18:33 27 aoû

CM Budapest 2017 - L'analyse des tableaux du premier jour

Les catégories -48kg et -60kg à la loupe

Voici notre analyse des deux premières catégories en lice à Budapest, les -48kg chez les féminines et les -60kg chez les masculins.

-48kg : Une affaire asiatique

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Pour sa première participation aux championnats du monde, Mélanie Clément débutera contre la Gabonaise Taciana Lima César.

Les têtes de série
1. GALBADRAKH Otgontsetseg (KAZ)
2. MUNKHBAT Urantsetseg (MGL)
3. KONDO Ami (JPN)
4. NIKOLIC Milica (SRB)
5. KOYAMA Stefannie Arissa (BRA)
6. CHERNYAK Maryna (UKR)
7. CESAR Taciana (GBS)
8. MINSKER Noa (ISR)

La Française
Mélanie Clément (Sporting Marnaval), 25 ans / 12e mondiale

La Française Mélanie Clément n’était pas tête de série et cela va se sentir. Elle prend d’entrée la Bissau-Guinéenne (et ex-Brésilienne) Taciana Lima Cesar, 33 ans et septième mondiale, tout à fait accessible pour elle. Mais ce sera plus difficile ensuite ! Probablement la Hongroise Csernoviczki, 30 ans et seizième mondiale, double championne d’Europe. Elles ne se sont jamais prises en combat officiel. Le dernier combat du quart peut mettre tout le monde d’accord : la Mongole Munkhbat, 27 ans et n°2 mondiale, les y attend probablement, n'ayant comme obstacle majeur que la n°2 coréenne Kang Yujeong (1re au GP de Chine 2017). En l’absence de la quatrième mondiale, la Coréenne Jeong Bokyeong, sa plus dure rivale au début de l’année, elle pourrait bien rencontrer en demi-finale la Japonaise Kondo (3e mondiale), 22 ans et déjà un titre mondial en poche (comme la Mongole), qui a un tableau tout à fait à sa main (sinon la Russe Dolgova, qui lui avait posé des problèmes à Astana en 2015). Et si c’est la Japonaise qui passe en finale, on pourrait avoir un remake du quart de finale du Grand Chelem de Tokyo 2016 contre sa compatriote Funa Tonaki… qui l’avait battue à cette occasion. Encore faudrait-il que la Japonaise domine en demi-finale la n°1 mondiale actuelle, la Kazakhstanaise Otgontsetseg Galbadrakh, qui l’a battue lors de leurs deux dernières rencontres. Dans son quart, Galbadrakh devra faire face à la toute jeune championne d’Europe Daria Bilodid, qui pourrait être la surprise de ce côté du tableau. La logique annonce un Galbadrakh – Kondo en finale… Avec une victoire de Kondo qui a gagné aux JO de Rio et au Grand Chelem de Tokyo contre elle.

 

-60kg : Deux Japonais en finale ?

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Le Japonais Naohisa Takato (en bleu) refera-t-il le coup de 2013, où il avait remporté le premier titre mondial de l'olympiade ?

Les têtes de série
1. PAPINASHVILI Amiran (GEO)
2. TAKATO Naohisa (JPN)
3. GARRIGOS Francisco (ESP)
4. TAKABATAKE Eric (BRA)
5. SAFAROV Orkhan (AZE)
6. DASHDAVAA Amartuvshin (MGL)
7. MSHVIDOBADZE Robert (RUS)
8. NAGAYAMA Ryuju (JPN)

Les Français 
Walide Khyar (FLAM 91), 22 ans / 27e mondial
Cédric Revol (AC Boulogne-Billancourt), 23 ans / 17e mondial 

Depuis son titre européen de 2016, Walid Khyar a obtenu une cinquième place au Masters 2016 et une septième place au Grand Prix de Düsseldorf 2017, sur lequel il s’est blessé lourdement. Il est dans l’inconnu, y compris sur sa capacité à reprendre le fil de son éclatante arrivée sur les seniors dans cette catégorie. Après un premier tour contre un combattant inconnu du Swaziland qui n’a jamais gagné un combat international, il tombe directement sur le Mongol Ganbat Boldabaatar, champion du monde 2014, qu’il avait battu au Masters 2016… et sur lequel il s’était blessé au Grand Prix de Düsseldorf 2017 ! Une entrée en matière chargée qui peut l’enfoncer ou le propulser. Mais le tour suivant est bien pire. Ce serait le Japonais Ryuju Nagayama, 21 ans, qui a gagné les Grands Chelems de Tokyo et de Russie. Il n’est pas encore totalement infaillible, mais cela pourrait bien arriver sur ces championnats… Pour l’empêcher d’atteindre la finale, on peut compter entre autres sur l’Ouzbek Urozboev, qui l’avait surpris à Paris, le numéro un mondial géorgien Papinashvili (qu’il a battu en Russie) et plus certainement sur le Kazakhstanais Yeldos Smetov, champion du monde 2015, finaliste des Jeux derrière le Russe Mudranov (lequel est absent à Budapest).
Et Cédric Revol ? Un premier tour déjà très compliqué sur l'autre Kazakhstanais Gusman Kyrgyzbayev, victorieux du Grand Prix de Turquie, puis ensuite l’hypothèse Elios Manzi, un jeune Italien qui bouge bien, médaillé européen il y a deux ans, avant le Mongol Amartuvshin Dashdaava, vice champion du monde 2013 et actuel septième mondial... Quelqu’un peut-il empêcher dans ce tableau le Japonais Takato d’aller lui aussi en finale ? On ne voit vraiment que le champion d’Europe russe Robert Mshvidobadze. Et encore…

 

Repères

Les podiums des Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016
-48 kg 

1. Paula Pareto (ARG)
2. Bokyeong Jeong (KOR)
3. Ami Kondo (JPN) et Otgontsetseg Galbadrakh (KAZ)
-60kg 
1. Beslan Mudranov (RUS)
2. Yeldos Smetov (KAZ)
3. Diyorbek Urozboev (UZB) et Naohisa Takato (JPN)

Les podiums des mondiaux d'Astana 2015
-48 kg 
1. Paula Pareto (ARG)
2. Haruna Asami (JPN)
3. Ami Kondo (JPN) et Bokyeong Jeong (KOR)
-60kg 
1. Yeldos Smetov (KAZ)
2. Rustam Ibrayev (KAZ)
3. Won Jin Kim (KOR) et Toru Shishime (JPN)

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310