans et 175 jours) et Ryuju Sonoda (20 ans et 17 jours). De quoi lui arracher un petit sourire avant le salut final. Pour Puliaev, sa collection de médailles d'argent mondiales continue après celles de 2014 et 2015. 

17h30 / -66kg - Zantaraia mis au ban du podium par Flicker. Pas de sixième médaille planétaire pour l'Ukrainien, qui disputait peut-être là l'un de ses derniers grands championnats comme cela se murmure, dominé tout au long du combat par la fougue du n°1 mondial Tal Flicker et finalement terrassé à l'entame du golden score par un o-soto-gari surpuissant de l'Israélien.

17h15 / -66kg - Margvelashvili à l'arraché. Mené d'un waza-ari sur le ko-uchi-gari venu de très loin du Coréen Limhwan Kim, le Géorgien, champion d'Europe 2016, troisième à Paris et vainqueur à Düsseldorf en début d'année, passait ses deux bras sous ceux de son adversaire pour le déraciner du tapis et l'envoyer sur le dos, après une réception pleine tête dont le Coréen risque de se souvenir longtemps, pour l'immobiliser pour le compte. Première médaille mondiale à 23 ans pour Margvelashvili.

17h10 / -52kg - Le titre pour Ai Shishime ! Le duel 100% japonais, revanche de la demi-finale du dernier Grand Chelem de Tokyo qui avait vu la victoire de Natsumi Tsunoda, de cette finale des -52kg aura accouché d'un limpide uchi-mata d'Ai Shishime sur sa compatriote, d'abord valorisé d'un waza-ari avant d'être réhaussé par la table centrale en ippon. Elle succède au palmarès à une autre nippone, Misato Nakamura,  médaillée de bronze des derniers Jeux olympiques. 

17h00 / -52kg - Kelmendi éjectée du podium par Miranda! Après une première moitié de combat totalement verrouillée par les kumikata des deux femmes, c'est sur une énième montée rageuse du bras gauche de la Kosovare que la Brésilienne opérait une rotation parfaite pour enrouler Kelmendi sur makikomi. Le premier impact avait beau être sur le front de la championne olympique, ça déroulait et Miranda se relevait avec un waza-ari d'avance à trente secondes de la fin. Kelmendi avait beau fondre sur elle en mode rouleau compresseur pour faire tomber les shido, la Brésilienne n'en recevait qu'un nouveau (son deuxième) et pouvait bondir de joie au gong final. Pour retrouver deux défaites consécutives de Kelmendi, il faut remonter aux mondiaux juniors d'Agadir en 2010! 

16h55 / -52kg - La Russie débloque son compteur. Là où Irina Dolgova a échoué hier, Natalia Kuziutina a réussi aujourd'hui. En surpassant le seoi de l'Israélienne Cohen, elle profitait de sa position debout pour renverser son adversaire, déjà sur les fesses, et la coincer au sol. Troisième médaille de bronze pour Kuziutina, sept ans après la première à Tokyo et trois après la deuxième à domicile à Chelyabinsk.

16h50 / -66kg - Jamais deux sans trois pour Puliaev. Face au n°1 mondial israélien Tal Flicker, le Russe a su être patient pour prendre son ticket pour la finale, d'un morote-seoi-nage avec les deux mains du même côté. Comme en 2014 et 2015, où il avait respectivement laissé l'or au Japonais Masashi Ebinuma et au Coréen An Baul. L'histoire va-t-elle se répéter?

16h44 / -66kg - Abe tient sa finale. Il aura bien trois Japonais en finale dans quelques minutes puisque, après les qualifications des deux -52kg, c'est le prodige Hifumi Abe qui s'invite pour l'ultime duel. Une reprise d'appuis sur la tentative de fauchage intérieur du Vazha Margvelashvili et un balayage dans le temps pour plaquer le Géorgien sur le dos et le tenir en immobilisation. 

16h40 / -66kg – Repêchages : An Baul ne verra pas le podium. Dominé en quarts par le Géorgien Vazha Margvelashvili, le tenant du titre coréen, finaliste des derniers Jeux olympiques, se retrouvait dans un combat piège face au roublard Ukrainien Zantaraia. Un duel sans valeur technique à l’issue des quatre premières minutes, avant que Zantaraia ne parvienne à place son o-soto-makikomi pour continuer de prétendre à une sixième breloque planétaire. Dans l’autre combat de repêchages, c’est l’autre Coréen Limhwan Kim qui s’impose d’un waza-ari marqué sur o-uchi-gari contre le Biélorusse Minkou. 

16h35 / -52kg : Kelmendi battue !
Quel combat de la Japonaise Shishime! Face à la championne olympique qui lançait ses uchi-mata, Shishime a résisté pendant neuf minutes et trente secondes. Mieux, alors qu'elle subissait en début de combat sous l'impact de son adversaire, et qu'elle se faisait pénaliser deux fois, elle parvenait à la mettre en danger, revenait aux pénalités alors que Kelmendi lançait ses coups de patte et lui faisait une misère à la garde dans l'espoir que l'arbitre donne cette troisième pénalité synonyme de hansokumake. Finalement, au bout d'un combat qui ne semblait plus devoir s'arrêter, c'est sur un uchi-mata sukashi que Shishime, passé tout près de l'élimination au tour précédent contre Kyuzutina, marquait après cinq minutes et trente secondes de golden score dans un combat où elle paraissait avoir encore de la ressource, alors que Majlinda Kelmendi, toujours très puissante, pesant fort sur elle, ne parvenait pas à la faire plier, ni à la faire craquer. La Kosovare est battue au terme d'un combat énorme au kumikata. Sa premiérè défaite depuis novembre 2015, sa première en championnats du monde depuis Paris 2011, la deuxième seulement au cours des 88 derniers combats. Une claque, et un exploit pour Shishime qui file en finale retrouver sa compatriote Tsunoda qui a mis deux waza-ari dans les vingt dernières secondes de son combat contre l'Israëlienne Cohen.

16h25 / -52kg : Buchard 7e
Elle aura manqué d'inspiration. face à la Russe Natalia Kyuzutina, médaillée olympique et double médaillée mondiale (2010 et 2014), la Française n'a jamais vraiment semblé en mesure, après cette coupure, d'aller chercher le waza-ari ou le ippon qui lui aurait permis de prétendre disputer un combat pour le bronze. Sanctionnée à trois reprises, dont la dernière en golden score, elle quitte ces championnats sur une 7e place.

Les demi-finales du jour :
-52kg
KELMENDI Majlinda (KOS) - SHISHIME Ai (JPN)
COHEN Gili (ISR) - TSUNODA Natsumi (JPN)
-66kg
ABE Hifumi (JPN) - MARGVELASHVILI Vazha (GEO)
FLICKER Tal (ISR) - PULIAEV Mikhail (RUS)

13h55 / -66kg : la tôle de Margvelashvili. Face à l'Américain Vargas qui avait déjà pris un premier waza-ari sur uchi-mata, le Géorgien a placé un okuri-ashi-barai incroyable. L'un des plus beaux gestes de la journée.


13h55 / -52kg : ça ne le fait pas pour Buchard. Waza-ari au bout de dix secondes sur uchi-mata, Amandine Buchard, qui s'était visiblement fait remonter les bretelles par Larbi Benboudaoud à l'issue du tour précédent où il l'avait trouvée un peu trop indolente, n'a pas trouvé le chemin de ce combat. Et si elle ne s'est pas résignée face à la championne olympique en titre, la poussant au bout des quatre minutes, le second waza-ari en bordure permettait à la Kosovare de gérer. Avertie par deux fois parce qu'elle subissait davantage l'impact de Buchard, elle ne s'affolait pas et c'est bien elle qui passe en demie. Pour la Française, il reste une médaille importante à aller chercher.

13h40 / -66kg - Le show Abe ! Un ko-uchi-gari qui transperce Zantaraia au bout de dix secondes, un ashi-guruma pour une deuxième waza-ari avant un sode qui plante l'Ukrainien à plat dos : bienvenue dans monde du Japonais Hifumi Abe, qui a fait une démonstration lors de ce quart de finale en moins de deux minutes. Comme le dit notre voisin de table : ça permet de réviser son Gokyo !

13h30 / -52kg - Buchard en quarts. C'est évidemment un combat qui était à la portée d'Amandine Buchard. Pourtant, face à l'inusable Joana Ramos, double médaillée européenne de 35 ans, il ne fallait pas faire d'erreur. C'est encore une fois le kata-guruma qui venait sceller ce combat. Waza-ari et un avantage conservé jusqu'au bout. Le défi pour passer en demie : battre la Kosovare Majlinda Kelmendi. Ne vous éloignez pas trop de vos écrans !

13h20 / -66kg - Zantaraia bat le Blouch. Il aura suffi d'une attaque ou presque pour que l'Ukrainien Zantaraia trouve l'ouverture sur le Français. Main au triceps, il l'enroulait en makikomi pour waza-ari. Le combattant du FLAM91 essayait bien de remettre de la pression et d'éviter de se faire coincer au corps-à-corps et parvenait à faire pénaliser Zantaraia, dont on dit qu'il dispute là sa dernière compétition. Mais les pénalités ne monteraient pas assez. Le vaillant Le Blouch est battu au 3e tour par un Zantaraia sans doute prenable. Mais on n'est pas quintuple médaillé mondial et champion du monde en 2009 pour rien…

12h55 / -66kg - Baul sort vainqueur du terrible duel avec Basile. Il y a un peu plus d'un an, le Coréen An Baul et l'Italien Fabio Basile se disputaient l'or olympique à Rio de Janeiro. Aujourd'hui, on les retrouvait l'un contre l'autre pour une simple place en huitièmes de finale! Un duel qui faisait monter la température de quelques degrés dans une salle qui n'avait plus d'yeux que pour le tapis central. Un combat tout en rythme et en tentatives sans trop se découvrir durant la première partie du combat, avant que le Coréen ne trouve l'ouverture en contrant Basile sur son seoi à genoux en bordure, tout proche après son waza-ari de placer juji-gatame. Mais l'Italien repartait au front sans plus de calcul, avançant sur l'Asiatique pour tenter à minima d'égaliser. Ce qu'il parvenait à faire à moins de trentes seconde du terme sur de-ashi-barai au timing parfait. Direction le golden score, où les fausses attaques en sutemi et en seoi à genoux étaient nombreuses de part et d'autre, chaque combattant ayant l'intelligence de prendre l'initiative à tour de rôle pour ne pas être pénalisé. Mais à trop chercher le shido adverse, c'est Basile qui se faisait finalement sanctionner pour non combativité... Quel duel!

12h40 / -66kg - Le Blouch exemplaire
Six minutes et quarante secondes !  Contre le Brésilien Charles Chibana, Kilian Le Blouch n'a jamais baissé la tête. Pénalisé face à cet excellent technicien, il imposait son bras gauche pour le gêner considérablement et l'empêcher de lancer ses mouvements d'épaule. Une vraie baston, mais avec de belles attitudes, un Le Blouch qui avance et se relève en trottinant pour montrer qu'il en a encore sous la pédale. Revenu à deux shido partout, il fera finalement pénaliser le Brésilien au golden score. Un combat, un vrai, pour s'offrir un 3e tour face à l'Ukrainien Zantaraia, qui a dépecé un Zambien incrusté dnas le tapis avant deux uchi-mata sur le Costaricien Sancho Chinchila.

12h15 / -52kg - Buchard impose son kata
Tranquille sur ce premier tour contre la modeste ukrainienne de 30 ans Lyudmyla Pliieva, Amandine Buchard a trouvé tout de suite l'ouverturte : kata-guruma après dix secondes qu'elle déroulait sur trois mètres en bordure. Waza-ari, selon les nouvelles règles, qu'elle allait gérer en imposant quelques séquences au sol à Pliieva. Un tour de chauffe pour Amandine Buchard, mobile, attentive et visiblement bien dans sa journée.

12h05 / -52kg - Freitas battue par Tsunoda
La plus Française des Portugaises, Leandra Freitas, licenciée à Sainte-Geneviève Sports et coachée par Celso Martins avait plutôt bien démarré ce combat face à la Japonaise Natsumi Tsunoda, victorieuse à Tokyo fin 20166 et finaliste à Paris en février dernier, battue par Kelmendi. Mais la Japonaise a imposé son rythme, et Freitas subissait, jusqu'à prendre ce juji à quarante secondes du terme. Ippon et c'est déjà fini pour elle…

12h / -52kg - Kelmendi implacable
Septième confrontation entre la championne olympique Majlinda Kemendi et la Suissesse Evelyne Tschopp qui avait perdu les six premières non sans l'avoir mise en danger, à Paris notamment lors du Grand Chelem d'octobre 2015 mais aussi aux JO de Rio. Tschopp et son o-uchi-gari qui gêne vraiment la Kosovare… mais la patronne, c'est bien Kelmendi, puissante, qui pèse énormément sur ses adversaires. Uchi-mata pour waza-ari, et un shime-waza à l'entrée de la dernière minute pour conclure. Ippon.

11h40 / -66kg - Le Blouch au golden score. Pénalisé et dans le dur face au Canadien Antoine Bouchard, champion panaméricain 2015, le Français n'a rien lâché, comme d'habitude, pour finir par user son adversaire, pénalisé à son tour une prmeière fois, puis encore une fois dans le golden score. Un premier comnbat très difficile pour le combattant qui a la plus grosse "caisse" en équipe de France. Prochain tour contre le Brésilien Charles Chibana.

11h30 / -66kg - Baul et Basile, ça passe. Le champion olympique italien s'est mis en jambes en allant au bout du combat contre le Palestinien Yacoub sur son premier tour avec waza-ari. Pour le Coréen Baul, ça passe aussi. Ces deux-là vont se retrouver pour un 2e tour explosif. Et il faudra que l'Italien soit bien meilleur. Quant au Brésilien Charles Chibana, il plante un o-uchi-gari sur au Kazakh Mukanov. l'un des beaux geste du début de journée.

10h50 / -52kg - Le pion du jour est russe... pour l'instant. Et cet uchi-mata limpide est l'oeuvre deYulia Kazarina (née Ryzhova), troisième des championnats d'Europe 2016 et championne du monde militaires en fin d'année dernière, après plus de cinq minutes d'un duel dynamique contre la Mongole Azzaya Chintogtokh, finaliste des derniers championnats d'Asie derrière la Japonaise Ai Shishime. Sa compatriote Natalia Kuziutina n'était pas en reste avec son efficace travail en ne-waza, passant d'un osaekomi à l'abandon sur juji-gatame, décidément l'arme des premiers tours des leaders depuis le début de ces mondiaux, face à l'Azerbaïdjanaise Purevsuren.

10h40 / -66kg - Tal Flicker est bien en place. Le n°1 mondial israélien n'a eu besoin que d'une petite minute pour dominer le Cubain Solis, d'une technique à mi-chemin entre kata-guruma et de-ashi-barai.

10h30 / -52kg - Ça ne traîne pas tapis 3! Tour à tour, La Portugaise de Sainte-Geneviève Sports Leandra Freitas (d'un étranglement en sankaku-jime), la Japonaise Natsumi Tsunoda, victorieuse du dernier Grand Chelem de Tokyo et finaliste à Paris (d'un sutemi suivi en immobilisation) et la Croate Tena Sikic, 36e mondiale, d'un puissant harai-goshi, auront réussi en quelques secondes leur début de compétition. Les deux premières se retrouveront au prochain tour.

10h15 / -52kg - Tschopp se dresse face à Kelmendi. En dominant la modeste Coréenne Aerim Kwon (90e mondial) d'un contre sur le uchi-mata de l'Asiatique, la Suissesse Evelyne Tschopp sera bien la première adversaire de l'invincible Kosovare aujourd'hui.

10h / -66kg - Déjà terminé pour Seidl. Si son classement mondial (89e) n'est plus très reluisant, On pouvait supposer que l'Allemand Sebastian Seidl, médaillé européen en 2015 et première victime de l'Italien Fabio Basile aux Jeux de Rio, s'en sorte face au Cubain Osniel Solis, certes champion panaméricain en titre. Devant d'un shido (deux reçus par le Sud-Américain) à l'issue des quatre premières minutes, Seidl se faisait surprendre au bout de six minutes d'un enroulé avec la tête dans l'étau cubain. 

10h / C'est reparti pour un tour à la Papp László Budapest Sportaréna ! Au programme de ce deuxième jour : les -52kg et les -66kg.

Notre analyse du tirage au sort :

-52kg : Buchard – Kelmendi, la clé du jour

Les têtes de série
1. KELMENDI Majlinda (KOS)
2. MIRANDA Erika (BRA)
3. COHEN GIli (ISR)
4. FLORIAN Alexandra-Larisa (ROU)
5. SHISHIME Ai (JPN)
6. KRASNIQI Distria (KOS)
7. GUICA Ecaterina (CAN)
8. BUCHARD Amandine (FRA – RSC Champigny)

La Française 
Amandine Buchard (RSC Champigny), 22 ans / 8e mondiale

Leurs classements respectifs, première et huitième, le laissaient prévoir : la Française Buchard tombe dans le quart de finale de l’invincible Kosovare Kelmendi et elles se rencontreront a priori en quarts de finale ! À vrai dire, si on peut évidemment considérer que c’est un mauvais tirage pour la Française, il n’est pas terrible non plus pour la puissante Majlinda. Lors d’une rencontre en par équipes de club, Buchard avait réussi à lui placer son kata-guruma et aurait mérité le ippon. Mais avant de voir ce combat, il faudra que chacune se méfie des préliminaires, pour la Kosovare contre la Suissesse Tschopp, qui lui avait marqué yuko aux championnats d’Europe, et surtout contre la vice-championne olympique italienne, Odette Giuffrida – une revanche de finale olympique à prévoir au deuxième tour. Pour la Française, potentiellement au deuxième tour l’ancienne médaillée mondiale biélorusse Darya Skrypnik, ou pire, sa bête noire – deux victoires sur leurs deux dernières rencontres, la « truqueuse » anglaise Kelly Edwards, une fille qui n’est que trente-et-unième mondiale, mais dont le style tout en rythme et sans préparation perturbe le judo de Buchard. Skrypnik ayant battu Edwards en 2017 et Buchard ayant battu Skrypnik en trente secondes la même année, on n’a plus qu’à croiser les doigts. En demi-finale dans ce tableau, celle qui sortira du quart Buchard-Kelmendi rencontrera celle qui sortira d’un quart Kuziutina (la Russe 10e mondiale), Shishime (La Japonaise 5emondiale) – qui ne perd depuis deux ans que sur des Japonaises – et Menezes (La Brésilienne championne olympique de Londres en -48kg et 18e mondiale) ! L’autre tableau, a priori plus clair, devrait voir sortir l’impressionnante Nami Tsunoda (si elle parvient à vaincre la très dangereuse brésilienne Erika Miranda dans son quart), laquelle n’a perdu qu’un seul combat depuis son irruption au Grand Chelem de Tokyo, et c’était contre Kelmendi. Finale logique et victoire logique de la championne olympique… si Amandine Buchard la laisse passer.

 

-66kg : Les débuts d’Abe

Les têtes de série
1. FLICKER Tal (ISR)
2. AN Baul (KOR)
3. ABE Hifumi (JPN)
4. SHMAILOV Baruch (ISR)
5. SHIKHALIZADA Nijat (AZE)
6. CHIBANA Charles (BRA)
7. MARGVELASHVILI Vazha (GEO)
8. OLEINIC Sergiu (POR)

Le Français
Kilian Le Blouch (FLAM 91), 27 ans / 60e mondial

Dans cette catégorie, les « préliminaires » sont éclipsées dans leur ensemble par un unique combat-phare : la revanche de l’incroyable finale des Jeux gagnée par l’Italien Fabio Basile en quelques secondes face au Coréen An Baul. Ce sera cette fois au deuxième tour. Depuis, l’Italien a disputé la finale du « Danse avec les Stars » transalpin et on ne sait pas quel niveau il a récupéré dans sa préparation. Le Coréen An Baul, n°2 mondial, traîne sa mauvaise humeur avec le service minimum, vainqueur à Rome, champion d’Asie. Il ne faudra pas manquer ça.
Il ne faudra pas manquer non plus le retour aux affaires du vaillant Kilian Le Blouch, d’autant que ce sera à chaque tour une démonstration de ce qu’il vaut. En premier contre le Canadien Antoine Bouchard, désormais 33e mondial. Cette victoire acquise, on monte de trois crans avec le Brésilien Charles Chibana (9e) ou le Kazakh Azamat Mukanov (15e) deux clients, surtout le premier, champion panaméricain, deuxième au Grand Chelem de Russie. On aimerait voir le combat suivant contre le magnifique Georgii Zantaraia, champion d’Europe en titre. Le vainqueur de cette belle opposition de style rencontrerait rien de moins que le grand favori, l’intimidant Japonais Hifumi Abe, 20 ans, qui n’a pas perdu depuis la finale du tournoi de Mongolie 2015, contre le Mongol Tumurkhuleg Davadorj, et dont les seoi-nage/tsuri-komi-goshi devraient satelliser du monde. Et nous n’en serions qu’aux quarts de finale. La demie ? Contre le Coréen Baul ? L’Italien ? Le bon plan en tout cas, c’était l’autre demi-tableau, a priori bien moins copieux, et qui devrait permettre au Russe Mikhail Puliaev de disputer sa troisième finale mondiale.

 

Repères

Les podiums des Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016
-52 kg 
1. KELMENDI Majlinda (KOS)
2. GIUFFRIDA Odette (ITA)
3. KUZIUTINA Natalia (RUS)       
3. NAKAMURA Misato (JPN)     
-66kg 
1. BASILE Fabio (ITA)
2. AN Baul (KOR)
3. SOBIROV Rishod (UZB)
3. EBINUMA Masashi (JPN)

Les podiums des mondiaux d'Astana 2015
-52kg
1. NAKAMURA Misato (JPN)
2. CHITU Andreea (ROU)
3. MIRANDA Erika (BRA)
3. SKRYPNIK Darya (BLR)
-66kg
1. AN Baul (KOR)
2. PULIAEV Mikhail (RUS)
3. POLLACK Golan (ISR)
3. SOBIROV Rishod (UZB)

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310